Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Sur la mer pavée (Le marin de Paris)
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 février 2017.

oOo

Sur la mer pavée de la rue
La cohue marche les gravats
Pour élever d’autres statues
Qui feront tort à la java
Les yeux des pauvres gens se ruent
Dans le fouillis du bric-à-brac
Avec le fric de leur fric-frac
Sur la mer pavée de la rue
Je perpétue l’aube et la voix
De ma copine en sépulture
J’ai les corbeaux pour le convoi
Et le vent d’est pour les mâtures
Pour qu’elle vive son printemps
Je l’envieillis et je l’effare
On ne meurt pas à dix-sept ans
Aux fanfreluches des fanfares
Je m’invente des chagrins gris
De ceux qu’on voit aux yeux des filles
Qui s’éventrent sous leur guenille
Sur la mer pavée de Paris
Sur la mer pavée de la rue
Je sors mon style et mon cheval
Ma main à plume et à charrue
Caresse et trime non sans mal
Je lisse mes ailes écrues
Bien que rognées pour ma saison
Ne vienne l’âge de raison
Sur la mer pavée de la rue
Je sors mon spleen et mon couteau
À trancher le vocabulaire
Je sors des plis de mon manteau
Mon algue et l’étoile polaire
Je sors mon sud et mon hibou
À dénicher à la lanterne
Des mots de chair pour mettre à bout
Les ragots des vieilles badernes
Et quant à choir dans le décri
De la mélasse populaire
Je n’en pressens qu’une galère
Sur la mer pavée de Paris
Sur la mer pavée de la rue
Où dérivent les amoureux
Ma vague inquiète après ta crue
S’ourle et divague dans ton creux
J’ai ta salive et tes menstrues
J’ai ton silence et ta rumeur
Pour renaître lorsque je meurs
Sur la mer pavée de la rue
Je hèle en douce le passeur
Pour t’aborder sans feux ni flûtes
Je voudrais que tu sois ma sœur
Mon pense-bête et cette pute
Qui me ferait l’âme et la peau
Pour m’escroquer le temps stellaire
Et m’enrouler dans son drapeau
Avec mon sel dans son salaire
Je voudrais que tu sois le cri
Ce cri qui pousse dans ma carne
Ce cri d’amour ce cri de hargne
Sur la mer pavée de Paris

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457