Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
C comme Eastwood
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 12 octobre 2014.

oOo

La barbe surgit dans un décor ancien, une barbe de quelques jours, une barbe de plusieurs jours ou d’un temps certain, dessinant un visage fixe et géométrique à partir duquel un regard clair digne d’un scanner se projette devant, ainsi que sur les côtés.

 Un regard panoramique qui exempte la nuque de la moindre ébauche de rotation.

 L’azur et le patelin entrent dans les yeux de Clint.

 Le silence de l’Ouest pèse comme du plomb, tandis que sa monture avance tranquillement, sabot après sabot, dans la terre sèche et ocre, une terre nouvelle, une terre à traverser.

 Le glabre est là, dans cet espace urbain où les rues, larges, se succèdent en un contrebas interminable qui donne sur la baie, là-bas. Les cheveux sont denses et abondants, la cravate et le costume de circonstance ou de rigueur, alors que les mains sont relâchées, très relâchées, des mains toujours ouvertes, comme si l’appréhension n’était pas loin.

 « Qui est cet homme ? » dit une voix dans le silence du western.

 Oui … qui est ce « je » ?

 Le colt demeure bien en place dans son fourreau, les mouvements du corps, supérieurs et inférieurs, alternant naturellement entre symétrie et dissymétrie. L’étoile virtuelle ou l’étoile en phase de dénomination est présente sur le thorax.

 Maintenant, le bruit suivi du cri d’une balle tranchent l’air, ainsi que les chairs soigneusement visées, des chairs parasitaires. Il n’y a jamais de déchet. La cible est simplement atteinte.

 Cette dernière est recherchée, oui, cette dernière, après avoir causé beaucoup de dommages humains, beaucoup …

 Le boutiquier est questionné par la silhouette glabre et costumée qui se conforme à la présence d’une jeune jeune fille aux jambes croisées, là, juste derrière, une jeune fille sans doute au faîte de son indolence, là, en train de sucer une sucrerie en forme de bâtonnet, ses yeux saluant le monsieur avec force courtoisie, une courtoisie appuyée, volontaire ou involontaire.

 Une jeune fille, oui ... une demoiselle ...

 L’orthodoxie policière, ici, n’a pas de place, si ce n’est dans l’assistance, dans cette myriade de gyrophares et de regards braqués sur le déroulement des opérations, sur ce lieutenant en train de donner un sens décisif à l’action.

 Maintenant, il est gentiment repoussé ou basculé sur la literie, oui, maintenant, son thorax nu est assiégé par Vénus dont les mains, ensuite, procèdent au tintement du ceinturon, à son desserrement ...

 La peau colorée de l’indien regarde le dos étranger, le dos de ce monsieur sur le départ, en route pour de nouvelles missions ...

 La lumière rectangulaire des bureaux, les interactions hiérarchiques, les phrases économes ou le langage oculaire lapidaire, les gobelets froissés, la chaleur des plaines ...

 L’enquête ou la vie se poursuit, les bottes ou les mocassins du réparateur ou ravaudeur demeurant comme en suspension sur une corde raide. Tel un funambule qui avance au-dessus d’un précipice, d’un canyon, d’un très grand canyon ...

 De l’abîme ...

 " Monsieur ? "

 " Inspecteur ? "

JUILLET 2014

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -