Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Ad vitam aeternam : pour que le monde ne finisse jamais
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 28 septembre 2015.

oOo

Au VIIIe siècle avant notre ère, une plaine insalubre non loin du Tibre devient rapidement, grâce au courage et à la détermination de quelques villageois, une ville.
L’Urbs.
La Ville éternelle.
Puis, d’écroulements en renaissances, la géographie urbaine s’étend, et avec elle l’aire de la civilisation.
Les intentions humaines modèlent le monde, sont les mains de l’architecte. L’instinct, le cogito, la décision taillent la matière brute pour lui donner le visage de la domestication. Les enceintes panoramiques des jeux du cirque où les chevaux mêlent leur sudation à la terre, les pyramides et leur perfection mathématique, les temples, les palais, les gratte-ciel… les conurbations, les déserts, les glaciers… les enceintes musicales où de gigantesques messes confrontent leur discipline et leur enthousiasme à l’énergie du groupe en train de diffuser de puissantes mélodies, en train de donner leurs propres recherches musicales, là, sur la scène du monde… devant le monde, dans le monde.
Des jardins sans mesure, sans limite, oui, une perspective sans fin comme celle qui se profile à partir de la station, à partir de ces multiples jonctions et disjonctions qui matérialisent autant d’espaces, des espaces où la vie organique s’organise, où ses instincts, ses intuitions et ses spéculations continuent…
Une femme tout de blanc vêtue, dans une combinaison claire et unie traverse un couloir, un long couloir, tandis que ses cheveux bruns sont en contraste, au diapason, simultanément, avec la constellation.
Un pôle cardinal engendre le disque, son homologue symétrique accueille sa dilution progressive, après la dislocation d’un arc dont les couleurs se succèdent ou s’entremêlent, modifiant sans cesse la texture de l’azur…
Les cils sont maquillés par des mains longues, douces et fermes, des mains qui monopolisent l’espace, un espace dévolu aux soins élémentaires.
Aux soins féminins…
La lumière pâle et ductile de l’hiver, la lumière horizontale se répand sur la surface au repos, avant que les prémices du bourgeonnement ne se manifestent, sous l’effet d’une élévation de la température, une élévation tempérée…
La chrysalide est à l’étroit… les ailes se durcissent et le cocon se brise…
Le disque, maintenant, est au plus haut, sa puissance calorifique est irradiante, oui, elle se diffuse verticalement dans un silence implacable, propageant des pans d’ombre lentement mobiles…
Lentement…
Le jaune pâle ou cru devient doré, tout comme les végétaux largement asséchés, là, le bruit du vent, conjointement, s’engouffrant dans l’étoffe des étendards dont le claquement, fréquent, laisse deviner la puissance du ressac, là-bas, au loin, là-bas… plus loin…
Des ruines, ensuite, des pierres présentes dans la totalité du champ oculaire, des vestiges datant et indatés, à l’image de ces deux langues anciennes, deux langues plus vivantes que jamais qui donnent encore de la matière textuelle à découvrir, à déchiffrer, à conserver. Fragments textuels, fragments rocheux…
Les tablettes de cire, les murs diffusent la littérature.
Le narrateur, lui, boit sans compter à partir de la bouteille d’eau transparente, le narrateur ingurgite le premier élément, après une succession d’efforts marathoniens ou herculéens, chaque muscle, chaque fibre se confondant avec l’injonction d’une absorption vitale et toujours en cours…
La femme monopolise le temps.
L’espace, lui, est toujours façonné. Et son appréhension oculaire, laquée, est permanente…

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -