Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Dans la cuisine
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 février 2013.

oOo

Il se tient dans la cuisine d’un blanc mat et dur. Sur la table où s’érige un bouquet, il est dans l’image d’une femme et beurre une tartine exquisément bronzée. L’image est mâchée, entre les murs éblouissants de la cuisine, entre ses dents. Elle tient serré le bouquet. Lui, son couteau en main, hume le bol aux rebords écartés d’ou s’exhale, votif, un odorant fumet. Il déguste le beurre, salé comme une peau. Ses doigts tapotant les replis de la nappe, il déjeune dans la fournée ombreuse et épicée d’un coin douillet et chaud. Son corps est sous sa dent à elle, le corps blanc et complet de sa dent. Le bouquet dans sa main s’épanouit et se gonfle en une seule fleur, qui jubile sur une unique et forte tige. Elle mord dans cette mie, qu’il beurre en l’étalant en couche saturée, qu’il mâche lentement. Son corps à lui s’émiette, il le pique des doigts. Il suce l’odorant bréchet de son sourire, qui affûte le sien. La hanche épaissie d’un parfum de levure, fait monter, enfler, l’image en lui, dansante, éloquente d’un oriental tortillement, que drape une brunante et moite chevelure. Les restes d’un repas copieux sentent la rogue et cet écartement osé à la fenêtre du soleil aveugle, qu’obstrue le volubile et turgescent bouquet. Touillant le petit tout de son avidité dans la blancheur de la cuisine où ça se fait, il déjeune et beurre une tartine.
 

 

Ils avaient l’habitude de peindre leurs cuisines de la couleur des dents
Le décor moderne

FORUM


Commentaires :

  Le rien du monde et sa beauté

Six ans, de semaine en semaine, avec la ponctualité d’un Vialatte...

Plus de six cents poèmes sans un seul craquement de l’édifice...

Chacun reposant sur une citation extraite de notre bien commun : la poésie.

Je conserverai en mémoire ce Conseil pictural :

Poser légèrement la chose et la laisser couler puis l’effacer un peu d’un coup aérien. Torchonnée sa venue sera vraiment posée sur la surface du tableau dès que salie et presque effacée : devenue comme le monument de cette apparition saisie dans sa durée. Sera-ce paysage ou portrait ou bouquet ou coin de lavabo ? Simplement cette salissure qui fait titre comme tournesol ou bien la baie de Naples sous la pluie en mars ou peut-être le pois sur la plage dans le poème de Sappho : c’est-à-dire le rien du monde et sa beauté la légèreté sourde de la permanence.

La citation (de Cy Twombly) :

J’ai davantage le sentiment de vivre une expérience que de faire un tableau.

Six ans de l’histoire de la RALM aussi !

Cet auteur impressionnant (Gilbert Bourson) y habite en maître d’oeuvre...

Son "espace d’auteur" en dit long sur sa capacité à occuper la Cité tout entière.

Je reviendrai souvent pour déposer mes "commentaires"... en espérant entrer en discussion avec quelques-uns de ses lecteurs... et pourquoi pas avec lui-même.


 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -