Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Interconsciences ou le moteur de l'histoire
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 24 mai 2014.

oOo

La plupart des idéologies inventées par l’homme tombent en désuétude. Pour ne pas dire en ruine.
 Tel un vieux bâtiment insalubre, attaqué par les éléments naturels que sont l’air, l’humidité, la chaleur, le temps – tel un vieil édifice usée de toutes parts, donc – l’idée-système s’écroule, ne laissant que décombres. Au mieux, elle survit, dans un jeu étrange avec le temps qu’elle aimerait … gagner.
 Bien entendu, nous bâtissons toujours du neuf avec de l’ancien. L’une des erreurs fondamentales des révolutionnaires de tous bords, c’est de nier cette évidence. Ou de ne pas en avoir conscience, ce qui revient au même.
 La lutte des classes, les mouvements sociaux .. la guerre des sexes … quoi d’autre ? D’autres groupes n’auraient pas été évoqués comme à l’origine du célèbre moteur de l’Histoire ?
 Des groupes … j’ai plutôt l’impression, moi, qu’il s’agit des individus avant tout.
 Lorsque Socrate, lors de son procès, se défend avec maestria tout en renvoyant les juges à leur propre liberté, il frappe les esprits. Condamné à mort pour plusieurs chefs d’accusation dont celui de corruption de la jeunesse, le philosophe athénien, loin de chercher une possible sortie, boit lentement la ciguë … avant de partir. A un âge vénérable synonyme de vie bien remplie, tandis que les interprétations sur son interruption volontaire de vie continuent de se perdre dans des considérations chrétiennes erronées, qui ne cessent de juger la vie, comme la mort. N’accomplit-il pas un geste qui, plus tard, relèvera d’une certaine tradition nippone ?
 Quand César ou le divin Jules décide de franchir le Rubicon, c’est en toute conscience, en toute lucidité. Les premiers clapotis – Forward ! diraient les Anglo-Saxons, Forza ! les Italiens – charrient déjà les grands changements que s’apprête à connaître la République finissante. Les amis et les ennemis du général ou de l’outsider se multiplient de manière vertigineuse, un général qui a rendez-vous avec l’Histoire et ses moments de rupture. Le Sénat est affolé, dépassé, la guerre civile approche, et les nouvelles forces politiques prennent le pouvoir, répondant à l’espoir d’un peuple à nouveau écouté, d’un peuple revigoré.
 Aux XVI et XVIIe siècles, les scientifiques Copernic et Galilée révolutionnent l’approche du savoir et corrigent les erreurs antiques : oui, l’univers est infini, et la Terre n’est pas le centre de l’univers mais un astre qui tourne autour du soleil. Les Ecritures pour l’un, l’Inquisition pour l’autre mobilisent leur hostilité ou veto qui retarde pour quelque temps les possibilités d’application de ces nouvelles données. Le siècle de rené Descartes, avec l’avènement de la subjectivité et du doute méthodique régénère l’esprit spéculatif, n’en déplaise aux forces de l’Eglise. Une nouvelle vision du monde est en train de naître, perçue par une lunette puissante : le cogito.
 La circulation des données d’individu à individu, l’entremêlement des histoires, le partage des projets communs … voilà l’interconnexion établie, qui relie des cortex à la fois similaires et distincts. Les temps et les espaces respectifs se frottent, s’entrechoquent, et de là naît l’éventail des possibles, sans qu’il soit nécessaire de créer un quelconque fracas. Les consciences en interaction ouvrent le monde à partir de leurs volontés antagonistes ou complémentaires. La spéculation, l’affect, l’instinct … quelques éléments essentiels qui se diffusent, créant un mouvement comme circulaire. L’instinct, oui, l’instinct qui peut aboutir à un changement rapide et brutal, à l’instar de ce changement d’homme, en l’an 41 de notre ère, à l’instar de la volonté de la garde prétorienne qui, lasse des facéties impériales de Caligula, ouvre le rideau derrière lequel se cache Claude et le proclame empereur …

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -