Nouvelle
Revue d'art et de littérature, musique
Lire Publier Communiquer
Revue en ligne
jeudi 25 mai 2017
Directeur: Patrick CINTAS
Éditeur: Le chasseur abstrait
12 rue du docteur Jean Sérié
09270 Mazères

 

 

Sommaire :

Le diseur ...
 
[Le diseur...] Ballade de Robert Vitton
 
[Robert Vitton dans la RAL,M...] Espace d'auteur.
[Sélection du trimestre] ...le meilleur des textes reçus.

 

 

Le diseur

ballade

de Robert Vitton


 

Cette ballade
    est publiée aussi dans la revue Corto nº 23
         pour les versions papier et numérique

Chez [Le chasseur abstrait éditeur...]

 

L’entente est au diseur. Vous dites :

C’est lui qui sait le moins le fond

De ce qu’il dit. Muse érudite,

Occupez-vous de vos chiffons !

 

J’en aurai dit de ma cabane,

De mon moulin, de mon donjon,

De mon rafiot couvert de bannes,

De ma haute tour aux pigeons…

 

J’en aurai dit tout d’une tire

En revenant à mes moutons,

A mes mirobolants martyres,

A ma forteresse, à tâtons.

 

J’en aurai dit par échappées

De mes friches, de mes labours,

De mes marches, de mes lippées,

De mes villes, de mes faubourgs…

 

J’ai dit tout ce qui m’émerveille,

Tout ce qui me mène à mentir,

J’ai dit les lubies de mes veilles,

Ma peur de rester, de partir.

 

Dirai-je toutes mes cocagnes,

Mes soûleries, mes balthazars,

Ce que j’engoule avec mes cagnes,

Mes destins, mes sorts, mes hasards ?

 

J’ai dit, de la bonne manière,

Mes soucis, mes joyeusetés ;

J’ai dit, du fond de ma tanière,

Ce que je crois avoir été.

 

J’ai dit tout ce qui me tracasse,

Tous mes chagrins dans des chansons,

Tout ce qui passe, lasse, casse.

J’aurai tout dit à ma façon.

 

Ai-je dit tout ce qui m’emballe,

Tout ce qui me met hors de moi, 

Dit, à tous ces rimeurs de balle,

Mes doux, mes doucereux émois ?

 

J’ai dit tout ce qui m’estomaque,

J’ai dit ce sang d’encre exsudé

Sous mon armure d’hoplomaque.

A vous le crachoir et le dé !

 

J’ai dit tout ce qui m’ensorcelle

Et m’esprite ni plus ni moins.

Le vieux tourneur de manivelle

De mon quartier en est témoin.

 

Il m’en a fallu des volumes

Pour mettre mon domaine à nu,

Des tourbillons, des tours de plume

Pour me narrer par le menu.

 

J’ai dit tout ce qui me chicane

-Ce sont souvent de petits riens-,

J’ai dit presque tous mes arcanes

Pour le plaisir des grammairiens.

 

J’ai dit tout ce qui me torture,

Tout ce qui me met sens dessus

Dessous, tout ce qui m’aventure,

Tout ce qui passe inaperçu.

 

J’ai dit tout ce que je pardonne,

Ce que je trimbale au tombeau,

Ce que j’enfouis, ce que je donne,

Ce que je ponds de bon, de beau.

 

J’aurai tout dit sur mes rencontres,

Sur mes canevas à broder,

Tout sur mes pour, tout sur mes contre,

Sur mes désirs de procéder…

 

J’aurai dit tout ce que j’endure :

Les soifs, les faims, les chauds, les froids,

Les mortes-saisons qui me durent

Sur des routes de cris, de croix.

 

J’ai dit mes troublantes escales

-docks, culs-de-sac, turnes, bouis-bouis-,

Mes traversées à fond de cale

Dans le tapage et le cambouis.


Lire la suite [...]



 

Robert Vitton
dans la RAL,M


 

 

SÉLECTION
DU TRIMESTRE

 

 

« Pour respecter l'idiosyncrasie de chacun... » André Gide - Paludes.

2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457