Sites associés :



mercredi 27 mars 2019

   
Peu d'œuvres donne beaucoup d'amour-propre,
beaucoup de travail donne infiniment de modestie.
Balzac.
nouveautés tous les lundis

 Pour adresser vos contributions (Comité de lecture)


NOUVELLE  RALM  -  Janvier  2019 - No 106
Si vous souhaitez suivre la publication de la RALM, adressez-vous à Patrick Cintas qui vous inscrira sur sa liste personnelle [NEWSLETTER] - Fréquence : 1 semaine. Vous pouvez aussi utiliser notre [TWITTER]. Et même notre [BACKEND (derniers articles publiés)].
Catalogues raisonnés - Après respectivement 15 et 20 ans d'activité, la RALM et le Chasseur abstrait sont heureux de présenter les 2 catalogues pleinement assumés et raisonnés de Patrick Cintas [des jours à l'Héméron - RALM no 103] et de Pascal Leray [Catalogue du sériographe - RALM no 102]. Espérons que d'autres auteurs se joindront à cette activité raisonnée sans laquelle l'édition n'a plus de sens. Certes, il y faut du souffle et de la générosité, mais il n'y a pas d'œuvre littéraire ni de série commerciale sans cette constante réflexion de l'auteur sur l'avenir de son travail.
À la Une 
 Rolando Revagliatti
narrativa

Entrevista realizada por Rolando Revagliatti
Fernando Sorrentino
...Mis primeras experiencias, no diré con la literatura, pero sí con las letras, se remontan a cuando yo era analfabeto.

Cuando redacto, trato de satisfacerme a mí mismo: es decir, procuro escribir los textos que a mí me gustaría leer. Si, además, gustan a otros lectores, tanto mejor: me sentiré muy contento y agradecido; si no, mala suerte: el rechazo no me hará prorrumpir en llanto ni me empujará al suicidio.

Las modalidades de narrativa insólita o fantástica me interesan infinitamente más que las del realismo o de la protesta social. Y, en fin, a ellas me he dedicado con alegría y sin disciplina ni método alguno: simplemente, me he dejado llevar por las circunstancias, cuando éstas me provocaban placer, y he abandonado la redacción cuando ésta se me rebelaba y convertía el placer en un trabajo.

Fernando Sorrentino nació el 8 de noviembre de 1942 en la ciudad de Buenos Aires, la Argentina, y reside desde 2011 en la ciudad de Martínez, provincia de Buenos Aires.

[suite dans la RALM...]

Entrevista
Fernando Sorrentino
Dernier numéro

in progress
La RALM (revue web) se contruit chaque trimestre.

 

 1º) Un auteur est choisi pour être publié dans la revue CORTO (revue papier).

 

Qu'est-ce qu'une revue ?
En papier ou numérique, une revue littéraire n'est pas un magazine.
On n'y publie pas pour se faire remarquer.
On y est choisi parce que ce qu'on y propose a un intérêt littéraire ou artistique (classique ou moderne).
L'auteur y cède sa place à son art.
Et cela ne peut avoir lieu sans souffle ni générosité.
Si vous proposez quelque chose, ne vous contentez pas de donner, ou de prêter, un échantillon de votre talent. Pensez plutôt à présenter votre travail pour en montrer l'intérêt.
Patrick Cintas
Responsable de la publication

 

 2º) Un choix de textes est publié chaque semaine pendant tout le trimestre :
Semaines
janvier/mars 2019 - nº 106
Semaines en cours
Fernando Sorrentino : "Dickens me obligó a espeluznarme con el siniestro Uriah Heep" - Entrevista realizada por Rolando Revagliatti
Carmen Vascones - Espace d’auteur dans la RALM
Enrique Arias Beaskoetxea - 7 poemarios en la RALM
Daniel de Cullá - Elogio del rebuzno - depuis 2007 dans la RALM
Daniel Aranjo - Sapphô, fragments d’éternité - postface de Geniève Immè
Rolando Revagliatti - "Viene Junto Con" - tercera edición corregida
Sériatim - nouveau poème de Patrick Cintas
Roland Nadaus - Regards sur l’Enfant Jésus (2)
Pascal Leray - Destination de nos rétrospections
Pascal Leray - Génèse des séries - « Ce cahier-ci... » - Chantier 22
Alicia Salinas y pelear por la construcción de una verdad que no nos aliene - Entrevista realizada por Rolando Revagliatti
Benoît Pivert - Mes amis d’Emmanuel Bove
RALM Nº 106 - janvier 2019 - El canto desgarrado de los dioses de Francisco Azuela
Derniers articles publiés - le numéro en cours in progress [>>ICI]

L'approbation du public est à fuir par-dessus tout. Il faut absolument empêcher le public d'entrer si l'on veut éviter la confusion. J'ajoute qu'il faut le tenir exaspéré à la porte par un système de défis et de provocations. André Breton - Manifeste 1930.

Derniers articles (moins d'un mois)
24 mars
1

24 mars
2

24 mars
PDF EPUB
« Cuando redacto, trato de satisfacerme a mí mismo : es decir, procuro escribir los textos que a  [...]
3

24 mars
Cliquer pour lire
4

24 mars
***
Voilà comment on redevient enfant.
Le chien n’aboie plus.
Il devient homme.
L’homme est devenu femme.
Je joue à la baballe
Dans le  [...]
5

24 mars
« Je ne mourrai jamais si le rire l’emporte ! »
Disait cet homme en proie aux tourments infernaux
Dont il était l’auteur et même le Jeannot
Car  [...]
6

24 mars
351
Rencontre au passage des rues.
Le cœur s’en trouve un instant
Renouvelé.
352
Un soir étant à bout de force
A cause d’un combat
Contre  [...]
7

24 mars
Ce qu’ignorait donc le vieux Ben au moment de recevoir la visite de Frank, c’est que celui-ci venait de conclure un pacte d’amour et de plaisir avec  [...]
8

24 mars
Vous n’aurez pas ce qui vous revient.
Mais par quelle loi tombée du ciel ?
Ah… oui, ce ciel goûté comme un ice-cream.
Langue dehors de l’enfance qui  [...]
9

24 mars
N’ouvrez pas le bocal des dents
Sans la langue prête à tous
Les sacrifices / Ne mentez pas
Aux enfants qui ne savent pas
Encore mentir sans se  [...]
10

24 mars
Rentré tard en fin d’après-midi,
Fatigué par la distance parcourue
Et par cette agitation tournoyante
Qui nous a accompagnés en route.
En route  [...]
11

24 mars
En allant chercher
Un linge envolé
J’ai vu un oiseau
Caché sous l’boisseau.
Que croyez-vous qu’il fit ?
Il se cacha aussi
Pour éviter les  [...]
12

24 mars
L’île existe, tous les faits s’y rapportant ne sont que pure invention, enfin presque….  
 15 Octobre 2015.
   [...]
13

24 mars
La loi prévoie que l’incitation à la violence est punissable. Certes mais l’on peint en héros ceux qui, aiguillonnés par la misère et la faim, sont  [...]
14

24 mars
Esto que viene es el interrogatorio de una preguntona y un preguntón insaciables. Es la infancia abriéndole la boca al lenguaje para despertarlo,  [...]
15

24 mars
Hay que rescatar la imaginación para que no muera en un saber sin creatividad. ¿Cómo diferencias lo que sabes de lo que no sabes ? ¿Cómo sabes y no  [...]
16

24 mars
Dans cet espace d’apparence neutre, la lumière vespérale commence à étendre son aspect ductile.
Oui, la lumière du jour finissant s’infiltre encore,  [...]
17

24 mars
18

24 mars
19

24 mars
20

24 mars
21

24 mars
22

24 mars
Faire l’enfant est une chose qui vous prouve parfois votre maturité. Votre entourage peut s’y tromper soyez sûr qu’il s’y laissera prendre. « Je crois  [...]
23

24 mars
La mouche qui alerte
Emily Dickinson
vole dans la chambre
qui s’écrit d’un mot
qui en pondra plusieurs
et qui bourdonnera
et qu’on écrasera  [...]
24

24 mars
Paravents du visible
nudité des draps
il y a des canards
sur le lac du plafond
qui barbotent
nous sommes légende
de nous parvenir
cette  [...]
25

19 mars
26

19 mars
27

17 mars
Cliquer pour lire
28

17 mars
L’eau du canal. Cette opacité verte.
Dessous, le cadavre est immobile. Impossible
De dire qui c’est. S’il est venu de loin. S’il est
Plutôt d’ici.  [...]
29

17 mars
La poétesse bien française
Qui jamais ne contesta
Les origines de sa chair.
Ses poèmes sont connus
Sur les deux rives opposées
De notre rivière  [...]
30

17 mars
Un homme passe ici ou c’est un personnage…
L’homme parle à cet homme et l’un entend des voix
Très nettement, alors que l’autre est aux abois.
La  [...]
31

17 mars
341
Vieillard comme un crabe marchant.
Il courrait après son béret emporté par le vent
S’il le pouvait.
342
Sur le banc à l’ombre de l’église  [...]
32

17 mars
Frank avait envie de chier, mais le robot le suivait, clignotant vert ou rouge selon il ne savait quelles circonstances. Un robot de cet acabit  [...]
33

17 mars
Filez encore, connaisseurs
De l’ordinaire existence
Qui est tombée sur nous
Comme le rideau sur la scène.
Là-bas la sagesse consiste
À jeter la  [...]
34

17 mars
Nulle alchimie dans tout ça…
L’excitation des tissus adéquats
Provoque l’orgasme et l’éjaculation
En constitue la preuve, ma chérie.
Si tu te  [...]
35

17 mars
Ça joue beaucoup aux entournures de l’existence.
Ça se cherche un aspect / et qu’est-ce que ça trouve ?
L’humanité, en tous cas celle qui peut te  [...]
36

17 mars
El primer ataque de peste negra masivo registrado en la época medieval se sitúa entre 1347 y 1361 en Europa, China y el Norte de África, mató a un  [...]
37

17 mars
Ro. 15:1-4.
Cuando algún ciclón tropical se aproxima a tierra, el temor nos invade. Hacemos compras de pánico y en unas horas se acaban los  [...]
38

17 mars
SANTIAGO MONTOBBIO : “EN LA TIERRA DEL POEMA”
(Introducción a su poesía)
Anabel Sáiz Ripoll, Doctora en Filología. Catedrática de Lengua y literatura  [...]
39

17 mars
Combien d’années ai-je attendu après l’événement que fut ma naissance pour avoir une minuscule notion de ce que pouvait dire le mot spiritualité ?  [...]
40

17 mars
Ami bonjour,
Oui, je commence par le mot ami et je terminerai également avec lui. Il me parait tellement absurde de refuser d’apprécier un  [...]
41

17 mars
“Una forma de felicidad es la lectura ; otra forma de felicidad menor es la creación poética, o lo que llamamos creación, que es una mezcla de olvido  [...]
42

17 mars
“Cada veinte minutos nace un ser que entre cero y seis años, por exceso de sufrimientos solitarios o demasiado exceso de interdicciones a su  [...]
43

17 mars
A l’heure où point le soleil
Je sors de mon sommeil
Chante la tourterelle
Sa complainte éternelle
Ô petit matin, heure bénie
Où les espoirs sont  [...]
44

17 mars
45

17 mars
46

17 mars
47

17 mars
48

17 mars
Un certain nombre de données affichent leur matérialité, au sein de périmètres ou d’espaces distincts, leurs formes étant plus différentes et  [...]
49

17 mars
Dans le secours des dunes,
Ressac des sables humides
Mer au loin se retire un temps
Dans la rescousse des prairies en fleurs,
Un sourire  [...]
50

17 mars
En ces temps de disette mal comprise, les mots languissent.
Chemises longues fleuries et pardessus déchirés feront l’affaire.
Poèmes en  [...]
51

17 mars
La voisine d’en face a mis trois poireaux sur sa fenêtre ce qui la rend pour moi intéressante et aussi amusante. Car chaque jour je vois qu’elle ne  [...]
52

17 mars
En bas dans la rue
couleur de perdrix
les premiers pas du jour
des corbeaux au fusain
dessinent une plaine
peut-être une rivière
avec tant de  [...]
53

17 mars
54

17 mars
He logrado terminar el libro inédito : "Adiós Dylan", de Alejandro Carrillo (Tinta Chida), con trabajo y diligencia, acertando y ganando al  [...]
55

17 mars
56

17 mars
57

17 mars
Berce la pluie dans ton cœur
Accueille sous ton aile l’autan au moins autant que toi
Un travail sans fin t’attend sur le toit
Et de faîte en  [...]
58

12 mars
Ô nuage des rêveurs d’oubliette ! La nuit est noire
Autant dire sans étoiles et les draps sont si anciens
Qu’il est inutile de songer à les nouer /  [...]
59

10 mars
Cliquer pour lire
60

10 mars
Sur la place
Les tréteaux
Enjambaient
Leur public.
« Ah ! c’est mieux, ô bien mieux,
Qu’à Los Angeles, s’écria-t-elle.
Ça fait du bien de se  [...]
61

10 mars
« Mourir seul loin de tout et de tous c’est dommage !
Rire de soi sans l’Autre et guetter le Moment,
C’est presque douloureux, comme un mauvais  [...]
62

10 mars
331
Hommes déambulant hors des villes.
Hommes et femmes à la recherche
De ce qui n’existe pas encore.
332
Bras à l’ouvrage domestique.
Des  [...]
63

10 mars
Connard. Ben découpa une deuxième tranche dans le morceau de viande. Elle était elle aussi bien saignante et sentait cette fraîcheur qui exhale du  [...]
64

10 mars
Le même arbre dans le ciel
En toutes saisons le même
Avec ou sans ses feuilles
Le même et jamais un autre.
Le soleil par intermittence
Parce  [...]
65

10 mars
On s’y tient quand le vent emporte ses feuilles.
Accroupis devant le pot en attendant son tour.
Vous n’aurez rien qui ressemble à la vie :  [...]
66

10 mars
Bercez-moi d’illusion
Dans le berceau familial !
J’ai retrouvé le testament
De papa et maman :
La même écriture :
Bizarre, non ?
Eux qui ne se  [...]
67

10 mars
68

10 mars
Principios rectores de la vida cristiana.
Romanos 14:19
De nuestra conducta interna debe manifestarse en nuestros hechos.
El ayuno y oración es  [...]
69

10 mars
INTRODUCCION
Podemos comprobar, con tristeza, que el sistema feudal que tanto daño hizo a la humanidad, sigue vigente. En las siguientes páginas  [...]
70

10 mars
Deberes del creyente frente a la sociedad.
Romanos 13:1-2
El robo de combustibles en el estado mexicano de Hidalgo, ha sido desgraciadamente el  [...]
71

10 mars
El principio de la convivencia pacífica en la sociedad comienza con asumir los roles que a cada quien corresponde en el ámbito de su competencia.  [...]
72

10 mars
Tom se preguntó si sería una broma. Pero el papel con el membrete de Burke-Greenleaf parecía auténtico, y, además, mister Greenleaf no era la clase de  [...]
73

10 mars
Après la pousse, j’ai tenté avec répugnance de parodier ces parpaings, où mon front se crashait, créancier et crawleur.
La pourriture, c’est mon  [...]
74

10 mars
Ville de lumière et d’ombre
Dans la bière je sombre
Sur les trottoirs interlopes
Où flotte un air de pop
Anglaise, tu es si belle
Dans mon lit  [...]
75

10 mars
Si le monde, par essence, est absurde, provoquant par ironie du sort la production de sens dont les formes entrent régulièrement en conflit, il  [...]
76

10 mars
77

10 mars
78

10 mars
79

10 mars
80

10 mars
81

10 mars
82

10 mars
83

10 mars
84

10 mars
Parfois dans les romans on voit s’exprimer de façon trop savante certains personnages dont on ne peut croire qu’ils en soient capables. Les auteurs  [...]
85

10 mars
Faire assaut d’abstraction, à mesure que le danger se précise, comme une fuite en avant au-devant du danger.
Ainsi va le labyrinthe immobile dans  [...]
86

10 mars
Un temps, je fis l’aumône au temps
De ce temps-là ne me reste que l’impatience vouée à l’attente
Imaginez un peu un boa constrictor enfermé dans  [...]
87

10 mars
Dans le peu de ciel qu’il me reste
Du bleu je fais un feu
Peu à peu m’embrase
Pris au jeu
Bleu à bleu, infini se retourne
Verse dans la  [...]
88

10 mars
Au soleil
Non sous le soleil
Les eaux jetées
Fontaine s’engouffre dans l’azur
Emporte un flot d’écume nacrée
Longue chevelure rousse  [...]
89

10 mars
Je crois venu le temps de paraître
Aux cimes austères
Préfère l’ahan printanier des collines
De ton pays
Véroniques de Perse
Percent dans  [...]
90

10 mars
L’ombre sous le figuier
est résultat d’un nombre
le bord d’une robe
un doigt sur un châle
ravaudé d’usure
au loin des ombrelles
forgent une  [...]
91

3 mars
Cliquer pour lire
92

3 mars
93

3 mars
Mon poisson mort
Dans la cuisine /
Ta gueule enfarinée
Qui s’avance et qui
Pousse la chaise.
Donne-moi une raison
De continuer comme ça :
Et  [...]
94

3 mars
Déchiffrer ce type qui n’en vaut pas la peine.
Mais de quelle peine parlez-vous donc, jean-foutre ?
Bien sûr il y a le ciel, ses bleus, ses gris,  [...]
95

3 mars
Si c’est passer le temps que tu veux,
Abandonne-toi dans n’importe quel
Recoin de ce rivage rocheux à souhait.
J’enduirai ton corps de  [...]
96

3 mars
Je collectionne les oublis et leurs créatures.
Pour ça faut que j’écrive et que je me relise.
Voulez-vous svp me servir un verre de ça ?
Faudrait  [...]
97

3 mars
C’est la mer
Qui revient
Et ses vagues
Surmontées
De joueurs
De mon âge.
98

3 mars
Mais ceci n’est-il pas qu’une charogne immonde ?
Ou quelque cache-nez emprunté pour l’effet
À l’amante ou mieux dit à certain boutiquier
Dont la  [...]
99

3 mars
321
L’amour à la fenêtre.
Examen de ces yeux.
Elle me dit son nom.
322
Viol imaginaire.
La mort rôdait.
Nuit et jour.
323
Écrans des  [...]
100

3 mars
Donc, Ben Balada n’ouvrit pas la porte. Il n’ouvrit pas la fenêtre. Sa chemise cachait la tache, ses fesses se frottaient dans la merde non torchée  [...]
101

3 mars
Je poussai le portail en pleurant.
Je n’étais peut-être pas un enfant.
La rue grouillait d’hommes et de femmes.
Les métiers s’ajoutaient aux  [...]
102

3 mars
103

3 mars
104

3 mars
Por desgracia muchas veces solo criticamos a quien piensa diferente de nosotros.
Nuestra actitud cuenta mucho para transmitir el mensaje.  [...]
105

3 mars
Ô nuit quand tu drapes
Mes fenêtres de velours noir
Ma plume j’attrape
Pour en quelques lignes voir
Se dessiner des lignes
Et recouvrir des  [...]
106

3 mars
Ma plume a tendu le papier
Et elle l’a déchiré
Marquant le point final
D’un geste magistral
Au gré des lignes
J’ai su rester digne
Pour qu’au  [...]
107

3 mars
" Le plus grand chagrin possible pour devenir soi-même avant de mourir " Céline 1932
" S’éprendre et se déprendre, c’est se rendre compte de la  [...]
108

3 mars
109

3 mars
110

3 mars
111

3 mars
Les aboiements des chiens me gueulent aux oreilles comme à celles de Goethe. Pourtant j’aime les chiens. Mais ceux qui me semblent la voix  [...]
112

3 mars
La pierre confirme
le talon qui la heurte
et devient substantif
le jour qui s’embrumait
d’une métaphysique
de chausson troué
à semelle  [...]
113

3 mars
La polémique des rêves est-elle née avec la notation des rêves ? La notation des rêves elle-même n’a pas commencé avec la notation des rêves. Le  [...]
114

3 mars
A qui vient en musique, à la musique, de la musique, la page n’est jamais blanche.
Ce qui n’exclut nullement une somme phénoménale de travail en  [...]
115

3 mars
Aux peuples baltes
Ne sais si je dois
Sur un sol ferme et mouvant
Terres de France résonnent si faiblement
De chants
 
Ne sais si je sais  [...]
116

3 mars
117

3 mars
Il fut un temps où, d’aveux circonstanciés en confessions savamment orchestrées, je croyais approcher une vérité, celle d’une vie qui n’était déjà plus  [...]
118

3 mars
Soleil partout
déculotté
l’indécence du jour
épinglée sur le fil
du regard
qui s’égare
dans le délire foisonnant
et sans aboi
de l’inutile  [...]
119

1er mars
Les « épisodes » du Perroquet de Louis Marette et de La Passion de Louis Marette sont introduits par une petite image satirique.
On consultera MCM, le  [...]
120

1er mars
Quelle page en échange d’une Constitution ?
La voluminis ne se vend plus aussi bien
Que naguère. Et l’homme qui parlait ainsi
A laissé sur place  [...]
121

Rédaction
 La rédaction hebdomadaire - Daniel Aranjo, Enrique Arias Beaskoetxea, Francisco Azuela, Gilbert Bourson, Patrick Cintas, Daniel de Cullá, Jean-Michel Guyot, Pascal Leray, Santiago Montobbio, Stéphane Pucheu, Rolando Revagliatti, Stéphane Tomasso, Henri Valero, Carmen Vascones, Pascal Uccelli, Robert Vitton - et le groupe Personæ.
 Autres auteurs retenus ce trimestre.
Sites remarquables
actor.ral-m.com
benoit-pivert.ral-m.com
cintas.ral-m.com
danielaranjo.ral-m.com
francoise-han.ral-m.com
gilbertbourson.ral-m.com
gorur.ral-m.com
hemeron.ral-m.com
henrivalero.ral-m.com
jean-claude-cintas.ral-m.com
jean-michel-guyot.ral-m.com
montobbio.ral-m.com
pascalleray.ral-m.com
patrickcintas.ral-m.com
personae.ral-m.com
robertvitton.ral-m.com
rolando-revagliatti.ral-m.com
sergemeitinger.ral-m.com
srioscal.ral-m.com
stephane-pucheu.ral-m.com
television.ral-m.com
tomasso.ral-m.com
pascal-uccelli.ral-m.com
Pascal Leray - Catalogue du sériographe

L’anarchie, stade suprême du sérialisme (qui, en retour, en est la concrétisation). Parce que les éléments de la série sont uniques, c’est-à-dire autonomes (quoique interdépendants). Ainsi, la série se conçoit comme une grappe plus ou moins dense (de 1 à n éléments), autonome et correllée avec d’autres séries. L’événement non répété est sériel ; une famille d’événements différenciés et associés par leurs quelconques caractéristiques, jamais répétés eux-mêmes et cette série ne se répétant jamais telle. (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle)

Chantier en cours :
Catalogue du sériographe - [RALM no 102]
Suivre l’évolution dans le [journal]

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Goruriennes - de Patrick Cintas

Patrick Cintas anime la RAL,M depuis avril 2004.

Chantiers en cours :
1 - Le voyage en France >>
2 - Zone de N3 >>
3 - GOR UR -
version révisée en feuilleton >>

Ici, lecture. En commençant par un lien avec le SITE DE L’AUTEUR (visite nécessaire pour comprendre où je veux en venir) ; puis une rubrique dynamique (CHANTIER utile pour comprendre ma manière de travailler) ; la suite des ouvrages (LIVRES) ; des TEXTES INTÉGRAUX ; et pour finir, des textes choisis dans la poésie, le roman et autres styles (ANTHOLOGIE).

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Gilbert Bourson

Après une longue carrière de metteur en scène et auteur au théâtre, Gilbert Bourson a entrepris de publier son œuvre poétique et narrative avec la complicité du Chasseur abstrait. L’ampleur de cette geste peut être mesurée ici.

Chantier en cours :
Portraits et propos à vue de perdrix

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Stéphane Tomasso

Né en 1976 à la Seyne-sur-mer, Stéphane Tomasso a exercé divers métiers puis étudié la langue et la littérature anglaises à l’université de la Garde. Il commence dès lors à écrire, enchaîne les romans, nouvelles et poésies et fait son entrée dans la littérature en 2008 avec un premier roman de société intitulé « Hallucidations ». Sa mère lui a récemment raconté qu’enfant, il aurait déclaré vouloir devenir écrivain…Rêve ou réalité ? La frontière est bien mince entre ces deux mondes…

Chantier en cours :
Ecce Homo

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot

L’impuissance de toute littérature, le dégoût qu’elle inspire, et dans le même temps la nécessité d’écrire et de travailler, voilà l’arc bandé par Georges Bataille et quelques autres.

Entre tous, Bataille aura permis de décocher quelques flèches vénéneuses qui ont volé loin.

Elles n’ont pas encore touché leur cible. Elles vibrent dans la solitude des œuvres.

Mais les œuvres, qui s’en soucie ?

Chantier en cours :
Poésie

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Le zinc de Robert Vitton

Je tisse, je m’escrime dans ce vingt-et-unième siècle comme je l’ai fait dans le vingtième et comme je le ferai dans le trentième. La succession des jours, des ans, des époques nous offre des traces, des indices, des signes, des trouvailles, des énigmes, des clefs, des outils, et par conséquent des langages. L’évidence même, j’ai à ma disposition toutes les modernités révélées. J’ai à ma disposition les onomatopées caverneuses, les plaintes et les cris gutturaux, les grommellements et les gueulements caserniers, les accents des tours babéliques des banlieues, les verbiages salonnards, les babillages commerciaux et industriels, les incantations des fées féodales de la Finance, les anônnements bâtés, entravés de la main-d’œuvre, les ricanements édentés de la Misère…

Chantier en cours :
Poésie

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Produire du sens de Stéphane Pucheu

Pour Stéphane Pucheu, du XVIIe siècle classique au XXe nouveau, il n’y a qu’un pas. Et il le franchit dans le genre nouvelle. Il en a publié plusieurs volumes chez Le chasseur abstrait et quelques autres dans les pages de la RALM. Littérature qu’il qualifie d’« abstraite » élaborée, dit-il encore, sur « un ensemble de lectures classiques et modernes, académiques et originales. »

Chantier en cours :
Nouvelles

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Groupe PERSONÆ

Les uns se groupent pour s’entrecaresser à coups de recensions alambiquées. D’autres, comme Renaud Alixte, Patrick Cintas, Romain Gambois, LUCE et Pierre Vlélo, n’ont pas d’autre intention que de s’aider à créer. Ce n’est pas un spectacle destiné à entretenir une fausse reconnaissance, mais une activité secrète dont personne ne saura jamais rien. Et chemin faisant, la poésie conserve ce qui fera toujours la différence : l’honnêteté et la sincérité. Et, pourquoi ne pas le dire, des talents uniques en France, bien loin des gémissements et léchouilles des coureurs de dots et des courtisanes.


Le groupe PERSONÆ a mis sur le tapis de la RALM deux projets :
participation de Pierre Vlélo aux caNNibales de Patrick Cintas.
le Projet Babelin avec Renaud Alixte, LUCE, Patrick Cintas, Pierre Vlélo et Romain Gambois. Future collection du Chasseur abstrait éditeur.

Chantier en cours :
Projet BABELIN

Jéhan Babelin, En voyage, Grandes odes,
Phénomérides, Fables, Saisons, Haïkus dénaturés...

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel Aranjo

Organisateur du colloque sur les Fantaisistes (USTV, 2001) et du colloque Saint-John Perse. MC HDR de litt. comparée à l’USTV depuis 1999 ; enseigne la littérature comparée, en Faculté des Lettres et aussi de Droit (enseignement option « Droit et Littérature »). Auteur d’ouvrages sur Salah Stétié, poète arabe, sur Saint-John Perse et la Musique (illustré par R. Petit-Lorraine), sur Miguel Torga, l’Ecole Fantaisiste, Paul-Jean Toulet, etc., et de 300 articles ou communications. Prix de la Critique 2003 de l’Académie Française. Collaborateur du Théâtre du Nord-Ouest (Paris 9°) qui a créé trois de ses textes (le dernier, « Les Choéphores » en avril 2006).

Chantier en cours :
Sapphô, fragments d’éternité

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Francisco Azuela

Francisco Azuela, nació en la Ciudad de León, Guanajuato, México, en 1948. Es sobrino nieto de Mariano Azuela, primer novelista de la Revolución Mexicana. Estudió en las Universidades de Guanajuato, Iberoamericana, UNAM y Panamericana de la Ciudad de México, y en las Complutense de Madrid y Laval de Québec. Es miembro de la Sociedad General de Escritores de México, Miembro Ordinario y Miembro del Consejo Panamericano de la CISAC y Miembro de la International Writers Guild.

Chantier en cours :
Semblanza autobiográfica
Cuando estalla el silencio

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace d’Henri Valero

Henri Valéro est un aventurier qui s’est tardivement assagi en fondant enfin une petite famille. En auto, parfois bateau ou avion-stop, il a découvert bien des horizons avant de naviguer quinze ans sur ses trois voiliers. Il a vécu de mille et un métiers puis de sa peinture (huiles aquarelles et acryliques), assez souvent aussi de la plongée sous-marine. Aujourd’hui, c’est le démon de l’écriture qui le démange mais il est bien loin encore d’en toucher d’autres bénéfices qu’une intense satisfaction personnelle. Romans, policiers, courtes nouvelles, contes pour enfants et pamphlets à l’encre vitriolée remplissent désormais sa besace.

Chantier en cours :
Romans, nouvelles, délires...

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel de Cullá

Chroniqueur infatigable, poète bois-sans-soif et artiste plastique moderne sans concession, Daniel de Cullá est un des plus anciens de la RALM. Satiriste, humoriste, fabuliste... ses tentacules explorent l’espace du web pour laisser la trace d’un Espagnol digne des meilleurs baladins. La Aventura de Bien o Mal Escribidor : « Así, a bote pronto, hacer un repaso de mi vida y milagros como escritor es un poco arduo, pues mi escribanía, papelera o mueble para escribir es rica en historias verídicas, con sus alegrías y tristezas, como el propio desarrollo de la Vida misma, y la miseria de su espectáculo. »

Chantier en cours :
Chroniques, poésies, revues...

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Pascal Uccelli

« « L’écriture sans calmants... », mon œuvre poétique. Préfacée par Ben, illustrée par Hervé Di Rosa et d’autres personnes originaires du Liban, de l’Iran, l’Espagne, je partage aujourd’hui, ma poésie « Body Bags » avec les détenus de la structure d’accompagnement à la sortie ( « SAS »), tous les vendredis, au centre pénitentiaire de Marseille / Prison des Baumettes, où j’anime un atelier d’expressions et d’actions autour de l’urgence sociale. Son nom : « Droit à l’hygiène ».

Chantier en cours :
Poésie Body Bags

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Enrique Arias Beaskoetxea

Enrique Arias Beaskoetxea (Bilbao, 1958) tiene varios poemarios publicados en revistas electrónicas de literatura de España (Cervantes Virtual y Poemaria) y Francia (Revue d’art et de littérature, musique - RALM).
Asimismo ha colaborado en publicaciones de España (Ágora), Colombia (Túnel de letras) y Estados Unidos (Furman217).
Es uno de los autores asociados a la "Asociación de Escritores de Euskadi" : escritoresdeeuskadi.com/es/

Site : enriquearbe.blogspot.fr

Chantier en cours :
Poemarios

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Rolando Revagliatti

Rolando Revagliatti nació el 14 de abril de 1945 en Buenos Aires, ciudad en la que reside, capital de la República Argentina. Su quehacer en narrativa y en poesía ha sido traducido y difundido al francés, vascuence, neerlandés, ruso, italiano, asturiano, alemán, albanés, catalán, inglés, esperanto, portugués, bengalí, maltés, rumano y búlgaro.

Chantiers en cours :
Poemarios / Entrevistas

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Carmen Vascones

Samborondón, 1958, provincia del Guayas- Ecuador, de profesión Licenciada en Psicología, 1983 y Psicóloga Clínica, 1984, ha trabajado con Instituciones de atención al niño, la familia y a la comunidad (INNFA), Programa muchacho trabajador del Banco Central (PMT), Fundaciones, tanto en Investigaciones, Asesorías, Coordinaciones sobre Atención al Maltrato, Abuso sexual, Deberes y Derechos, Formación Cívica y Democrática, desarrollos de Espacios Alternativos Creativos. Ha laborado en Colegios y Universidades ; Ha dado talleres de creación literaria.

Chantier en cours :
Essais, poésies, narrations...

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Santiago Montobbio

Santiago Montobbio est né en 1966, et les premiers poèmes de Hospital de Inocentes datent de 1985. La jeunesse du poète a de quoi nous surprendre, tellement sa culture, la maturité tranquille de sa vision et la robuste limpidité de sa langue témoignent d’un tempérament d’homme et d’écrivain très affirmé.

D’emblée, la parenté de la poésie de Montobbio et de celle de certains de ses grands prédécesseurs espagnols, Alberti et Machado en particulier, nous frappe. A partir d’images simples, empruntées au quotidien et à la nature, il évoque le “sentiment tragique de la vie” qu’Unamuno plaçait au fond de l’âme espagnole, ou ce “passage éphémère” que Cecil Day Lewis citait comme “le thème poétique par excellence”. Les fantômes du vent, les “eaux orphelines” “un amour, une ombre, un oubli” sont les symboles favoris de cette poésie du passage, comme les vies qui “passent comme rien”, sans bruit, avec simplicité, dans le silence. Jean-Luc Breton

Chantier en cours :
Poésies complètes chez El Bardo

 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Autres textes retenus ce trimestre

Pour suivre l'évolution du numéro 106 in progress, retrouvez la sélection dans la RALM : articles des membres de l'équipe rédactionnelle, à l'œuvre chaque semaine, — des auteurs qui construisent ici leur propre espace – et des auteurs qui nous rendent visite de temps en temps.

 Textes du trimestre in progress
La poésie a des racines.
Cultivez-la !
Sans cette culture,
le comité de lecture vous enverra sur les roses.
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -