Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Coda
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 20 avril 2014.

oOo

Si je devais manger des cadavres, mon amour,

je commencerais par mes pieds.

Je dirais : " ce qui souffre, ce n’est pas moi ".

C’est logique.

Si je devais manger dix cadavres, j’attaquerais mes doigts de pied et je ne m’attacherais pas trop à mes genoux.

Je viserais ta tête pour rire.

Je ne te viserais pas sérieusement bien sûr. Mon sexe n’est qu’un pistolet à eau pour un sperme croupi.

Assez ! J’aurais ton corps tout près.

Je le raterais quand même et quand tu es partie, le lit resterait vide de toute réalité.

Ce soir sera une dénonciation de mes ovaires.

J’ai toujours eu de drôles d’amusements.

Mais ça, c’est le pompon.

La fièvre. Le sang monte. J’ai une rougeur d’escalier ce soir. Enfin, non. Il n’y a jamais eu de soir, ce soir. Il faudrait dire la nuit !

Au lieu de cette clope j’ai allumé ma main. Puis j’ai bu du café. Le café a coulé sur mon torse. J’ai ri comme un débile.

Ce n’est pas une image. C’est parce que je suis débile que je ris.

Ce n’est pas vrai bien sûr. Je ne suis pas du genre à raconter ma vie. Vous avez déjà vu un mouton métallique ? Partez, partez.

Moi, non.

C’est pour cela que je n’existe pas. Vous m’avez vu ? Moi, je vous ai dit adieu il y a tant de temps...

Cette histoire de sodomie, je veux bien admettre que c’est pénible mais enfin, ce n’était pas Verdun. Ah ah ! L’obus défenestré, c’est qui ?

Non, il faut être sérieux. Garder le sens des réalités en toute circonstance. Le sang a séché. Moi, un peu moins. Vous seriez restée à côté ?Vous m’auriez tenu la main ? Je ne dis pas que vous m’auriez parlé. Je me passe de parole. Votre main me suffit et je l’aurais mordue.

Au sang.

Pour le sang.

Par le sang nous aurions été - uh uh - frère et soeur, non. Ou pas de sang alors.

Ou alors le sang. Il aurait joué le rôle de foutre.

Il aurait joué un rôle qui n’était peut-être pas le mien. Ca, c’est peut-être vrai.

Admettons que ce soit vrai finalement ; Vous y croyez, vous ?

Il y a toujours ceux qui croient et ceux qui ne croient pas, vous ne croyez pas ?

Vous ne me croyez pas. D’ailleurs ce n’est pas moi qui parle. Ce serait trop simple.

Il faut un système nerveux pour parler.

Pas des pelotes de fil de fer barbelé comme ce qui court là sous ce qu’il y a de plus répugnant sur moi.

Cette ossature flasque qu’on appelle la peau. Et on se trompe !

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -