Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Yves Patrick AUGUSTIN
Navigation

Passionné dès le jeune âge par les Arts et les Lettres, Yves Patrick Augustin poursuit une double carrière de graphiste et de poète. À sa formation en infographie, s’ajoute celle en études littéraires. Pour lui, être un artiste est plus qu’une vocation : c’est son essence, sa "liberté, son ascension vers l’infini".
Profonde quête intérieure, son écriture est ancrée dans la mémoire et se conjugue entre silence et tendresse, nostalgie et déraison. Il façonne continuellement son rêve à travers la danse des mots.
Auteur de six recueils de poésie, il publie également ses textes dans divers collectifs et revues littéraires et universitaires du Canada, d’Afrique et de France. Membre de la Société des Poètes Français, de la Société littéraire de Laval et de la revue Carquois, il est le lauréat du Concours International de Poésie sur la francophonie Écritout 2008. En 2011, il obtint le second prix du concours de poésie Max-Pol Fouchet 2011.

Biographie
Yves Patrick Augustin est né en Haïti et vit au Canada depuis 2003. A sa profession d’infographiste s’ajoute sa passion pour l’écriture qui l’amène à publier en 2006 son premier recueil de poésie. Il compte à ce jour six recueils publiés au Canada et en France et des parutions dans des collectifs et revues canadiennes, françaises et africaines.

Bibliographie
Mon île est une absente... L’Harmattan, 2012
Je viens de l’aube, Le chasseur abstrait, 2012
Port-au-prince, Entre deuil et mémoire, L’Harmattan, 2011
D’exil, d’amour et de souffrance, Le chasseur abstrait, 2011
Montréal en poésie, Société des écrivains, 2008
Mots intimes, Les presses Agrumes, 2006

Anthologies
Anthologie de poésie 2012, Le chasseur abstrait, 2012
Anthologie permanente, Éditions Les Poètes français, 2010
Là où se rétrécit le fleuve, Éditions Écritout, 2008

Collectifs
Poètes pour Haïti, L’Harmattan, 2011
Haïti, je t’aime, Éditions du Vermillon, 2010

- N'oublie jamais
N’oublie jamais le rouge du couchant
De ce soir poignant de janvier.
C’est la couleur du sang de l’île
Qui pleure dans notre poésie,
La  [...]

- Ce soir
Ce soir, le cri des disparus a brisé
Les vitres de ma fenêtre.
La plainte désespérée du vent
Est le gémissement d’une femme à genoux
Devant le  [...]

- Chaque soir du douze janvier
Chaque soir du douze janvier
Comme le feuillage des arbres dans le vent,
Le corps d’un enfant traversé par la peur,
Le duvet d’un oiseau  [...]

- Depuis six ans
Qu’avons-nous à dire aux fantômes
Qui nous visitent depuis six ans ?
Depuis six ans nous répétons les mêmes mots
De fêlure et d’angoisse,
Nous  [...]


- Notre destination est l'éclosion du Rêve
Notre destination est l’éclosion du Rêve.
Parce que nos sanglots déchirent encore
Le silence des siècles d’injustice et de souffrance...
Parce  [...]

- Je suis le rien dans le néant
Quand je suis arrivé ici, sur la terre de mes parents, Fuyant les périls de la frontière, Personne ne m’a accueilli. J’ai rencontré une solitude  [...]

- Ma solitude
Tu me disais que la solitude est une voix Qui ne répond pas quand tu parles, Une absence dont les griffes t’enserrent de toutes parts…
La  [...]

- L'exil
L’exil est comme le fond d’un puits. Il est noir, il est sombre, Sans issue comme la nuit. Le passant qui regarde l’eau dormante des souvenirs Au  [...]

- Frère, apprends-moi
Frère, toi qui joues un blues à la terre Pour oublier les mauvais jours, N’entends-tu pas nos pas Dans ta guitare ? Nous marchons depuis si  [...]

- Fragment de poésie
Depuis le début de notre histoire Jusqu’à l’extrême de nos chagrins Nous faisons le tour du monde avec nos cris, Nous traversons les mers avec nos  [...]

- Allongée comme une pierre...
1 Allongée comme une pierre sur le corps brisé D’une fillette, elle dormait sur le trottoir. Le soleil versait du sang dans les cheveux de  [...]

- Lampedusa
Est poète
Celui qui écoute chanter la source au cœur de l’homme,
Qui pleure avec les larmes des naufragés,
Qui souffre de la souffrance des  [...]

- Hommage au poète
Au bout du petit matin d’avril, Je regarde l’horizon des horizons, En quête du poète qui visita ma ville Aujourd’hui à genoux. Au bout du petit  [...]

- Seule, elle marche...
Seule, elle marche Avec les nuages qui boivent le silence de la mer, Une ombre invisible qui dit l’aventure du rêve Et une fleur qui meurt d’être  [...]


- Les martyrs du douze janvier
Le séisme est un mot qui me fait peur Comme le nom maudit des camps de concentration.
Le séisme est un mot qui fissure mes rêves Et crevasse  [...]

- Non, tout n'est pas fini
Même si la douleur étend sa nuit sur mon île en larmes, Même si la tragédie demeure en moi Comme un miroir de mes revers, Même si je suis devenu un  [...]


- Ce jour arriva tel un cauchemar dans la poésie
Ce jour arriva tel un cauchemar dans la poésie De nos deux vies en éclipse au bord de l’océan, souviens-toi. Tu voulais réprimer l’angoisse et la  [...]

- Il nous suffisait pourtant d'accrocher nos rêves
Il nous suffisait pourtant d’accrocher nos rêves Au plafond des nuages pour inventer la vie Et de parler aux roses pour donner à nos chimères Les  [...]

- Femme
Femme, Le rire de ton fils à l’autre bout du fil N’est pas rire, Sa chanson n’est pas mélodie, Son histoire n’est pas poésie, Mais masque pour  [...]

- Qu'avons-nous besoin de paroles
Qu’avons-nous besoin de paroles Pour nous redire les heures enrubannées De notre amour, Pour nous confier l’immensité de nos passions, Le sens  [...]

- Je voudrais contempler la douceur des nocturnes
Je voudrais contempler la douceur des nocturnes Dans tes yeux que j’ai cherchés toute une éternité, Écouter la langueur d’une nocturne dans ta voix  [...]

- Poèmes
Les colombes sont ferments de mes rêves Où tu vis, mon Amour. Dis-moi, comment t´oublierais-je ? Je les regarde passer avec une part de toi Dans  [...]


- Haïti - Les errants de la nuit
Avec nos rêves brisés au creux du silence, Nous vivons la solitude des colombes Quand le ciel en déroute se dérobe à leurs ailes. Les oiseaux  [...]

- Haïti - Dans la blessure du silence
Dans la blessure du silence, dans ma solitude d’exil J’écris ma peine, avec le sang de cinq cent mille martyrs Au corps d’argile, qui gisent  [...]

- Suite
Les larmes de l’automne ont lavé le ciel, bleu de la tristesse de l’absence. Seul, je marche près du fleuve de mes rêveries, le St Laurent lassé des  [...]

- Toi, ma seule présence
TOI, MA SEULE PRÉSENCE
Mon silence Épouse ton silence Et tes mots sur mes mots Confirment dans la nuit La fusion de nos ombres, La fonte de nos  [...]

- Poèmes
Ma peine est une corde de guitare muette
Que caressent en vain tes doigts désespérés
À la tombée du soir.
L’ennui éparpille ma chair aux quatre  [...]

- Extrait D'exil, d'amour et de souffrance à paraître chez Le chasseur abstrait
L’automne…
Sous ma fenêtre, l’automne comme un adieu
Pleure dans la complainte du vent qui dévêt les arbres,
L’automne derrière ma vitre est un  [...]

- Extrait de Je viens de l'aube paru chez Le chasseur abstrait
Je viens de l’aube
Je viens de l’aube, en quête de tes yeux,
En quête de tes mots,
En quête de ton ombre…
Je viens de l’aube, avec, sur ma  [...]

- Je me suis arrêté sur le quai de la solitude
Je me suis arrêté sur le quai de la solitude Qui me conduit vers toi jusqu’à l’extrémité du rêve. Mon périple s’est achevé avec mes pas de nomade : Ma  [...]
Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -