Sites associés :



mercredi 22 mai 2019

   
Peu d'œuvres donne beaucoup d'amour-propre,
beaucoup de travail donne infiniment de modestie.
Balzac.
nouveautés tous les lundis

 Pour adresser vos contributions (Comité de lecture)


NOUVELLE  RALM  -  Avril  2019 - No 107
Si vous souhaitez suivre la publication de la RALM, adressez-vous à Patrick Cintas qui vous inscrira sur sa liste personnelle [NEWSLETTER] - Fréquence : 1 semaine. Vous pouvez aussi utiliser notre [TWITTER]. Et même notre [BACKEND (derniers articles publiés)].
Catalogues raisonnés - Après respectivement 15 et 20 ans d'activité, la RALM et le Chasseur abstrait sont heureux de présenter les 2 catalogues pleinement assumés et raisonnés de Patrick Cintas [des jours à l'Héméron - RALM no 103] et de Pascal Leray [Catalogue du sériographe - RALM no 102]. Espérons que d'autres auteurs se joindront à cette activité raisonnée sans laquelle l'édition n'a plus de sens. Certes, il y faut du souffle et de la générosité, mais il n'y a pas d'œuvre littéraire ni de série commerciale sans cette constante réflexion de l'auteur sur l'avenir de son travail.
À la Une 
 Benjamin Péret
poésie

contre la religion et le nationalisme (patriotisme)
Notre-Dame
n'est pas la mienne

En ces temps d'exaltation religieuse et patriotique, il n'est pas mauvais de se rappeler que les guerres sont uniquement d'origine religieuse ou/et patriotique. Le cirque gouvernemental ne vaut mieux que les pitreries populistes. Mais c'est un spectacle. Et il faut bien avouer qu'il n'y a rien de plus nourrissant (terrestrement parlant) que les spectacles de l'écran. À moins qu'on se contente du familial toujours anecdotique et limité à... l'intérieur.

« Tant que les fantômes malveillants de la religion et de la patrie heurteront l'aire sociale et intellectuelle sous quelque déguisement qu'ils empruntent, aucune liberté ne sera concevable : leur expulsion préalable est une des conditions capitales de l'avènement de la liberté. »

[Lire dans la RALM...]

Benjamin Péret
Le déshonneur
des poètes
Dernier numéro

in progress
La RALM (revue web) se contruit chaque trimestre.

 

 1º) Un auteur est choisi pour être publié dans la revue CORTO (revue papier).

 

Qu'est-ce qu'une revue ?
En papier ou numérique, une revue littéraire n'est pas un magazine.
On n'y publie pas pour se faire remarquer.
On y est choisi parce que ce qu'on y propose a un intérêt littéraire ou artistique (classique ou moderne).
L'auteur y cède sa place à son art.
Et cela ne peut avoir lieu sans souffle ni générosité.
Si vous proposez quelque chose, ne vous contentez pas de donner, ou de prêter, un échantillon de votre talent. Pensez plutôt à présenter votre travail pour en montrer l'intérêt.
Patrick Cintas
Responsable de la publication

 

 2º) Un choix de textes est publié chaque semaine pendant tout le trimestre :
Semaines
avril/juin 2019 - nº 107
Semaines en cours
Notre-Dame n’est pas la mienne... religion et patrie. Avec Benjamin Péret.
Gilbert Bourson - Présomption de la poésie - poème - texte intégral
Goruriennes - Le Désir (après le Festin) - Patrick Cintas
Pascal Leray - Réinvolution
Taquines - Último libro de Daniel de Cullá
Nuevo poemario de Enrique Arias Beaskoetxea - Condición terrenal
Benoît Pivert - Combattants variés - Brandebourg de Juli Zeh
RALM no 107 - avril 2019 - Chantiers en cours
Derniers articles publiés - le numéro en cours in progress [>>ICI]

L'approbation du public est à fuir par-dessus tout. Il faut absolument empêcher le public d'entrer si l'on veut éviter la confusion. J'ajoute qu'il faut le tenir exaspéré à la porte par un système de défis et de provocations. André Breton - Manifeste 1930.

Derniers articles (moins d'un mois)
19 mai
1

19 mai
Cliquer pour lire
En ces temps d’exaltation religieuse et patriotique, il n’est pas mauvais de se rappeler que les guerres sont uniquement  [...]
2

19 mai
Ça joue beaucoup aux entournures de l’existence.
Ça se cherche un aspect / et qu’est-ce que ça trouve ?
L’humanité, en tous cas celle qui peut te  [...]
3

19 mai
Comme il était seul et à l’ouvrage
(Ce qui est le contraire d’accompagné
Et désœuvré) il put se regarder
Autant de fois que c’était possible
Dans le  [...]
4

19 mai
« Pas facile, la Mort, surtout quand on s’égare
Sur le chemin étroit qui conduit au tombeau.
On est venu ici pour trouver du nouveau
Et l’annonce  [...]
5

19 mai
421
Mélange de toitures
En peinture
Comme en ville.
422
Comme la punaise écrasée
Au saut du lit :
Il n’y a que toi pour rêver.
423  [...]
6

19 mai
Les kilomètres qui séparent
L’homme en rut
De son mariage
Avec la fille
De son village /
Celle qui
Lui était
Promise.
Le doigt
Sur la carte  [...]
7

19 mai
« Et un chat… ? Ça vous dirait
D’en avoir
Un… ?
Vous tombez
Bien :
J’en ai un
À votre service.
J’l’ai trouvé
Dans un port
De pêche
En  [...]
8

19 mai
Partout des raisons de donner raison ou tort.
« as-tu fini ton repas ?
C’est l’heure de dormir.
Les rêves ne concerneront
jamais les rêveurs  [...]
9

19 mai
Cuando en las escrituras se habla de gigantes algunos exegetas piensan en que estos eran seres imaginarios.
Sin embargo, aún en círculos  [...]
10

19 mai
Fui invitado por el gobernador Borge Martín para una cena en la casa de gobierno. Eran los años como editorialista del periódico Novedades de  [...]
11

19 mai
¿Cuándo el libro hace que el lector viva el movimiento de la imaginación ? ¿Cuándo esa creación no espera, sino que sigue y es seguida ? ¿Cuando el  [...]
12

19 mai
C’est un oiseau gracile célèbre, très célèbre, même.
Célébrissime.
C’est une silhouette, c’est un squelette svelte qui fait jaillir des yeux bleu  [...]
13

19 mai
14

19 mai
15

19 mai
16

19 mai
17

19 mai
Je regarde ma main la maigreur de sa paume qui est la surface du froid et du chaud. Ses doigts sont les doigts de l’autre dans leur danse ou leur  [...]
18

19 mai
Rien comme un rire
sur l’absurde
l’élan ses bois ses traineaux
la neige d’irraison (s)
qui consigne l’empreinte
dans son épaisseur
et renait  [...]
19

12 mai
Cliquer pour lire
20

12 mai
I
Un nuage est le seul vrai drapeau n’en déplaise aux cravates
il est au sommet des cratères qui bombent la poitrine comme à Pompéi dit le foutu  [...]
21

12 mai
J’aime le blues de vos phares, autos.
La nuit quand la pluie a cessé de tomber.
Vos glissements près des maisons, ombres
Au volant. Je ne vais  [...]
22

12 mai
Qui a intérêt à nous réveiller ?
Le flic qui ne songe qu’à se défendre ?
Le prof qui ne sait plus écrire sans fautes ?
Le toubib jouant avec les  [...]
23

12 mai
Je sais que la poésie n’est pas partout
Que tout la rend possible.
Est-ce là la pierre de touche ?
Passant devant les points névralgiques
Qui  [...]
24

12 mai
Qui aurait cette idée farfelue
D’installer une librairie
Dans un bois ou une savane ?
...l’essentiel n’est pas que l’artiste soit dominé,  [...]
25

12 mai
411
Comme le cœur bat
De savoir que le temps
N’a rien à voir avec le temps !
412
L’Univers a une tête,
Des membres, un ventre
Et il se  [...]
26

12 mai
Or la tombe était loin d’avoir la profondeur
Requise en cas de mort sans personne en surface
Pour pelleter hutin une terre coriace
Et y dresser  [...]
27

12 mai
***
Babelin écrivait, écrivait, écrivait !
Il écrivait pour écrire.
Il avait grand peur
De ne plus écrire.
Aussi écrivait-il sans cesse,
Le nez  [...]
28

12 mai
Dans le champ infini des expériences, dans le paysage étendu et sans limite de l’empirisme, au sein de l’accumulation illimitée des faits et des  [...]
29

12 mai
  Non, il n’était pas une fois ! Il existe encore aujourd’hui un bien beau pays où….
 Sa Majesté le Roy est contente. Les derniers sondages de  [...]
30

12 mai
31

12 mai
32

12 mai
33

12 mai
34

12 mai
35

12 mai
36

12 mai
37

12 mai
38

5 mai
Cliquer pour lire
C’est fou comme la mort vous change un homme.
Et pas seulement en cadavre.
Le personnage reste le même.
Les lieux n’ont  [...]
39

5 mai
Quelle ode ! Quelle unité ! Quelle chose !
Ce type riait tout seul assis à la table
Voisine de la nôtre remplissant les pages
De son carnet de ce  [...]
40

5 mai
Jéhan Babelin était vieux
Quand il relut tout ça,
Ces poésies d’un autre temps,
Ces tentatives de s’extraire
De la tombe déjà creusée.
Il était  [...]
41

5 mai
Même le singe rit si la chose l’amuse.
L’Homme en face de l’homme essuie le verre épais
Qui masque son œil gris et lui pince le nez.
« Vous voilà  [...]
42

5 mai
401
Banalité ou émotion rare.
Mon cœur n’hésite pas.
Il prend le temps comme il vient.
402
Charme désuet
Des palais d’un seul homme :  [...]
43

5 mai
Ah ! les joliesses de ces vers nouveaux !
On en reprend chaque fois. On y trouve
Déjà cet anything qui parle tant aux poètes
En mal d’inspiration  [...]
44

5 mai
Le peuple n’habite pas dans les palais
Mais il peut visiter ceux qui sont inhabités.
Clientèle des vieux et des écoliers,
Des handicapés et des  [...]
45

5 mai
Frisson nouveau : juste ça aux entournures.
Comme devant l’autel : aux agenouillements
Conçus comme des moments de réflexion
En attendant de  [...]
46

5 mai
J’aime les gens qui partent :
Ceux qui s’enfuient
Comme ceux qui s’ennuient.
47

5 mai
J’avais une autre chanson
Sur le bout des lèvres
Mais la neige a succédé
À la pluie et maintenant
C’est dehors que ça se  [...]
48

5 mai
49

5 mai
La fotografía de un agujero negro publicada recientemente, nos lleva a pensar si no son estos portales para viajes interestelares. Si se dice que  [...]
50

5 mai
Las detenciones de Assange y del expresidente peruano en una misma semana, nos hablan de una crisis de credibilidad y de gobernanza en un mundo  [...]
51

5 mai
52

5 mai
Après avoir lu et écrit sur " Lolita ", je viens d’achever " Ada ou l’ardeur " .
Si le premier est classique, le second est baroque.
Absorbant "  [...]
53

5 mai
54

5 mai
55

5 mai
56

5 mai
57

5 mai
58

5 mai
Ce tronçon de pensée était comme un sentier jamais emprunté par personne. Tout le monde sachant peut-être qu’il ne menait nulle part et qu’il n’était  [...]
59

5 mai
Y partió Yapa el extraordinario. Caminante girasol de la ruta del agua. Vigilante prehispánico, andante, investigador peregrino. Ruta del tiempo  [...]
60

5 mai
Hélice du vertige ?
Fleur de mouvement ?
N’est-ce pas le taraud
dans le santal des joies ?
c’est demain, c’est demain
son continuel moteur  [...]
61

2 mai
***
PRINTEMPS
Printemps de la poésie
Au matin on me voit les pieds dans la rosée
cueillant le verbe sur les feuilles
et le conjuguant  [...]
62

28 avril
Cliquer pour lire
63

28 avril
Quelle confession ! J’occupais le confessionnal
Aux heures de la branlette. « Comment ?
Monsieur le Curé ! Vous ? » Pas plus tard
Qu’hier, ma  [...]
64

28 avril
391
Zigzag d’un ami en transit
Dans cet endroit de rêve
Que l’été nous inspire.
392
Une guitare puis la voix
Qui emplit nos poumons
Pour  [...]
65

28 avril
« Comme ça tombe bien ! » dit en passant par là
Le nécessaire acteur qui le dialogue installe.
Il en faut un sinon la mort est si brutale
Que  [...]
66

28 avril
Se souvenir de trente ans de poèmes. Trente ans de balbutiements.
Un à trois volumes d’environ 500 pages sont prévus pour chaque année. Les  [...]
67

28 avril
El placer de simbolizar, privilegio de cada ser humano. El nido de la creación está sostenido por la experiencia vital y propia, propiciada sólo en  [...]
68

28 avril
C’est le concept de longueur qui domine, ici. Dans toute l’étendue de sa polysémie.
Et d’abord une liane qui se fige au centre de l’espace.
Puis,  [...]
69

28 avril
Qué haces asesinando el tiempo,
viéndolo desangrarse.
Mientras con parsimonia sientas
en este anfiteatro tu corazón vencido.
Qué haces  [...]
70

28 avril
71

28 avril
72

28 avril
73

28 avril
74

28 avril
75

28 avril
Apparait le petit bossu d’un coin de soleil qui sourit à des cycles de mollets plus vites* que la vue qu’on perd à ce tournant de rue. Allez savoir  [...]
76

28 avril
Roses rouges et fraîches
confortent le temps
en mesure de valse
et sur la paroi
le mot mur accroché
qui ouvre la contrée
d’un visage possible  [...]
77

Rédaction
 La rédaction hebdomadaire - Daniel Aranjo, Enrique Arias Beaskoetxea, Francisco Azuela, Gilbert Bourson, Patrick Cintas, Daniel de Cullá, Jean-Michel Guyot, Pascal Leray, Santiago Montobbio, Benoît Pivert, Stéphane Pucheu, Rolando Revagliatti, Stéphane Tomasso, Henri Valero, Carmen Vascones, Pascal Uccelli, Robert Vitton - et le groupe Personæ.
 Autres auteurs retenus ce trimestre.
Sites remarquables
actor.ral-m.com
benoit-pivert.ral-m.com
cintas.ral-m.com
danielaranjo.ral-m.com
francoise-han.ral-m.com
gilbertbourson.ral-m.com
gorur.ral-m.com
hemeron.ral-m.com
henrivalero.ral-m.com
jean-claude-cintas.ral-m.com
jean-michel-guyot.ral-m.com
montobbio.ral-m.com
pascalleray.ral-m.com
patrickcintas.ral-m.com
personae.ral-m.com
robertvitton.ral-m.com
rolando-revagliatti.ral-m.com
sergemeitinger.ral-m.com
srioscal.ral-m.com
stephane-pucheu.ral-m.com
television.ral-m.com
tomasso.ral-m.com
pascal-uccelli.ral-m.com
Pascal Leray - Catalogue du sériographe

L’anarchie, stade suprême du sérialisme (qui, en retour, en est la concrétisation). Parce que les éléments de la série sont uniques, c’est-à-dire autonomes (quoique interdépendants). Ainsi, la série se conçoit comme une grappe plus ou moins dense (de 1 à n éléments), autonome et correllée avec d’autres séries. L’événement non répété est sériel ; une famille d’événements différenciés et associés par leurs quelconques caractéristiques, jamais répétés eux-mêmes et cette série ne se répétant jamais telle. (Dictionnaire critique et raisonné du signifiant série et de la poétique sérielle)

Chantiers en cours :
Catalogue du sériographe - [RALM no 102]
Suivre l'évolution dans le [journal]
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Goruriennes - de Patrick Cintas

Patrick Cintas anime la RAL,M depuis avril 2004.

Chantiers en cours :
Le voyage en France >>
Zone de N3 >>
GOR UR - version révisée en feuilleton >>

Ici, lecture. En commençant par un lien avec le SITE DE L’AUTEUR (visite nécessaire pour comprendre où je veux en venir) ; puis une rubrique dynamique (CHANTIER utile pour comprendre ma manière de travailler) ; la suite des ouvrages (LIVRES) ; des TEXTES INTÉGRAUX ; et pour finir, des textes choisis dans la poésie, le roman et autres styles (ANTHOLOGIE).

 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Gilbert Bourson

Après une longue carrière de metteur en scène et auteur au théâtre, Gilbert Bourson a entrepris de publier son œuvre poétique et narrative avec la complicité du Chasseur abstrait. L’ampleur de cette geste peut être mesurée ici.

Chantiers en cours :
Portraits et propos à vue de perdrix
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Espace de Stéphane Tomasso

Né en 1976 à la Seyne-sur-mer, Stéphane Tomasso a exercé divers métiers puis étudié la langue et la littérature anglaises à l’université de la Garde. Il commence dès lors à écrire, enchaîne les romans, nouvelles et poésies et fait son entrée dans la littérature en 2008 avec un premier roman de société intitulé « Hallucidations ». Sa mère lui a récemment raconté qu’enfant, il aurait déclaré vouloir devenir écrivain…Rêve ou réalité ? La frontière est bien mince entre ces deux mondes…

Chantiers en cours :
Ecce Homo
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
L’inconnu sans ami de Jean-Michel Guyot

L’impuissance de toute littérature, le dégoût qu’elle inspire, et dans le même temps la nécessité d’écrire et de travailler, voilà l’arc bandé par Georges Bataille et quelques autres.

Entre tous, Bataille aura permis de décocher quelques flèches vénéneuses qui ont volé loin.

Elles n’ont pas encore touché leur cible. Elles vibrent dans la solitude des œuvres.

Mais les œuvres, qui s’en soucie ?

Chantiers en cours :
Poésie
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Lettres vagabondes de Benoît Pivert

Lettres vagabondes... comme une imagination capricieuse et paresseuse, comme les zigzags du désir qui s’envole et retombe, imprévisibles comme ces rencontres que l’on fait au hasard des chemins de traverse de la littérature. Lettres d’ici et d’ailleurs. Lettres libres comme l’air d’un vagabond solitaire en quête de sens.

Après une thèse intitulée "Ni vivre, ni mourir" consacrée au malaise existentiel dans la littérature allemande contemporaine et plus particulièrement à l’ennui dans l’oeuvre de Gabriele Wohmann, Benoît Pivert (né en 1962 à Saumur) s’est tourné vers la littérature de l’exil et du déracinement à travers l’univers poétique et la vie d’Else Lasker-Schüler morte en 1945 à Jérusalem. Il est aujourd’hui maître de conférences à l’Université de Paris XI où il enseigne l’allemand et l’expression et culture de langue française.

Chantiers en cours :
Chroniques "Lettres vagabondes >>
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Le zinc de Robert Vitton

Je tisse, je m’escrime dans ce vingt-et-unième siècle comme je l’ai fait dans le vingtième et comme je le ferai dans le trentième. La succession des jours, des ans, des époques nous offre des traces, des indices, des signes, des trouvailles, des énigmes, des clefs, des outils, et par conséquent des langages. L’évidence même, j’ai à ma disposition toutes les modernités révélées. J’ai à ma disposition les onomatopées caverneuses, les plaintes et les cris gutturaux, les grommellements et les gueulements caserniers, les accents des tours babéliques des banlieues, les verbiages salonnards, les babillages commerciaux et industriels, les incantations des fées féodales de la Finance, les anônnements bâtés, entravés de la main-d’œuvre, les ricanements édentés de la Misère…

Chantiers en cours :
Poésie
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Produire du sens de Stéphane Pucheu

Pour Stéphane Pucheu, du XVIIe siècle classique au XXe nouveau, il n’y a qu’un pas. Et il le franchit dans le genre nouvelle. Il en a publié plusieurs volumes chez Le chasseur abstrait et quelques autres dans les pages de la RALM. Littérature qu’il qualifie d’« abstraite » élaborée, dit-il encore, sur « un ensemble de lectures classiques et modernes, académiques et originales. »

Chantiers en cours :
Nouvelles
 Textes du trimestre in progress
chez Le chasseur abstrait
Groupe PERSONÆ

Les uns se groupent pour s’entrecaresser à coups de recensions alambiquées. D’autres, comme Renaud Alixte, Patrick Cintas, Romain Gambois, LUCE et Pierre Vlélo, n’ont pas d’autre intention que de s’aider à créer. Ce n’est pas un spectacle destiné à entretenir une fausse reconnaissance, mais une activité secrète dont personne ne saura jamais rien. Et chemin faisant, la poésie conserve ce qui fera toujours la différence : l’honnêteté et la sincérité. Et, pourquoi ne pas le dire, des talents uniques en France, bien loin des gémissements et léchouilles des coureurs de dots et des courtisanes.


Le groupe PERSONÆ a mis sur le tapis de la RALM deux projets :
participation de Pierre Vlélo aux caNNibales de Patrick Cintas.
le Projet Babelin avec Renaud Alixte, LUCE, Patrick Cintas, Pierre Vlélo et Romain Gambois. Future collection du Chasseur abstrait éditeur.

Chantiers en cours :
Projet BABELIN
Jéhan Babelin - En voyage - Grandes odes - Phénomérides - Fables - Saisons - Haïkus dénaturés...
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel Aranjo

Organisateur du colloque sur les Fantaisistes (USTV, 2001) et du colloque Saint-John Perse. MC HDR de litt. comparée à l’USTV depuis 1999 ; enseigne la littérature comparée, en Faculté des Lettres et aussi de Droit (enseignement option « Droit et Littérature »). Auteur d’ouvrages sur Salah Stétié, poète arabe, sur Saint-John Perse et la Musique (illustré par R. Petit-Lorraine), sur Miguel Torga, l’Ecole Fantaisiste, Paul-Jean Toulet, etc., et de 300 articles ou communications. Prix de la Critique 2003 de l’Académie Française. Collaborateur du Théâtre du Nord-Ouest (Paris 9°) qui a créé trois de ses textes (le dernier, « Les Choéphores » en avril 2006).

Chantiers en cours :
Sapphô - fragments d’éternité
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Francisco Azuela

Francisco Azuela, nació en la Ciudad de León, Guanajuato, México, en 1948. Es sobrino nieto de Mariano Azuela, primer novelista de la Revolución Mexicana. Estudió en las Universidades de Guanajuato, Iberoamericana, UNAM y Panamericana de la Ciudad de México, y en las Complutense de Madrid y Laval de Québec. Es miembro de la Sociedad General de Escritores de México, Miembro Ordinario y Miembro del Consejo Panamericano de la CISAC y Miembro de la International Writers Guild.

Chantiers en cours :
Semblanza autobiográfica
Cuando estalla el silencio
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace d’Henri Valero

Henri Valéro est un aventurier qui s’est tardivement assagi en fondant enfin une petite famille. En auto, parfois bateau ou avion-stop, il a découvert bien des horizons avant de naviguer quinze ans sur ses trois voiliers. Il a vécu de mille et un métiers puis de sa peinture (huiles aquarelles et acryliques), assez souvent aussi de la plongée sous-marine. Aujourd’hui, c’est le démon de l’écriture qui le démange mais il est bien loin encore d’en toucher d’autres bénéfices qu’une intense satisfaction personnelle. Romans, policiers, courtes nouvelles, contes pour enfants et pamphlets à l’encre vitriolée remplissent désormais sa besace.

Chantiers en cours :
Romans - nouvelles - délires...
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Daniel de Cullá

Chroniqueur infatigable, poète bois-sans-soif et artiste plastique moderne sans concession, Daniel de Cullá est un des plus anciens de la RALM. Satiriste, humoriste, fabuliste... ses tentacules explorent l’espace du web pour laisser la trace d’un Espagnol digne des meilleurs baladins. La Aventura de Bien o Mal Escribidor : « Así, a bote pronto, hacer un repaso de mi vida y milagros como escritor es un poco arduo, pues mi escribanía, papelera o mueble para escribir es rica en historias verídicas, con sus alegrías y tristezas, como el propio desarrollo de la Vida misma, y la miseria de su espectáculo. »

Chantiers en cours :
Chroniques - poésies - revues...
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Pascal Uccelli

« « L’écriture sans calmants... », mon œuvre poétique. Préfacée par Ben, illustrée par Hervé Di Rosa et d’autres personnes originaires du Liban, de l’Iran, l’Espagne, je partage aujourd’hui, ma poésie « Body Bags » avec les détenus de la structure d’accompagnement à la sortie ( « SAS »), tous les vendredis, au centre pénitentiaire de Marseille / Prison des Baumettes, où j’anime un atelier d’expressions et d’actions autour de l’urgence sociale. Son nom : « Droit à l’hygiène ».

Chantiers en cours :
Poésie Body Bags
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Enrique Arias Beaskoetxea

Enrique Arias Beaskoetxea (Bilbao, 1958) tiene varios poemarios publicados en revistas electrónicas de literatura de España (Cervantes Virtual y Poemaria) y Francia (Revue d’art et de littérature, musique - RALM).
Asimismo ha colaborado en publicaciones de España (Ágora), Colombia (Túnel de letras) y Estados Unidos (Furman217).
Es uno de los autores asociados a la "Asociación de Escritores de Euskadi" : escritoresdeeuskadi.com/es/

Site : enriquearbe.blogspot.fr

Chantiers en cours :
Poemarios
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Rolando Revagliatti

Rolando Revagliatti nació el 14 de abril de 1945 en Buenos Aires, ciudad en la que reside, capital de la República Argentina. Su quehacer en narrativa y en poesía ha sido traducido y difundido al francés, vascuence, neerlandés, ruso, italiano, asturiano, alemán, albanés, catalán, inglés, esperanto, portugués, bengalí, maltés, rumano y búlgaro.

Chantiers en cours :
Poemarios - Entrevistas
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Carmen Vascones

Samborondón, 1958, provincia del Guayas- Ecuador, de profesión Licenciada en Psicología, 1983 y Psicóloga Clínica, 1984, ha trabajado con Instituciones de atención al niño, la familia y a la comunidad (INNFA), Programa muchacho trabajador del Banco Central (PMT), Fundaciones, tanto en Investigaciones, Asesorías, Coordinaciones sobre Atención al Maltrato, Abuso sexual, Deberes y Derechos, Formación Cívica y Democrática, desarrollos de Espacios Alternativos Creativos. Ha laborado en Colegios y Universidades ; Ha dado talleres de creación literaria.

Chantiers en cours :
Essais - poésies - narrations...
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Espace de Santiago Montobbio

Santiago Montobbio est né en 1966, et les premiers poèmes de Hospital de Inocentes datent de 1985. La jeunesse du poète a de quoi nous surprendre, tellement sa culture, la maturité tranquille de sa vision et la robuste limpidité de sa langue témoignent d’un tempérament d’homme et d’écrivain très affirmé.

D’emblée, la parenté de la poésie de Montobbio et de celle de certains de ses grands prédécesseurs espagnols, Alberti et Machado en particulier, nous frappe. A partir d’images simples, empruntées au quotidien et à la nature, il évoque le “sentiment tragique de la vie” qu’Unamuno plaçait au fond de l’âme espagnole, ou ce “passage éphémère” que Cecil Day Lewis citait comme “le thème poétique par excellence”. Les fantômes du vent, les “eaux orphelines” “un amour, une ombre, un oubli” sont les symboles favoris de cette poésie du passage, comme les vies qui “passent comme rien”, sans bruit, avec simplicité, dans le silence. Jean-Luc Breton

Chantiers en cours :
Poésies complètes chez El Bardo
 Textes du trimestre in progress
chez d'autres éditeurs
Autres textes retenus ce trimestre

Pour suivre l'évolution du numéro 107 in progress, retrouvez la sélection dans la RALM : articles des membres de l'équipe rédactionnelle, à l'œuvre chaque semaine, — des auteurs qui construisent ici leur propre espace – et des auteurs qui nous rendent visite de temps en temps.

 Textes du trimestre in progress
La poésie a des racines.
Cultivez-la !
Sans cette culture,
le comité de lecture vous enverra sur les roses.
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -