Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Interaction
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 mai 2014.

oOo

Un certain nombre de philosophes, et non des moindres, ont résumé les enjeux de la vie, bien souvent en une phrase lapidaire synonyme d’aphorisme.

Ce cher Socrate, volontiers joueur à mes yeux, assénait « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien ». Je crois, au contraire, qu’il possédait quelques données sur l’existence. « Connais-toi toi-même », en revanche, me paraît tout à fait prometteur.

Se connaître ou ne pas se connaître ... voilà une aventure. Qui équivaut, en un sens, à l’aventure shakespearienne « To be or not to be » .

Un peu plus tard, René Descartes affirme l’importance de la subjectivité, avec son cogito. « Je pense, donc je suis » . Essence de l’existence.

Pour Albert Camus, le plus important est d’accepter la lutte ou de renoncer, dans une alternative limpide : combattre ou mettre fin à ses jours. Une alternative ambiguë dans la mesure où nos anciens, les antiques, n’envisageaient pas la mort comme un acte tragique ou déshonorant, bien au contraire. C’est avec le christianisme, paradoxalement, que cet acte devient tragique.

Interaction, disais-je en titre …

Je crois, en effet, que ce qui importe d’abord – d’abord et toujours ajouterai-je - , dans la vie de tout individu, ce sont ses rapports aux autres. Depuis sa naissance, il ne cesse de bâtir des relations, qu’elles soient affectives, avec ses parents et son couple, professionnelles, avec ses collègues, ou intellectuelles, avec ses amis penseurs ou artistes.

L’enseignant, face à la classe, doit dans le même mouvement savoir transmettre à un groupe tout en s’adaptant aux différents caractères de ce groupe. Et chaque année, ce sont de nouvelles têtes et de nouveaux caractères qui entrent dans la salle de cours.

L’entrepreneur, lui, voit son projet se matérialiser peu à peu, à la fois dans l’espace et dans le temps. Il doit s’entourer de collaborateurs, et le voilà, aussi, créateur d’emplois. Ses produits trouvent des clients ou consommateurs, autant d’individus avec qui il sera, directement ou indirectement, en interaction.

Quant à l’écrivain, quant à l’auteur embarqué dans une œuvre, il crée un matériau inédit, adressé à personne ou à l’humanité entière – ce qui revient au même - , découvrant progressivement les réactions des uns et des autres, créant son propre public. Même lorsque son extrême solitude ou sa misanthropie le conduit, comme Dostoïevski, à éviter tous les contacts possibles, on finit par l’évoquer, et des liens entre les lecteurs, un siècle et demi plus tard, continuent de se nouer. Les interactions de l’auteur, donc, sont particulièrement mobiles, qu’il s’agisse de ses proches, de ses homologues, des critiques ou encore de ses lecteurs. Les avis des uns et des autres ne sont pas toujours figés – les vitupérateurs d’hier devenant les adulateurs d’aujourd’hui, un grand classique - , et l’auteur doit sans cesse savoir naviguer dans ces eaux calmes, remuantes … ou déchaînées. Des eaux dont les courants sont parfois imprévisibles …

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -