Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Hommage aux silencieux
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 11 juillet 2008.

oOo

Hommage aux silencieux

 

Musique de Patrick CINTAS

 

Œil en Souffrance

En cette nuit

Du Vendredi

Pour écrire ton nom

Toi

Ma mère

Entendre encore

Encore une autre fois

Juste une seule

Le chant de ta voix

Courbée par les ans

 

Tes aphorismes apeurés

Tes rires innocents

Tes proverbes

Tout cela

Qui t’a bâti

Un Refuge

Dans mon corps

Qui est le tien

 

Ma mère

Ta literie de notre mémoire

Commune

L’as-tu donc désertée ?

Ta chambre a-t-elle aussi vieilli ?

 

Naguère je te racontai mon Exil

Que ne m’as-tu dit le tien ?

Juste une fois

Pour faire taire ma vanité

Pour me rappeler que tu es

Ma mère

 

Apprends-moi

À te connaître

Maintenant

Que tu n’es plus

Juste une fois

 

Ta voix née de la Pudeur

De trop dire

De ne pas assez faire

Tu m’as appris l’émotion

À ta rencontre, le ruisseau bruissait

La terre enfantait d’un Sourire

Les sentiers villageois couraient

Vers la fête des pauvres

Sans argent

 

Avec des figues

Des olives, des pêches

Et des melons jaunes

Dans tes yeux brillaient

Cette douce générosité

De ceux qui ont la Nature

À célébrer, au son pur

De leurs rocailleuses Voix

 

Tu m’as appris le soleil

Puis à respecter les astres

À me coucher au creux des buissons

À écouter nos Ancêtres

Au frémissement campagnard.

Tu m’as appris le doute

Ma mère

 

Mon ventre est plein de toi

J’entends ton histoire

Au fonds de mes entrailles

Je t’enfanterai demain

Comme tu me mis au monde

Hier seulement

Que le temps passe vite

Ma mère

 

Que n’avons-nous oublié de nous-mêmes ?

Recommençons à jouer

Juste une fois ;

Je me cacherai

Pour que tu me trouves ;

Je me blesserai

Pour que tu me soignes

C’est un jeu

Tu feras la morte

Pour que je te secoue

Aspergée de l’oued en contrebas

 

 

Réveille-toi

Et…

Traversons ce fleuve

Ensemble

 

Mère des rivages marins

Que n’as-tu risqué pour moi !

Du large, tu m’as apporté

Tant de trésors ensevelis

Au fond de notre Histoire !

Mes pieds nus

Et gercés tels Juillet

Attendaient ta fontaine

Pour qu’elle irriguât leurs folies

 

Toi mère qui comptas tes sous

Pour que je n’eusse plus de trous

À mes vieilles frusques

À jamais démodées

 

Je revivrais bien

Juste une fois

Tes colères feintes

À mon vol d’un sucre

D’une orange, d’un bout de pain–

Nous autres pauvres

On ne volait qu’à l’échelle

Des pauvres

Pauvres de nous !

 

Toi ma mère qui m’as appris

La patience du supplicié

Ont passé les Puissants

Les colons et les drôles

Toi éternelle

En ton humanité

Toujours Debout.

 

En comptant sur la lune

Et mêlée aux augustes étoiles ;

En scrutant l’horizon

Tu passas ce siècle

De ton pas résolu

Toi fourmi analphabète

Tu m’as appris l’unique

Langue

Celle-là seule qui nous unit

À jamais

Ta langue muette des mères

 

Alors que ne cesserais-je de radoter

Doctement

Moi ton enfant que l’École a happé

Loin de ton école

De vertu.

Je crus te devoir

Tous les diplômes

Tous les errements

Toutes les aventures

Quand tu n’eus pour moi

Qu’Amour et patience

 

Je reviendrai

De mon pas mal assuré

Me pencher pour te voir

Œil en Souffrance

De toi

Je fermerai tous les yeux de mon corps

Pour entrer en toi

En ta nuit de ce jour

Vendredi

Jour de ton Seigneur

 

Je te chercherai à tâtons

Mais te voir de toutes mes fibres

Mon cœur en place de l’œil

Et puis j’aurai mon Oreille

Collée à ta couverture

Faite de cette terre

Si tendrement remuée

Et alors je me tairai

Et alors tu me parleras

Entre nous.

 

Puis mère je reviendrai

Une autre fois

Puis d’autres

Et d’autres

 

Il te faut te reposer

Maintenant

Ta journée fut longue

Ma mère.

 

16 novembre 2007/ Une semaine déjà

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -