Sites associés :


Revue en ligne
dimanche 19 novembre 2017
Revue d'art et de littérature, musique
Directeur: Patrick CINTAS
Éditeur: Le chasseur abstrait


ÉDITER

de la littérature
avec ou sans privilège du Roy - plutôt sans...

oOo

À propos de Robert REDEKER
Patrick CINTAS

Comme la plupart, je n’avais jamais entendu parler du « philosophe » Robert REDEKER avant qu’une fatoua[1] le désigne comme victime expiatoire de la pensée philosophique. Mais j’étais, comme tout le monde, capable d’imaginer que cela devait arriver tôt ou tard à un « intellectuel » français d’« importance ». D’emblée, je signale ici que je suis signataire piétonnier de cette pétition[2] qui s’intitule justement : Contre la barbarie, le soutien à Robert REDEKER doit être sans réserve. Le « sans réserve » vise le silence ou les atermoiements de ceux dont on attend à bon droit une réponse claire à la menace : politiciens, magistrats, religieux et intellectuels. Cependant, les mots « lâcheté » et « complicité » n’ont pas été prononcés. Et je suis moins enthousiaste sur le sens à accorder à « barbarie » : ...est barbare qui croit à la barbarie[3]... C’est ainsi que tout commence et s’achève, hélas.


Lire la suite [...]

oOo

Propos d'éditeurs

Éditions Caméras animales
François & Mathias RICHARD
Ce que nous avons irrémédiablement perdu est aussi immense que ce que nous avons fragilement gagné. Cela donne le vertige.

Patrick Cintas : D’emblée, avec Caméras animales, on est ailleurs ?

François Richard : Higher, tout en bas, c’est de là que vient l’oraison... Ailleurs, pourquoi pas. On associe souvent ce mot à un lointain meilleur, plus intense, surclassant la chienlit quotidienne, et c’est bien de cette perception oppressante qu’est né le désir de Caméras Animales. Un désir qui n’est pas de résister à cette chienlit mais de l’attaquer, la surclasser à la fin la détruire et ce par une autre temporalité -la vibration enfouie intense en soi, centrée bas dans le corps. Le diapason sacré et commun dénominateur, la part de nulle part, doit bien pouvoir être virale, comme la rumeur de galop dont rêvait Deleuze, c’est l’état de présence absolue à soi, la lucidité qui jouxte la folie et qu’on se remémore dans la transe tribale, l’ici-maintenant en corps comme en core. (Now here - nowhere). Pour rendre la cécité voyante, le soleil noir de cet œil plein-bassin, aux nôtres qui se crèvent les yeux, parmi eux on cherche au sonar ceux qui crèvent le regard. L’œil du phénomène des corps humains, c’est au centre des corps humains, c’est à dire à l’extrémité du temps. C’est-à-dire que si l’on cherche la culmination et l’éruption de celui-ci il faut convoquer l’éclipse des extrémités du temps, les deux sur le même plan. Créer des factions où le point le plus archaïque et le point le plus moderne de l’humanité big-banguent des fécondations, en crues de laves virales et lacérations de justesse (ça se jouera in extremis) dans l’entendement. Même ici.


Lire la suite [...]


Stéphane MILLION
C’est quand même bien fake ! (- Non.)
J’aime cette idée d’être vrai, d’être sincère, d’être direct. Alors, c’est ça, être éditeur, être directeur de collection, c’est se battre. La rage dans les veines. Défendre ses auteurs. Défendre ses visions littéraires. Ca me plaît.

« Bah lui, IL bouffe à tous les rateliers ! », me dit un journaliste empiffré de pâtes payées par une prestigieuse maison d’édition, se jetant un Rouge dans le gosier. Je suis arrivé avec deux amis, Barbara Israël & Louis Lanher, après la ripaille. Ce dîner est réservé à des journalistes bien triés. Avec Scali, je n’ai pas les moyens de payer le ventre de la presse écrite. « IL » est l’un de mes amis, l’un de mes auteurs. Je ne réponds pas à ce con à billets d’humeur, je suis rôdé ; un type de Libération m’avait dit concernant Bernie Bonvoisin, « mais de quel droit écrit-il sur la Bosnie ![1] ». Ce crétin avait publié un article très intéressant sur l’Albanie et ses archaïsmes de vendetta - le Kanun. J’avais été subjugué par l’enquête, le récit, les choses apprises. Pour sûr, c’est une amie albanaise qui me loge quand je dois dormir à Paris. Elle me fait mon petit lit avec un drap rose, un oreiller, sur son canapé. Alors, évidemment, je lui cause de cela. Elle lit la chose sur le net, et me dit que c’est tout du n’importe quoi, que c’est l’Albanie d’avant, que c’est très caricatural, que c’est vraiment pas sérieux. Elle connaît bien son pays, et son papa y a été longtemps premier ministre. Alors faquin... De quel droit tu écris sur l’Albanie ?


Lire la suite [...]


Thierry CARBONELL
Éditions de l’escarboucle

RAL,M. Les éditions de l’escarboucle publient une dizaine d’ouvrages de Bocampe ? Qui est Bocampe ?

Thierry CARBONELL. Bocampe est un auteur qui aime risquer ses pensées, son ressenti du monde, à travers son authenticité sur des terres peu fréquentées.

À lire les sous-titres des livres de Bocampe, on a une idée de l’étendue de son savoir et de sa pensée : récit philosophique (Éclipse), discours littéraire (Monologue d’un citoyen du XXIe siècle), récit initiatique (Caravane humaine), prose mystique (Trait de plume), parodie sociale (Lettre à un ami analphabète), étude, témoignage et recherche (L’alcool entre illusion et réalité), considération sur le salut d’un petit homme (La planète bleue), Vadrouille, Pensées et lendemains, Des mots et des hommes... Qu’est-ce que la libre-pensée selon Bocampe ?

- Vivre en accord avec son projet de vie dans le monde même des pensées. Les pensées vivantes remplacent alors les forces de l’intellect qui appauvrissent les hommes. L’on devient libre dès lors que nous devenons responsable. L’on a plus peur de rien.


Lire la suite [...]


Espaces d'auteurs

Nouveautés

Pascal LERAY - Anthologies sérielles

Pascal LERAY propose un nouvel espace, Anthologies sérielles, qui s'ajoute à son Avec l'arc noir (de Wassily Kandinsky).
Plus parce qu'il y a une foule de thèmes virtuels dans une série. Mais ils sont "empêchés" de se développer par la loi de non répétition qui implique qu'aucune note ne doit être jouée avant que les onze autres ne se soient écoulées.

Paul de MARICOURT - Haïkus

Ce nouvel espace propose un atelier du Haïku: Présentation - La musique des arbres.
Le haïku est du côté de la contemplation, de l'imprégnation de son auteur par le « vivant ». L'auteur va tenter de retransmettre ses impressions sensorielles et émotionnelles à travers trois vers. Cinq pieds, sept pieds, cinq pieds, s'il s'efforce de respecter la métrique. Mais quelques fois, cette métrique s'efface devant une formulation juste.

Robert VITTON - Le zinc

Robert Vitton toujours sur la piste de l'expression qui en dit long sur son objet: Je parle, suivi de La der des ders avec une chanson de Fréhel.
Mettons que tout soit dit. Alors tout reste à redire. Mettons que tout soit fait. Alors tout reste à refaire. Il parle ! Ma-man. Ma-man. Je parle. Tu me parles ? Tu parles à qui ? Je me parle. Tu parles seul ? Je parle au désert, à la forêt, à la mer...

Et trois chansons du CD en préparation "Hiboux 68":
Voir aussi dans le nº 19
-Copies de travail-
Textes de Robert Vitton - Musique et interprétation de René Petrucciani - Orchestration et arrangements de Patrick Cintas.

Les enfants
Petite soeur
L'alme fée

Oscar PORTELA - Línea de sombra

Heidegger y su interpelación de la Etica
Nietzsche, Sonambulo del día
De eso no se habla
El arte, los premios y los simulacros

Mi querido forista y amigo : su apasionamiento me insta a contestarle brevemente : el idioma alemán está acuñado como el mar por la polifonía de infinitos dialectos : a ellos acudió Heidegger para destrabar el sistema de representaciones propia de la lengua metafísica. Y a ello se refirió cuando hablaba de la "fallida experiencia de Ser y tiempo" sin abandonar éste camino, sino profundizándolo desde aproximadamente el año 29.

 

oOo


Nouvelle rubrique

Collectif - Femme(s) & Créativité

Vous pouvez continuer de nous envoyer vos textes, oeuvres plastiques et musicales:

- 1º) Une rubrique Femme(s) & Créativité sera créée en décembre;
- 2º) Un Cahier de la RAL,M sera publié en février 2007, accompagné d'oeuvres éditées dans nos collections djinns et ada (voir Boutique).

 

oOo


Nouveautés sur le site

Alain LE ROUX - La porte

Un beau recueil avec des traductions de Nicole Pottier (espagnol) et de Daniela Luca et Clava Nour (en roumain).
À paraître dans les prochains numéro: La vague de la sagesse - Le ciel - Le Liban - Le sang coule.

Ayser VANÇIN- Le nuage amoureux

Des poèmes de Nazim HIKMET et une musique de Ayser VANÇIN - récitation de Mathieu CHARDET. Écouter deux extraits du CD: L'homme qui marche & Valse mélancolique.

Nelly CHADIRAT - Un joyeux bouillonnement intérieur

L'oeuvre de Florence Bachelier s'intègre dans la suite d'une voie d'évidence artistique de haute qualité ouverte dès l'époque de la tabula rasa dada par Paul Klee. Voir aussi la galerie de Florence Bachelier.

Leo LOBOS - Dibujos

Une galerie de dessins de l'artiste chilien Leo Lobos.

Laetitia MARCUCCI - Pastels

Une galerie de pastels de Laetitia Marcucci dont nous présenterons le recueil "A tire-d'heures" (éditions Mélis) dans un prochain numéro.

Mohamed TAHDAINI - Painting

When asked about his work: â€Å“I do not paint whenever I want, but when I feel the need. It's a matter of feelings. Sometimes I wake at night and start to paint. It's not a question of time. It has to do with something inside of me, emotions, personality, temperament and feelings. Life as a whole is my origin and the beauty inside is my creative inspiration.

Nicolas COTTEN - 7 kaïkus

Nicolas Cotten a publié ses premiers textes en revue à l'âge de 21 ans dans la revue Gong, la revue francophone de haïku, dans la revue Haikai, revue dirigée par André Duhaime. Il prépare actuellement un livre de haïkus avec des photographies de Marc Solal et une préface de Thierry Cazals.

Fred PERSONNE - Regard croisé

Perdue sur l'élan de ton corps légendaire
La pluie plume à la main
Te dessine dans les semailles du jour
Quand s'étirent tes yeux endormis
Au fond de ma jeunesse.

Rodica DRAGHINCESCU

Un extrait du roman Le lit de Schiller & un entretien avec Jean-Baptiste Joly: Questionner la question.

Marta CYWINSKA - Nowy artykuł

L'amant bleu clair...

Janvier YEMELE - De la confession

Décharger un bagage tout en laissant le coussin sur la tête, ce serait pour reporter de nouveaux bagages. La sagesse de Janvier Yemele.

Philippe BRAY - Une larme qui coule

Consulter aussi sur Google Books, "Mains d'oeuvre", choix de poèmes réunis par l'auteur (1990-2004) - Éditions Le manuscrit.

Kacem LOUBAY - 7 poèmes

De temps en temps...
Mon fleuve perd la mémoire
Et re/tourne dans le passé
Où il était l´unique
Et régnait en seigneur
Sur ses rives agencées
Avec le passage du temps...

 

oOo


Livres reçus

Je lis les livres qu'on m'envoie. Et je n'en parle qu'une fois lus. Ce qui peut prendre du temps. Ceci dit, en m'offrant vos livres, vous m'autorisez à en publier au moins un extrait. Si vous souhaitez plutôt choisir vous-mêmes cet extrait, faites-le-moi parvenir par email.

Stéphane Mallarmé - de Serge MEITINGER
Hachette Supérieur - Collection "Portrait littéraires"
Hélas épuisé. Essai (Mallarmé ou la quête du "rythme essentiel"), anthologies et documentation. Difficile de faire mieux. Ce livre est à la fois une méditation et un compagnon d'études.
Serge est ici à la RAL,M un de nos poètes préférés. On aura l'occasion de reparler de ce livre important qui met en scène magistralement la "vocation poétique".
 Lire un extrait [...]
Montagnes magiques - de André VERDET
Illustrations de Jean COCTEAU
Photographies de Éric MÉLIS
Mélis éditions
Livre rare en ce sens qu'on ne publie plus guère de poésie aussi parfaitement. C'est une réédition du même livre imaginé par Cocteau et Verdet en 1962. André Verdet est aussi à l'origine de cette seconde édition préparée avec Luciano Mélis peu avant la mort du poète.
Ici, la poésie naît du récit et l'inspire. Le mythe d'Orphée revisité par deux grands artistes "pluriels". Un chef-d'oeuvre bien entendu.
 Lire un extrait [...]
Passeports délayés - de Daniel GÉLIN
Mélis éditions
Poèmes inédits réunis par Daniel Gélin avant sa mort. On est saisi par la clarté de l'expression. J'imagine qu'un travail intense prélude à ces vertiges surmontés.
En "état de poésie", le poète conduit plus qu'il n'invite. Pour "chanceler" dans une espèce de joie peut-être trouvée au bout du compte. Les illustrations sont de Misha.
 Lire un extrait [...]
À tire-d'heures - de Laetitia MARCUCCI
Mélis éditions
Poésies d'une poétesse (je ne crains pas ce mot) qui n'en n'est pas à son coup d'essai et qui enlève le Prix Alain Lefeuvre 2006. Dans sa préface (excellente), Victor Varjac décèle une "richesse visible" (un autre eût parlé d'évidence) et propose qu'on se laisse emporter par elle. C'est exactement ce qu'il faut dire et penser à propos de cette poésie en effet charnelle.
Laetitia est aussi artiste plastique et propose ici à la RAL,M quelques pastels de son inspiration voyageuse par les airs. Voir plus haut.
 Lire un extrait [...]
Vie sans mort - de François RICHARD
Voix éditions
Texte étonnant qui ne se laisse pas lire, tout y est tellement compréhensible qu'on se passe du sens. C'est pourtant le livre d'un jeune écrivain. Je crois qu'il nous donne ici les pistes de sa connaisance de la douleur, mais je n'en suis pas sûr. Ce livre a la puissance d'un cante jondo: le corps se plie quand le texte se plie et c'est un bon moment au fond.
La couverture est à découvrir à l'intérieur. Ce qui fait figure de couverture n'est en fait que la première page de ce qui va se passer. Un temps est en jeu, irréversible.
 Lire un extrait [...]
Estuaires - de Éric DUBOIS
Hélices - Collection "Poètes ensemble"
Éric est aussi peintre comme le prouve l'illustration de couverture. Avec lui, j'ai toujours l'impression que l'écrivain peint. Chaque fois, le titre désigne et le poème finit par avoir raison des clichés de la vie quotidienne. Belle manière d'être poète.
Auteur d'un bon nombre de livres, Éric Dubois est salué comme un défenseur d'une poésie de l'existence ordinaire "où se mélangent librement humour, fantastique, passé ou présent" (Michel Cosem).
 Lire un extrait [...]

Patrick CINTAS

2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -