Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Parfums de fleur : deux poèmes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 septembre 2012.

oOo

Les fleurs parfument mes mots, innombrables

Et beaucoup plus encore

Cette vallée de Surma est dans un profond sommeil

Gardant son poids dans le giron de deux montagnes

L’Himalaya flottant au-dessus du ciel universel

Plein et libre

La vierge appelée Waterfall

Excitée, adancing

Ça descend en mon coeur dupé



Combien d’éons - éternité - et au-delà

Cachées dans le nombril de la nature imperceptible

Les larmes des sentiments vierges



Mon temps s’écoule par surprise enterrant la tristesse

Dispersé de mots morts autour de moi

Écoutez O !

Enfants-condoms de la civilisation

Il éclipse la forme du Livre-Ordre arrangé de Dieu

Est-ce qu’une aversion éclipse la divinité ?

La conscience inexplorée du poète ?



La conscience enchaînée impassible dans le silence

Une mer pacifique et mal faite délivrée de l’espace

Est née en ma chair et sang désintéressés

Je vis je meurs

En cette mer cosmique

Parfum des fleurs de pavot des cieux

Venez,

Contactez s’il vous plaît mon amante au sujet de la distance

Des Retrouvailles, des étreintes


oOo


Les vents qui grincent enflamment la conscience légère et muette



1



Beauté convoitée, la Terre

Notre planète changeante

Nature gaie

Pardonnez-moi O Devas et vos fées

Je sors de votre chambre verte

Je suis un voyageur ; étant l’un de vos Magi

Nulle sortie que je comprends

En cette passion de vagabondage incessant

Mon axe change pour des chemins inconnus et laiteux

Définissant la direction comme le fruit interdit

La fin est là où meurent tous les désirs

De même que les prières silencieuses

Intégrité informe de cet aimable corpus

Langage de défi



Racontez-moi o le millionième rêve des cieux

Flottez flottez dans la chaleur de la beauté

Si sensible mais intouchable par des mains humaines

Émotion violente

Danse et musique endémique

Qui est celui qui accorde la harpe de la conscience ?

Est-ce toi alors, mon amour ?

Mon informe idole de l’amour

Votre saut incroyable d’une passion ardente

Visant ma perte mince et mon échine inachevée



Les volants de votre jupe

Faits de fleurs d’hibiscus

Le dangereux visage du bonheur

Maya Mahamaya Impossible



Parfait coït du présent avec l’éternité





Défiant encore la soie verte

La plénitude de vos seins, mamelons durs

Descendant le flot de piété du miel et du lait





2



Connu seulement des chutes d’eau et des lacs,

Des pèlerins,

De la forêt, demeure des animaux,

La profondeur de l’Himalaya,

Ce premier poète qui prononça OUM -

C’est moi, moi parmi tous les créateurs

Et destructeurs des mots




Traduit de l’anglais par Fabrice PETIT, Montréal, Canada

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -