Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Il y a eu erreur – tant pis !
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 7 septembre 2014.

oOo

Rien. Pernicieusement quoi. Survient mais. Stop. Ce qui s’arrête. Rien. Pas le sang, par exemple. Pas le sang, non. Le jet d’eau. Le jet ?

Plus rien. Plus rien. Rien ou le sang. Et toi. Rien. Rien et le sang. Et toi. Ou. Rien et. Rien et. Rien et rien mais. Toi et le sang. Toi.

Et moi ? Non. Rien. Mais le sang. Bien. Et rien mais. Non et. Rien et. Non. Non mais. Rien. Et toi ? Oui. Et toi. Rien. Mais le sang ? Bien.

Le sang. Presque rien, en fait. Une goutte. Rien. Mais une goutte de sang. Pas rien. Pas vrai. Pas le sang. Plouf. Toi et le sang. Et pas.

Non. Pas moi. Non. Non. Pas là. Pas. Bien. Mais non. Rien et. Mais le sang ? Non. Pas grand-chose de sang. De ce sang. De rien. Mes lèvres ?

Rien. Vraiment. Vraiment. Rien. Non. Les lèvres. Lèvres. Rien. Le sang. Rien. Non. Rien. Le sang. Mais toi ? Rien. Rien. Rien. Rien. Et rien

Le sang coule. C’est vrai. Il coule. Il. Le sang. Il coule. Ou il. Rien. Le sang. Le sang. S’écoule. Qui. Es-tu. Là. Le sang. Qui. Le sang.

Là. Et. Rien. Mais. Ici. Rien. Le sang. Mais. Rien. Rien. Qui. Rien. Rien. Ou quoi. Le sang. Le sang. Bien. Mais où. Rien. Le sang. Le sol ?

 

n n n n n je regarde la plaine n n n n n n n n regarde toi n n n n b b la pluie ou la n n n n n n n b barrière n n n n n rien n n n n quoi

n n n n la plaine n n n n n n n déserte n n n n n n n n le sol n n n n n n n rien i i i i i i i i i i non rien i i i i i i i i rien n n n

 

Il n’y a rien vois

 

bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien la suite ? bien bien bien bien bien rien bien bien bien le meurtre bien bien bien bien bien bien bien bien bien rien bien bien bien le sang bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien la plaine bien bien bien bien bien bien bien bien bien le sang bien bien bien rien rien rien et le sang et le sang 

lanature indivise de la réalité

commeun faisceau de choses qui ne sont rien. Mais de plus en plus rien. Et de mieux en mieux rien aussi. En profondeur. Et en.

Respiration.

 

rienrien rien rien rien hé hé rien rien rien rien rien rien hé hé hé rien rien rien rien rien rien hé hé rien rien rien rien hi hi hi rien mais avec. Joie. Et. Avec l’arc. Avec les algues. Rien. Mais sous la mer. Sois là. Tenture. Qui imite la mer. Rien. L’océan. Rien. Rien.

 

Tu reviens au jardin génital. Le bassin excentrique en divise les allées irrationnellement. Tu n’as pas à te plaindre. Le sang est nu ici.

 

rienrien non rien rien rien rien rien mais rien rien rien rien ou rien rien rien rien rien ou encore rien rien rien rien rien te le disent

/.../

Rien. Il n’y avait rien. Mais rien. Ce n’était rien. Pas quelque chose. Non. Rien. Mais rien. Ça ne pouvait aller. Ça n’allait pas. Rester.

Ce sexe segmenté est très violent. Il ne faut pas le repasser. Le sang. Ah ça s’écoule de la table à repasser, à l’eau bouillante, la bassine est au sol, si vous voyez vous prenez un court-jus là, en posant le pied droit. Rien. Ici et le gauche. Non. Plus près oui. Et là, là...

Là, la main gauche. Rien. Là. Pas entière. Entièrement là. Extrême, peut-être. Puis. La main droite maintenant. Tu la gardes. Là. Bien. Rien.

Découper proprement. Tu vis. À la découpe. Rien. Rien. Rien et. Rien. Bon. Il n’y a rien. C’est vrai. Il reste le. Court-jus quand même.

 

Quand même. Rien. Quand même. Rien. Rien. Bien. Quand. Rien et. Le sang quand même. Rien. Mais le sang rien quand. Même. Même rien. Même le sang. Pas rien quand même. Il y a l’électrocution déjà, les jours accidentés. Puis les flaques de sang. Elles tombent. Comme des crêpes.

 

Les crêpes solaires sanglantes s’évaporent dans l’atmosphère terrestre. Les cercles se forment maintenant : il n’y a rien et c’est très bien ainsi. Ainsi. Rien. Rien. Le sang peut-être. Peut-être oui car. C’est une pièce à conviction. Le sang. Le sang. Rien. Le sang. Le sang. Rien. Rien. Rien. Rien. Le sang. Rien. Il n’y a rien. Rien du tout. Non. Peut-être pas. D’ailleurs pas. Le sang. Puis. Rien. Non. Le sang ? Non. Non, pas du toit. Pas du tout le sang, rien. Non. Non st non. Le sang ? Non, non. Rien, là. Rien. Le sang. Le sang. Le sang. C’est rien

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -