Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Rêverie
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 avril 2014.

oOo

Souvenirs, souvenirs ...

Ma résidence 2d était en pays de Caux , au milieu des champs de lin. Nous avions appelé la maison « Les Andains ».


Fleur fragile, éphémère, d’un bleu unique à elle, mais toujours les pieds sur terre et solide dans son corps, mais quand on la « couche », elle s’abandonne, en perd sa gracilité, en conserve sa rigueur et attend sur sa couche les andains.

Catherine.

*

Quand le souvenir s’offre à nous comme un concentré de réel vécu, il n’écrase pas l’esprit qui se cherche alors dans l’ailleurs de sa mise : il permet de voir en beau ce qui fut et d’espérer en la beauté à venir.

On dénigre trop souvent le gris, le gris des jours gris, la grisaille allègre des matinées d’automne qui concentre les rêveries du foyer vers un ailleurs à portée de tison près du feu calme qui ronronne dans le poêle ou la cheminée.

Une bon café, une musique qui tombe à point nommée, une parmi tant d’autres qu’on aime, et la journée sera belle pour peu que le travail n’use pas, pour peu qu’aucun souci d’ordre matériel n’encombre l’esprit au repos.

Le repos de l’esprit, à vrai dire, n’existe pas. La paix, c’est autre chose. Une affaire sérieuse prise avec humour et qui chemine dans les dédales de l’existence assumée.

Un battement d’ailes de papillon dans le jardin en fleurs plutôt que l’envol d’un aigle royal.

J’aime la patience de la buse juchée sur son poteau. L’aguet de l’esprit en rêverie lui ressemble.

La buse guette le moment favorable qui déterminera l’heure de son repas. La rêverie n’attend rien qu’elle-même, se nourrit des jours fastes qui reviennent hanter sa journée.

Plus heureuse, moins inquiète en cela que la buse occupée à se nourrir. Une leçon de patience s’attache à la buse hiératique dont la rêverie s’empare en fixant son attention sur son déroulement incertain.

Un arc-en-ciel ou un orage plutôt qu’une tempête, et voilà l’heure favorable qui infuse dans l’esprit, y instille sa légèreté de plume grise ou colorée. Le feu ronronne, l’esprit devient le combustible inépuisable, la bûche sur la bûche, sans qu’aucun bûcher ne soit dressé pour expier quelque crime que ce soit par le truchement louche d’une victime propitiatoire.

L’air n’est pas lourd.

Chargé d’humidité dehors, chaud et sec dans le foyer calme.

Les vitres protègent du froid, laissent passer la lumière ardente ou grise. Elles sont les yeux de la maison qui n’est pas curieuse. La maisonnée s’affaire. Un peu des bruits du monde l’entoure, mais c’est sans danger.

Le peu à peu de la rêverie se laisse aller à regretter le peau à peau qui n’est plus de mise. Affleure une beauté. Et c’en est fini de la solitude vacante.

Loin de tout calcul, l’approche surprenante de l’étonnement devant le pur exister.

Qui, de la surprise ou de l’étonnement, aura raison de la solitude qui s’avance, cette ligne d’horizon mouvante qui nous vient de nous ?

C’est dans cet ut majeur et sans bornes que prend naissance la musique de vivre, la vive musique à vivre en la mineur dans la compagnie calme des jours où, sans l’ombre d’une arrière-pensée l’on s’est dit sur le ton de la confidence amusée que la vie est belle et vaut d’être vécue.

Dans l’espace sans bornes de la musique qui enfle, l’on se prend alors à rêver d’une vie autre qui n’en sera que meilleure, une fois venu le temps de l’heure favorable échue.

Le champ de lin au coucher du soleil rehausse de couleurs l’azur embrasé, lui redonne ses couleurs, dans un déclin de gris qui n’endeuille pas.

Jean-Michel Guyot

16 février 2014

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -