Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
7- Dans le monsieur du parc qui se balance avant l'orage
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 septembre 2015.

oOo

Tête d’abord lieu unique allées du présent qui continuent et le chant du tilleul et les roses les balançoires le feuillage la dame replète et peut-être sa fille le peut-être en trop et toutes les couleurs une seule et plusieurs qui passent et les paroles chaudes les feuillages en un seul en plusieurs qui se répètent verts puisque tous les feuillages et toutes les paroles et le tissu le paysage rose et replet qui tinte le poignet replet fillette ciel tissu potelé repli rose le mot qui vient aux lèvres le présent qui va les allées présent ciel rose balançoire et touille avec un œil le ciel le cri d’oiseau qui confirme le balancement du vert au rose le présent d’un cri de feuille verte l’air balance l’arrondi les jambes roses bas couleur des marguerites du parterre effeuille l’air cheveux au vent et le chapeau et le ruban monsieur qui voit le paysage avec replète dame rose le monsieur qui regarde tête nue le ciel fillette potelée la corde retenue bras en l’air et du rose et le vert feuillage par intermittence un crissement d’oiseau regarde dame fille tous les bancs un banc un seul présent un seul qui continue tu vas salir ta robe blanche et le blanc des marguerites au parterre le banc sur lequel est assis le monsieur qui voit rose et replets bas blancs dame fillette banc salir ce blanc balançoire qui va et puis tête qui change va te balancer est comme chant d’oiseau dans la tête le banc ses branches son feuillage vert et rose les bas blancs et par intermittence le potelé du ciel un seul oiseau cri crisse corde roses mains bas blancs les marguerites le tissu du ciel qui bouffonne et révèle et puis cache le rose triangle de ce va et vient et sur le blanc les bancs et le monsieur qui voit un paysage dame et fille et le feuillage et ciel un journal sur le banc tous les bancs du parc et le monsieur en main de blanches marguerites avec leur centre jaune dont l’odeur l’excite et la corde qui grince le présent qui va l’allée le ruban blanc et le monsieur qui voit le parc feuillage rose et vert et la dame la fille un escargot gluant sur le présent qui va qui continue s’allonge les allées du parc et le frémissement qui rose vertement bouffonne tous les bancs le banc la balançoire va un peu plus haut écoute ta maman dit le monsieur qui voit le parc la dame avec sa fille avec la balançoire le ciel colimaçon le sale sur le banc qui macule le blanc et mais surtout le siège surchauffé tilleul la balançoire tilleul toutes odeurs en une et le journal le soleil le monsieur qui chauffé à blanc va donc un peu plus haut écoute ta maman te salir marguerites en main elles aussi peut-être pas très propres pense et le présent qui s’allonge qui va dans le monsieur qui voit marguerite blessée farouchement d’un œil en main dans un monsieur qui se balance aux bas blancs d’une fillette dame en même temps qui sent la corde du tilleul du ciel du banc et du banc vert feuillage et parfois rose et sale siège blanc où siège son regard pétale en main et se balancera un peu beaucoup écoute ta maman bon dieu passionnément et pas du tout et recommence et se balance et le triangle et la poussière du parc surchauffé sur le siège tissu relevé qui bouffonne et la tête seule le présent qui va et le colimaçon du parc la tête seule et le monsieur qui voit et se regarde et bave rose vert et blanc beaucoup passionnément et le gluant vertige avec son centre jaune le monsieur qui voit un peu beaucoup passionnément tilleul qui embaume la tête d’abord et bas sur les chevilles de et dame et la fillette une chair un parfum et ce balancement qu’on prend en main journal et chaleur parfumée du siège du balancement haute tige du ciel au parterre et les tilleuls et l’ouverture et le feuillage avec les gens qui passent dans l’instant qui mènent l’instant tête en tête le parc tête en tête parc monsieur qui voit la balançoire le monsieur la dame la fille un triangle siège salissant plus haut le v du vent les bras levés tenant de chaque coté la corde non plutôt du métal peint en vert constate le monsieur la corde imaginée de son enfance à lui ici du fer feuillage entre des marguerites et le jaune qui sent plus haut plus haut la mère insiste aussi plus haut et le gluant tracé de l’escargot qui bave et sur les doigts la tête et qui chavire et le soleil il faut rentrer et qui s’est étiré l’instant en un éclair le monsieur qui se lève un orage et boum et l’escargot qui sort à cet instant présent et le ruban étiré tout la haut autour du cou du ciel tiens un nuage boum il faut et le ruban …etc.…monsieur monsieur réveillez-vous au parterre les marguerites les nuages et le chapeau au loin et la fillette au loin la balançoire un peu et le balancement qui peu à peu et baille et un sourire parc ah tiens l’ondée le parc et une odeur de blanc de gris de jaune et cette odeur etcetera…

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -