Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Perspectives changeantes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 janvier 2013.

oOo

Pour que se dégage une perspective toute autre, il faut d’abord avoir parcouru encore et encore l’espace pérenne du réel inextinguible ; à ce prix seulement, une chance voudra peut-être, si elle rencontre un talent à sa hauteur, que se dessine une perspective radicalement nouvelle.

Mais la nouveauté, en soi, n’est rien, emportée qu’elle est, inexorablement, par le flux aléatoire de la mode et des modes de vie en constante évolution.

A peine perçues, pas même entrevues parfois, des œuvres nouvelles attendent leur heure, depuis maintenant plus d’un siècle.

Il en est ainsi d’œuvres singulières qui ont inventé leur propre mode d’exposition et leur propre code de création, au mépris de l’ambiance doucereuse de leur époque, mais en toute connaissance de cause. Il s’agissait de se départir d’une tradition vénérable mais sclérosée, délicieusement désuète, complètement obsolète.

Je vise en cela en tout premier lieu Debussy et l’Ecole de Vienne et ses avatars historiques jusqu’à nos jours, incluant toutes les musiques qui ont dit non à la tradition, tout en la respectant.

Je pense aussi non moins aux multiples courants que charrie ce grand fleuve de musiques impossibles à nommer, à étiqueter et qui font, depuis maintenant quatre décennies, le pont entre ce qu’il est convenu d’appeler les musiques populaires et la musique savante : no wave, new wave, cold wave, post-punk, undus, noise, indie…

Des courants qui jettent un pont entre deux mondes qui s’ignoraient, voilà qui est singulier.

Il aura fallu qu’un fleuve puissant creusât son lit dans la terre ingrate de la sensibilité moderne pour que deux rives apparaissent et acceptent de se saluer. Et qu’on ne me parle pas de post-modernisme.

Le recyclage, laissons-le aux industriels.

L’art est certes un cycle, un cercle aussi, où rien de nouveau n’apparaît sous le soleil.

Ceci d’un certain point de vue étroitement lié aux manières de voir lasses et replètes d’hommes et de femmes qui pensent que tout a été dit et joué depuis jusqu’où s’arrête ce qu’ils ont perçu, si l’on me pardonne cette étrange construction appelée par le ridicule en question.

I want to see and hear everything.

Désir impossible à satisfaire, mais qui n’en perdure pas moins, tant qu’il s’agit, de haut souffle et de haute lutte, d’accompagner toujours plus profondément le mouvement irrépressible de la recherche qui n’a d’autre objet qu’elle-même.

Jean-Michel Guyot

3 mars 2012

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -