Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Poèmes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 novembre 2008.

oOo

1_ Sans titre.
 
Voix qui s`éteint
dans une loi
qui implique
une fin
déjá arrivée
 
Dieu est mort
dieu est mort ?
 
c´est la époque
qui châtie l`attente
qui châtie la pensée
qui châtie le lapse
 
ils demandent tout inmédiatement
maintenant et tout de suite
 
Epicureo est de retour ?
 
Sur ce chemin
vers la complétude
 
Sur ce chemin
je défaille
 
moi , pure illusion.
 
 
 
Voz que desfallece
en una ley
que implica
un final
ya sucedido
 
Dios ha muerto
Dios ha muerto ?
 
Es la época
que castiga la espera
que castiga el pensar
que castiga el lapso
 
piden todo ya
ahora y ya
 
Epicureo ha vuelto ?
 
en ese camino
a la completud
 
en ese camino desfallezco
 
yo pura ilusión.
 

 
 
 
2_ titulo : nace eso singular.
 
nace eso singular
desde ese desajuste
desde ese malentendido
 
eso que se nos escapa
como esa llave que cierra
como esa mirada que no encuentra
como ese perfume que no encanta
 
nace eso singular
no es un sentimiento
es la estructura que opera
es la letra que funda lugares
Como Wagner con el holandés errante
como Emma Bovary de la plume de Flaubert
 
precipitación de lo indecible
tiempo en fuga
es lo que no se sabe
---------------------donde miro
 
yo , ya no soy aquel
yo , he sido subvertido.
 
 
titre :
Ce singulier la nait .
 
 
Ce singulier-lá naît
du désajustement
du malentendu
ce qui nous échappe
comme cette clé qui ne ferme pas
comme ce regard qui ne trouve pas
comme ce parfum qui n’enchante pas
 
ce singulier-lá nait
 
ce n’est pas un sentiment
c’est la structure qui opére
c’est la lettre qui fonde des lieux
comme Wagner avec le Hollandais volant
comme Emma Bovary de la plume de flaubert
 
précipitation de l’indecible
temps en fuite
ce que l’on ne sait pas
--------------------c’est lá oú je regarde
 
Moi , je ne suis plus celui-lá
Moi ,j’ai été ébranlé.
 
 
 
 
3_ titre : je serais capable.
 
 
je serais capable de demander
-------------------à la lune
 
qu’elle ne cesse de t’éclairer
 
je serais capable de te peintre
avec des coulers d’aquarelle
que le vent t’enveloppe
dans un pour toujours
 
je serais capable d’inviter l’infini
á se reposer dans notre étreinte
que les étoiles descendent
--------------------pour te proteger
 
je serais capable de marcher
entre des cloches
pour que les bruits
ne te réveillent pas
 
je serais capable de te parler
des peintures de Cézanne
jusqu’á ce que tu te reposes
 
je serais capable d’éclaircir tes incertitudes
en dessinant avec mes fusains
 
je serais capable de me souvenir de toi
mais je ne serais pas capable de t’oublier.
 
 
4 _ titre : Il n’est rien sans le vide.
 
 
Une ligne
un point
une virgule
n’est rien sans le vide
 
silence du néant
turbulences du trou dans le Réel
des étincelles de mots
se fragmentent dans le cristal
seulement si le regard est dans
le présent
 
sans cela je ne suis rien
il n’est rien sans le vide
 
je ne dis déjá plus ce que je demandais
 
la discordance laisse des traces dans mon corps
 
l’autre n’existe pas il y a le Réel
 
il n’est rien sans le vide
 
une ligne
un point
une virgule
n’est rien sans le vide
 
et alors l’écriture
mon écriture
ma marque
ma faille
et mon nom.
 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -