Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
« Avant-fiction » - roman en vers
Navigation

...quand il regarde la chose d’un oeil théorique, Mallarmé décrit très précisément la situation du sonnet : Victor Hugo a épuisé le vers, le sonnet a perdu le rôle moteur qu’il a eu dans l’évolution de la poésie mais il accompagnera toujours le poète car c’est un cadeau de la poésie au poète que cette forme, un objet de méditation où semble particulièrement exacerbée la dimension réflexive du langage. Pascal Leray in Dictionnaire Leray.


— Dans ton Entretien avec Patrick Cintas tu affirmes que le poète verslibriste est plus souvent un paresseux qu’un véritable inventeur. Te prenant au mot, Patrick Cintas a écrit le roman en vers « le plus long de l’histoire de la littérature française » La Trilogie française... Or, tu n’as jamais rien écrit de semblable toi-même. Où en es-tu de ce côté de la poésie ?

— En effet... Otrofictif est un roman en vers libres. En voici un en vers. Et pas seulement en vers : en sonnets. Et pas seulement en sonnets : en alexandrins. Je continue ainsi à donner de la voix à la narration, les gémissements lyriques n’étant pas mon fort.

— Et en feuilleton... que voici :

RALM nº 109 in progress
Masse Critique
Forums
forum.ral-m.com
à propos
in Sur une page avec la RALM - question de lecture - Arborescence ou pas ? (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Patrick Cintas :   Pour éclairer Stéphane Pucheu
in Sur une page avec la RALM - question de lecture - Arborescence ou pas ? (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Une fontaine
in Sur une page avec la RALM - question de lecture - Arborescence ou pas ? (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   J’abonde dans le sens du robinet
in PRINTEMPS DES POÈTES - Intellos & populo (Galère de notre temps (Patrick Cintas)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Une salade
in Sur une page avec la RALM - question de lecture - Arborescence ou pas ? (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Patrick Cintas :   Métaphore du verre brandi
in De l’aristocratie littéraire II (Produire du sens de Stéphane Pucheu) - un commentaire de Mod :   Intellos & populo
in Prix Chasseur de poésie 2012 - Santiago Montobbio (Espace de Santiago Montobbio) - un commentaire de Berta Sánchez de León :   Vuelta a Roma de S. Montobbio
in Sur une page avec la RALM - question de lecture - Arborescence ou pas ? (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Pascal Leray :   Arborescence
in Sur écoute (L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   A propos de Sur écoute commenté par Stéphane Pucheu
in Sur écoute (L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot) - un commentaire de Mod :   Frolo, graffitti, Necessitas...
in Les noces d’Hérodiade de Stéphane Mallarmé-mystère - Acte premier - première partie (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Juste une idée, comme ça, en passant
in Sur écoute (L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Un malentendu
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de LUCE :   Enculeurs de tourner en rond*
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Gaudeamus igitur dum sumus
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Patrick Cintas :   Mort et prostitution du noir greffier
in 8- Épilogues (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Le Récit ruisselant, entracte
in Télécharger les numéros parus en librairie (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de anonyme :   corto - le retour... Pourquoi pas ?
in Il trotte et pète en chœur, le poète à dada ! (Espace de Pierre VLELO) - un commentaire de Pierre Vlélo :   Le poète chez-soi
in Les noces d’Hérodiade de Stéphane Mallarmé-mystère - Acte premier - première partie (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de LUCE :   Va voir chez Bourson si j’y suis !
in Les noces d’Hérodiade de Stéphane Mallarmé-mystère - Acte premier - première partie (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   La pensée interprétée par Gilbert Bourson
in Eglogue (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Notes sur Églogue
in Documentales - Entrevistas a escritores argentinos (Rolando Revagliatti) (Espace de Rolando Revagliatti) - un commentaire de Luis Benítez :   "Documentales II", bitácora de la literatura argentina actual
in « Avant-fiction » - de Pierre Vlélo - le feuilleton en sonnets (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de anonyme :   Entretiens avec Pierre Vlélo
in Phénoménologie du baiser (Notes et réflexions) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Le baiser de Pucheu
in Canards sur les canaux, et le bec du langage... (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   Un vol d’enfants pris au guet
in La voisine d’en face (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Trois poireaux et non trois rois-mages
in I-La chair spectaculaire - 1-Notes de printemps (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Une des plus belles pages de Pascal Leray
in Documentales - Entrevistas a escritores argentinos (Rolando Revagliatti) (Espace de Rolando Revagliatti) - un commentaire de Roberto Cignoni :   Documentales - Tomo II
in La voisine d’en face (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Denken heisst danken
in RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM) (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Parce que...
in Documentales - Entrevistas a escritores argentinos (Rolando Revagliatti) (Espace de Rolando Revagliatti) - un commentaire de Flavio Crescenzi :   Documentales - Tomo II
in RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM) (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   A quoi bon ?
in Prix Chasseur de poésie 2012 - Santiago Montobbio (Espace de Santiago Montobbio) - un commentaire de Santiago Montobbio :   Vuelta a Roma
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Passages
in RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM) (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Commentaires
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de LUCE :   Stop à la pub clandestine !
in Tout queues coupées (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Poésie : un bouge en sauce blanche
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Henri Valéro :   Poupée, vous avez dit poupée ?
in Prix Chasseur de poésie 2012 - Santiago Montobbio (Espace de Santiago Montobbio) - un commentaire de Santiago Montobbio :   Barcelone en flânant
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Patrick Cintas :   Les derniers jours (mots) de Pompeo
in Tout queues coupées (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   "Phases" chez Tinbad
in Tout queues coupées (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   …Und dass ich Euch ein Beispiel gebe…
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Is an ideal world possible ?
in Santiago MONTOBBIO - La poésie est un fond d’eau marine - note de lecture de Jean-Luc Breton. (Espace de Santiago Montobbio) - un commentaire de Santiago Montobbio :   Foro "Masse Critique"
in Documentales - Entrevistas a escritores argentinos (Rolando Revagliatti) (Espace de Rolando Revagliatti) - un commentaire de Luis Benítez :   “Documentales” : escritores argentinos comparten sus autorizadas opiniones
in Dans la chambre (L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Un texte chassant l’autre...
in Phases (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Belle lecture de ‘Phases’
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Éloge de la masturbation
in Gué de la noire - téléchargements gratuits (Goruriennes - de Patrick Cintas) - un commentaire de anonyme :   L’écriture et la voix
in Combattants variés - Brandebourg de Juli Zeh (Lettres vagabondes de Benoît Pivert) - un commentaire de Gerard :   Une nouvelle tentation
in Télécharger les numéros parus en librairie (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Patrick Cintas :   Toutes les revues sont archivées
in Télécharger les numéros parus en librairie (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de anonyme :   Toutes les revues de la RALM à télécharger
in Phases (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   Les déboires sexuels d’Achille
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de LUCE :   Jeu de roman avec la poupée
in I – LE GORILLE URINANT - Premier épisode - L’EXPÉRIENCE DU MAL (La rivière Noire) - un commentaire de anonyme :   Le Gorille Urinant n’est pas un Dieu
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de LUCE :   De quel instrument jouez-vous ?
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Chère Luce : la poésie est une femme
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Patrick Cintas :   Gilbert Bourson et les perdrix
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Henri Valéro :   Stop à la masturbation de la plume
in Dans la chambre (L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot) - un commentaire de Gilbert Bourson :   intrusion Dans la chambre de J-M Guyot
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de LUCE :   Cher exégète...
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Patrick Cintas :   Pédophiles et « conception »
in La poupée (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Dé-lire « La poupée » de Patrick Cintas
in Sériatim - texte intégral (Patrick Cintas) (Mélanges) - un commentaire de Patrick Cintas :   Deuxième volet de Seriatim
in L’interruption (branlette 14) (Projet BABELIN) - un commentaire de Patrick Cintas :   A paraître dans la RALM
in Goruriennes - Le Désir (après le Festin) - Patrick Cintas (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Patrick Cintas :   Finalement : raconter une histoire
in Goruriennes - Le Désir (après le Festin) - Patrick Cintas (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de anonyme :   Le schéma "paradoxien"
in poussière, poussières (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Texte autobiographique ?
in Janvier/février (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Une poésie vraiment vécue et sentie
in La faille (nouvelle) (3. N & les caNNibales) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Nouvelle catastrophique
in Un diptyque - "Pli urgent" (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   Voir Forum à propos de "Pli urgent"
in Nouvelles des rêves de Gilbert Bourson (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Patrick Cintas :   Texte de "Pli urgent" dans la RALM
in Nouvelles des rêves de Gilbert Bourson (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   Sur pli urgent - "nouvelles des rêves
in Les noces d’Hérodiade de Stéphane Mallarmé-mystère - Acte premier - première partie (Espace de Gilbert Bourson) - un commentaire de Gilbert Bourson :   A propos...
in Goruriennes - Le Désir (après le Festin) - Patrick Cintas (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de anonyme :   Bibliographie de Patrick Cintas
in 1er janvier 2018 - Parution du Catalogue (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de anonyme :   Autres auteurs d’intérêt
in Florilège
poèmes et essais
proposé par Françoise Hán
(Espace de Françoise HÁN) - un commentaire de anonyme :   Ode à Françoise Hàn
in L’oubli (Romans de Patrick CINTAS) - un commentaire de Patrick Cintas :   Anecdote pour ne pas oublier
in L’oubli (Romans de Patrick CINTAS) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   L’oubli
in Hédon, Hédon, Hédon (Galère de notre temps (Patrick Cintas)) - un commentaire de anonyme :   À propos du concept d’ « enculé »
in 1er janvier 2018 - Parution du Catalogue (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Sens du chantier entrepris par Pascal Leray
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de LUCE :   Cher exégète (Patrick Cintas)
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de Patrick Cintas :   LUCE aux sources de l’inspiration
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de LUCE :   Cher exégète (Stéphane Pucheu)
in 1er janvier 2018 - Parution du Catalogue (Pascal Leray - Catalogue du sériographe) - un commentaire de Patrick Cintas :   Redéfinition de la notion d’ensemble chez Pascal Leray
in Phénomérides - roman de LUCE (Phénomérides [section IV] ) - un commentaire de anonyme :   Notre condition... de phénomérides
in Branlette du Bataclan (3) (Projet BABELIN) - un commentaire de Patrick Cintas :   À propos de nouvelles...
in ABSENCE (de la série) (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle) - un commentaire de anonyme :   Entrer dans le Monde
in RALM no 109 - octobre 2019/... - Masse critique (le forum de la RALM) (Espaces d’auteurs (blogs)) - un commentaire de Jean-Michel Guyot :   Pour une masse critique - A por une masa critíca
in Autant arracher la tapisserie pour s’amuser avec les punaises (LUCE) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Approuver d’autant
in Hédon, Hédon, Hédon (Galère de notre temps (Patrick Cintas)) - un commentaire de Stéphane Pucheu :   Controverse célinienne
in Dans la cuisine (Poésies de Gilbert Bourson) - un commentaire de anonyme :   Le rien du monde et sa beauté
in Voyage avec un mort qui n’était autre que moi-même (caNNibales) (Mélanges) - un commentaire de anonyme :   Dans le genre hallucination
- 1. Un probable tombeau à quelque pas de là....
15 novembre 2018
Un probable tombeau à quelque pas de là.
L’enfance contemplait la toile d’araignée
À l’équerre du toit où peut-être une fée
Promettait au futur  [...]

- 2. On enterrait encore à l'aube d'un printemps...
18 novembre 2018
On enterrait encore à l’aube d’un printemps
Qui éloignait de toi toute trace de rêve.
C’était après la nuit comme le jour achève
D’une seule fraction  [...]

- 3. Ainsi âgé tu entrais en ton cimetière. Si tu...
25 novembre 2018
Ainsi âgé tu entrais en ton cimetière.
Si tu vivais encore et si le temps n’était
Qu’un essor excessif de tes jambes l’été ?
Ainsi âgé l’hiver n’était  [...]

- 4. Loup félin dans les pas aux herbes prometteuses,
2 décembre 2018
Loup félin dans les pas aux herbes prometteuses,
Son ombre est dans le marbre aux factices cadeaux.
Tes bras laissent couler les ors de ton  [...]

- 5. Dans le dernier élan le hasard se complique...
16 décembre 2018
Dans le dernier élan le hasard se complique
De chiffres balancés du cornet au tapis.
Vertige sans retour ni clause de répit.
Même le temps n’est plus  [...]

- 6. L'endroit s'environnait d'une vieille clôture....
23 décembre 2018
L’endroit s’environnait d’une vieille clôture.
Feuillages d’abandon, de paresse ou d’oubli.
Même l’eau d’un ruisseau semble quitter son lit.
On  [...]

- 7. Certes les cieux étaient de plomb, et sans...
6 janvier 2019
Certes les cieux étaient de plomb, et sans nuages.
Ce drap tiré d’un bout à l’autre du vallon
N’invitait pas à se jeter dans le giron
De l’hôte de la  [...]

- 8. Ô probable tombeau qui eût été palais Si la mort...
13 janvier 2019
Ô probable tombeau qui eût été palais
Si la mort avait eu un sens, une exigence,
Un effet sur le temps expliquant les absences
Et les disparitions  [...]

- 9. En un point d'orage et de vent, mais si...
21 janvier 2019
En un point d’orage et de vent, mais si tranquille,
Celui qui marche droit devant, ce promeneur,
A bien plutôt l’aspect d’un lointain visiteur
Qui  [...]

- 10. « Il ne restera rien, tôt ou tard, maintenant...
27 janvier 2019
« Il ne restera rien, tôt ou tard, maintenant
Ou dans quelque seconde avant que s’éternise
Le Temps ou son Histoire ou la lente Méprise
Du cœur et de  [...]

- 11. Les soucis et les ors de mes contemporains...
3 février 2019
Les soucis et les ors de mes contemporains,
Du moins les plus distants de ma triste demeure,
Dedans n’agitent rien qui vaille que j’en meure.
Il  [...]

- 12. Quel animal ici peut comprendre ce rire ?...
10 février 2019
Quel animal ici peut comprendre ce rire ?
Assis devant l’exergue aux ors déjà anciens,
Il secoue son habit de pauvre comédien.
Il ne sait plus dès  [...]

- 13. Quelle arme cependant opposer à la vie… ? Le...
17 février 2019
Quelle arme cependant opposer à la vie… ?
Le choix n’est pas facile et la chance n’y peut
Rien. La corde ou le couteau, le poison, le feu…
Cela n’est  [...]

- 14. Voici que l'animal au lieu de dormir rêve....
24 février 2019
Voici que l’animal au lieu de dormir rêve.
Hélas rien n’est moins pur que cet être vivant…
Ses convulsions signant du coucher au levant
Les  [...]

- 15. Mais ceci n'est-il pas qu'une charogne...
3 mars 2019
Mais ceci n’est-il pas qu’une charogne immonde ?
Ou quelque cache-nez emprunté pour l’effet
À l’amante ou mieux dit à certain boutiquier
Dont la  [...]

- 16. « Mourir seul loin de tout et de tous c'est...
10 mars 2019
« Mourir seul loin de tout et de tous c’est dommage !
Rire de soi sans l’Autre et guetter le Moment,
C’est presque douloureux, comme un mauvais roman  [...]

- 17. Un homme passe ici ou c'est un personnage…...
17 mars 2019
Un homme passe ici ou c’est un personnage…
L’homme parle à cet homme et l’un entend des voix
Très nettement, alors que l’autre est aux abois.
La  [...]

- 18. « Je ne mourrai jamais si le rire l'emporte ! »...
24 mars 2019
« Je ne mourrai jamais si le rire l’emporte ! »
Disait cet homme en proie aux tourments infernaux
Dont il était l’auteur et même le Jeannot
Car  [...]

- 19. L'Animal retrouva ses esprits et son maître...
7 avril 2019
L’Animal retrouva ses esprits et son maître
Profita de l’Instant pour griller son tabac.
La première tirade enfuma le débat
Comme cela se passe  [...]

- 20. « Qui m'a conduit ici ? C'est le goût de la Mort...
14 avril 2019
« Qui m’a conduit ici ? C’est le goût de la Mort
Ou quelque angoisse amie évoquée pour combattre
Ce que l’Éthique enterre au seuil de ce théâtre.
Le  [...]

- 21. Peau de moi-même qui pourrit ou animal… Qui le...
21 avril 2019
Peau de moi-même qui pourrit ou animal…
Qui le dira ou se taira ou rien n’existe… ?
Après tout pourquoi pas ? La vie n’est pas si triste
Même sur les  [...]

- 22. « Comme ça tombe bien ! » dit en passant par là...
28 avril 2019
« Comme ça tombe bien ! » dit en passant par là
Le nécessaire acteur qui le dialogue installe.
Il en faut un sinon la mort est si brutale
Que l’agonie  [...]

- 23. Même le singe rit si la chose l'amuse. L'Homme...
5 mai 2019
Même le singe rit si la chose l’amuse.
L’Homme en face de l’homme essuie le verre épais
Qui masque son œil gris et lui pince le nez.
« Vous voilà  [...]

- 24. Or la tombe était loin d'avoir la profondeur...
12 mai 2019
Or la tombe était loin d’avoir la profondeur
Requise en cas de mort sans personne en surface
Pour pelleter hutin une terre coriace
Et y dresser le  [...]

- 25. « Pas facile, la Mort, surtout quand...
19 mai 2019
« Pas facile, la Mort, surtout quand on s’égare
Sur le chemin étroit qui conduit au tombeau.
On est venu ici pour trouver du nouveau
Et l’annonce est  [...]

- 26. Ah ! Referme bouquins, clapet et ouvertures !...
26 mai 2019
Ah ! Referme bouquins, clapet et ouvertures !
En chemin prends le temps de mesurer le pied
Et dis-toi que je ne suis pas ton équipier.
On m’en  [...]

- 27. Je me mets à ta place et arcboute des pieds...
2 juin 2019
Je me mets à ta place et arcboute des pieds
Entre ses jambes nues que le poil dénature.
Tu ne peux pas savoir le plaisir que procure
Cette  [...]

- 28. Attends l'aube et retiens ce couteau à poignet...
9 juin 2019
Attends l’aube et retiens ce couteau à poignet
Ou à cœur je ne sais en quoi sa triste lame
Se change pour de bon une fois que la femme
Donne un sens  [...]

- 29. En attendant je baise et je me fortifie...
16 juin 2019
En attendant je baise et je me fortifie.
Le rideau est levé sur l’émouvant trophée
Qu’Artémise propose à la salle bluffée.
L’anus est l’incipit de  [...]

- 30. Quelqu'un est mort, ou se marie, je ne sais...
23 juin 2019
Quelqu’un est mort, ou se marie, je ne sais plus,
Dit le tableau au mur de ta pauvre cuisine,
La même qui te sert de cambuse et d’usine.
Une  [...]

- 31. J'étais entré chez toi sans y être invité....
7 juillet 2019
J’étais entré chez toi sans y être invité.
Personne sur le seuil et l’ombre dès l’entrée.
À tâtons j’atteignis la chambre fenestrée.
Le tableau ambigu  [...]

- 32. Quand la fenêtre était ouverte un narrateur...
14 juillet 2019
Quand la fenêtre était ouverte un narrateur
De la sienne contait les exploits de la belle.
Tantôt elle cédait ou jouait la cruelle
Dont l’abandon  [...]

- 33. On trouvera tout ça bien trop métaphorique…
21 juillet 2019
On trouvera tout ça bien trop métaphorique…
La poésie et le roman ont des huis-clos
Que la Cité en son ouvrage et ses enclos
N’écoute ni ne voit par  [...]

- 34. Car le texte s'écrit non pas dans le journal...
28 juillet 2019
Car le texte s’écrit non pas dans le journal,
Ni à propos de lui ni certes dans l’annale
Que multiplie pour la leçon l’imaginale
Dont le  [...]

- 35. Ici peu de schizos, beaucoup de paranos...
1er septembre 2019
Ici peu de schizos, beaucoup de paranos
Et surtout, mon rhapsode, énormément de cons.
Le poète est issu de l’autre parangon.
La rue s’emplit de  [...]

- 36. La mort est un jouet qui n'amuse personne...
8 septembre 2019
La mort est un jouet qui n’amuse personne.
L’ellébore et son fou trouvent le chemin long.
On en distingue à peine et distance et jalons.
L’œil en  [...]

- 37. Je n'ai rien désiré que poésie aimable...
15 septembre 2019
Je n’ai rien désiré que poésie aimable,
Chanson que l’échanson ressert sur leurs autels
Sans fatiguer les sens de leur dieu immortel.
Passage ici ou  [...]

- 38. Un théâtre sans double est une mort sans fin...
22 septembre 2019
Un théâtre sans double est une mort sans fin.
Or il faut qu’aujourd’hui le spectacle s’arrête.
Les vitrines te sont autant d’ombre indiscrète.
Sous  [...]

- 39. Sur le chemin la nuit compte les précédentes…
6 octobre 2019
Sur le chemin la nuit compte les précédentes…
Ainsi multipliant la douleur et l’ennui.
Chiffre ce que hasard et désir ont construit
Sur les ruines du  [...]

- 40. Proche le ciel de jour et la nuit il étend,...
13 octobre 2019
Proche le ciel de jour et la nuit il étend,
Vertical et couché, son expansion d’étoiles.
Pas de lune ce soir, la terre ne dévoile
Industrie ni  [...]

- 41. Ah ! ces fruits et boissons que mes yeux imaginent !
20 octobre 2019
Ah ! ces fruits et boissons que mes yeux imaginent !
Je ne connais la nuit que par le petit bout.
À minuit et plus tard je m’isole debout,
Le  [...]

- 42. Et si je te revois ô soleil qui se cache...
27 octobre 2019
Et si je te revois ô soleil qui se cache
Pour me donner la nuit et rêver mes écrits,
Égaille ma persienne et ses pauvres débris.
Un géranium pourrit  [...]

- 43. Certes la vie n'est pas un cadeau familial...
3 novembre 2019
Certes la vie n’est pas un cadeau familial.
Quand j’ouvre la fenêtre et vois l’autre façade
Que j’habite à cette heure au clairon d’une aubade,
Je  [...]

- 44. Certes c'est un roman et ses actes transpirent
10 novembre 2019
Certes c’est un roman et ses actes transpirent
À fleur de cette peau qui fut mienne chanson.
Le temps en est compté et la rime façon
« Ah ce que  [...]

- 45. Certaine nuit tranquille au détour d'une angoisse...
17 novembre 2019
Certaine nuit tranquille au détour d’une angoisse
Qui me fit dire « Allons, pour cette fois c’est bon »
J’arpentais sans me voir, morose vagabond,
Un  [...]

- 46. Par principe la nuit on ne trouve personne...
24 novembre 2019
Par principe la nuit on ne trouve personne
Dans la boue du chemin qu’on emprunte au détour
Du rêve qui patient nous attend au retour
De cette  [...]

- 47. Demeure le dément dans la forge du temps...
1er décembre 2019
Demeure le dément dans la forge du temps.
Il voit ce qu’une horloge au fronton de l’église
Annonce sans appel tandis qu’on tranquillise
Son corps  [...]

- 48. Le poète n'est plus de nos jours aussi rare...
8 décembre 2019
Le poète n’est plus de nos jours aussi rare.
On l’a multiplié au nom de l’unité.
Il connaît le confort du travail limité
Et la reconnaissance avec  [...]

- 49. Ma foi si je ne suis plus poète en langage...
15 décembre 2019
Ma foi si je ne suis plus poète en langage
Et que ce temps m’invite à hanter Musidor
Avec le Président féru de disques d’or,
Autant songer fissa à me  [...]

- 50. Je serai cette ordure enfermée dans l'étroit...
5 janvier 2020
Je serai cette ordure enfermée dans l’étroit
Sac-poubelle que l’autre, inspiré par Bobonne,
Descend en maudissant ses deux seins d’amazone.
Sa muse  [...]

- 51. Ici j'ai pu d'un cri renverser la vapeur...
12 janvier 2020
Ici j’ai pu d’un cri renverser la vapeur.
Peut-être mais j’attends toujours qu’on me conseille.
Sans Hélène à mes pieds parfois je m’ensommeille
Au  [...]

- 52. Mais je n'avais pas fait dix pas pour en sortir...
19 janvier 2020
Mais je n’avais pas fait dix pas pour en sortir
Que l’animal hybride ô ma louve féline
Poussa un hurlement qui secoua les ruines
De ces siècles de  [...]

- 53. À l'encan des tombeaux la misère du monde...
26 janvier 2020
À l’encan des tombeaux la misère du monde
Où j’ai voulu aimer pour ne rien partager.
Sont-ce feuilles d’automne ou fruits du potager
Ces tapis sous  [...]

- 54. D'emblée je vis le soir et tous ses personnages...
2 février 2020
D’emblée je vis le soir et tous ses personnages.
Ils attendent la nuit pour oublier le jour.
Aucun n’a tué l’autre au moins pour que l’amour
Donne  [...]

- 55. Il faut bien évoquer l'époque des contraintes...
9 février 2020
Il faut bien évoquer l’époque des contraintes
Et l’enfant qui s’épuise en vaine sédition.
Le monde m’appartient et j’en suis la raison,
Pense-t-il  [...]

- 56. Comment ne pas songer à cet âge au suicide ? À...
16 février 2020
Comment ne pas songer à cet âge au suicide ?
À qui appartient donc cette vie de métiers,
D’élections et de sperme et de fous émeutiers
Qu’on taxe de  [...]

- 57. Hélène eut-elle aussi une enfance stoïque ?
23 février 2020
Hélène eut-elle aussi une enfance stoïque ?
L’animal avec ell’ revient-il de si loin ?
Et de ma survivance est-elle contrepoint ?
Mais nous n’eûmes  [...]

- 58. Avec le soleil point l'ardeur d'un autre feu...
1er mars 2020
Avec le soleil point l’ardeur d’un autre feu
Et sur la pointe de ton sein le doigt s’emploie
À retrouver l’ancien rituel de la joie
Que l’enfant  [...]

- 59. Je t'apporte l'enfant que je n'ai pas nommé...
8 mars 2020
Je t’apporte l’enfant que je n’ai pas nommé.
Sur tes lèvres son nom n’a pas plus d’existence.
C’est un cadeau du ciel, il en a l’apparence.
Sans le  [...]

- 60. Ici la poésie inspire le fragment...
15 mars 2020
Ici la poésie inspire le fragment,
La sensation d’avoir trouvé un inventaire
Et d’en tenir avec sa voix l’argumentaire.
Ainsi l’écrit façonne un  [...]

- 61. La poésie parfois ressemble à ces croquis...
22 mars 2020
La poésie parfois ressemble à ces croquis
Que les WC publics, faciles galeries
Où l’artiste sommaire emploie ses âneries,
Proposent sans critique à  [...]

- 62. Draps conçus comme mer qui lointaine somnole...
29 mars 2020
Draps conçus comme mer qui lointaine somnole.
L’esprit prend la fiction pour la réalité.
Aucun breuvage noir ni chien sollicité
Et pourtant le voyage  [...]

- 63. Qu'il est heureux, Dormeur, à l'ombre du noyer...
5 avril 2020
Qu’il est heureux, Dormeur, à l’ombre du noyer
Qui cache dans son ombre une idée de la mort.
Parmi d’autres l’Idée peut-être sans rapport
Avec  [...]

- 64. Rien n'est moins coquillard que le voleur en prime...
12 avril 2020
Rien n’est moins coquillard que le voleur en prime.
Il emprunte sans rendre au bourgeois et à ses
Domestiques zélés qui en ont vite assez
De  [...]

- 65. Écrivain je ne suis, moins encore poète...
19 avril 2020
Écrivain je ne suis, moins encore poète.
On me voit au palais mais je n’y mets les pieds
Que pour être jugé dans le but d’y expier
Ce que j’en dis  [...]

- 66. Ce tombeau ce n'est rien qu'une fiction probable...
26 avril 2020
Ce tombeau ce n’est rien qu’une fiction probable,
Plutôt vraie que de toc, mais le roman revit
Les traces qu’on laissa et ce qui s’ensuivit.
Il ne  [...]

- 67. Quelle tourmente dans mon cœur et ma raison !
3 mai 2020
Quelle tourmente dans mon cœur et ma raison !
J’écris que j’imagine et je personnifie
Au fil de ces récits que rien n’authentifie
Comme pourtant  [...]

- 68. Passant de jour dans le parage où j'imagine...
3 mai 2020
Passant de jour dans le parage où j’imagine
Qu’en creusant sous le marbre et dans le sol patient
Je trouverais de quoi nourrir mon inconscient,
Je  [...]

- 69. Nous eûmes des saisons, outre l'âge pressant...
3 mai 2020
Nous eûmes des saisons, outre l’âge pressant,
Pour nous remettre à l’œuvre et soigner l’édifice.
Jamais pourtant de nous donner en sacrifice
Nous  [...]

- 70. Ainsi la promenade avec la bête immonde...
3 mai 2020
Ainsi la promenade avec la bête immonde,
Si je me souviens bien, en ces temps de fusion
Et d’éclairages noirs, ainsi cette intrusion
Ne menait  [...]

- 71. Lisez, auteurs divers, à haute voix lisez...
3 mai 2020
Lisez, auteurs divers, à haute voix lisez
La bouche en cul de poule et dans le microphone !
Lisez ce que d’écrits le vide vous siphonne.
Vous  [...]

- 72. Mais où est le roman si le vers nous le narre ?
10 mai 2020
Mais où est le roman si le vers nous le narre ?
La question est posée aux actes trépignant
D’impatience devant tant de sages plaignants.
Un lecteur  [...]

- 73. Il trotte et fait des pets, le poète à la Lune !
17 mai 2020
Il trotte et fait des pets, le poète à la Lune !
Entre les mots il met du sens et du soleil :
Soleil pour éclairer l’heure de son réveil
Et Lune  [...]

- 74. Il trotte et pète en chœur, le poète à dada !
24 mai 2020
Il trotte et pète en chœur, le poète à dada !
Le voici militant pour la cause commune.
Et il arrache au vol d’une grogne opportune
Le sens de son  [...]

- 75. Il écrit comme un pied mais de son seul gros doigt...
31 mai 2020
Il écrit comme un pied mais de son seul gros doigt.
Le petit ne lui sert qu’à apposer virgules
Et autres points d’arrêts qu’ordonne sa férule.
Il  [...]

- 76. Ô comme je n'ai pas aimé ses bavardages !
7 juin 2020
Ô comme je n’ai pas aimé ses bavardages !
Voici le temps précieux qu’il soustrait impatient
De voir tomber ma tête avec mon inconscient
Dans le  [...]

- 77. Heureux mais sans voyage en seule perspective…
14 juin 2020
Heureux mais sans voyage en seule perspective…
Dans la rue descendant ce n’est pas en enfer
Que mon ombre s’avance avec son revolver.
Je croîs  [...]

- 78. Je me suis inventé un voyage possible…
21 juin 2020
Je me suis inventé un voyage possible…
Avec mon revolver et deux ou trois flacons
Pour compagnons chargés à ma place, mettons,
D’alimenter le fleuve  [...]

- 79. Au diable pauvreté, pauvres et songe-creux !...
28 juin 2020
Au diable pauvreté, pauvres et songe-creux !
Je ne vous aime pas, votre amour me fatigue !
Je veux être si seul, sans séries ni intrigues,
Que toute  [...]

- 80. Qu'on croie à la bouteille ou au feu de la balle...
5 juillet 2020
Qu’on croie à la bouteille ou au feu de la balle,
La machine à écrire attend l’heure du temps
Car l’attente est ici, visiteur haletant,
Sur le seuil  [...]
Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -