Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Comme des poissons dans l'eau
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 juillet 2012.

oOo

J’ai jamais compris ce bonheur de patriote. Doc allumait des pétards qui explosaient dans l’eau de la fontaine. « Si c’était des poissons, expliquait-il, ils seraient morts. » Les gosses comprenaient ça. À la surface, des insectes s’étonnaient. Je les voyais revenir après chaque explosion. L’eau formait un jet ascendant qui se reflétait dans les yeux et les insectes s’envolaient pour se poser sur les pieds de la statue. Puis ils revenaient et Doc recommençait avec la même application. Il avait même sifflé les premières notes et les gosses murmuraient en même temps. Il n’y a avait qu’une femme sur le perron. Elle s’amusait elle aussi. Elle avait mouillé l’ombre et installé les verres. Je m’éloignai encore. Une autre ombre me tenaillait. D’autres personnages reculaient avec moi. Je voulais fuir. Ce qui me retenait n’avait plus d’importance pour eux. La rue montait derrière moi, puis redescendait vers la rivière. Un filet d’eau miroitait au fond de cette verdure inattendue. Je n’allais jamais plus loin. Je les entendais toujours, Doc expliquant et les gosses jouant à avoir peur comme si leur idée de la guerre pouvait être juste. Je n’ai pas entrepris ce voyage moi non plus. Pour qui ? Pour quel retour ? Doc mordait sa médaille pour en éprouver le métal. Les gosses appréciaient ses anecdotes. Il choisissait les moments élémentaires, laissant le reste de côté. Avec moi aussi il s’en tenait au fil conducteur d’un récit qui pouvait être écrit pour servir de témoignage. Mais j’allais plus loin sans lui. C’était l’humain qui m’arrachait la connaissance de la douleur. Pas autre chose. Elle comprenait elle aussi. Puis l’été se finirait, sans histoire. Je la raccompagnerais jusqu’à la gare. Elle oublierait quelque chose, n’importe quoi. Et Doc lui écrirait pour donner un sens à cet oubli. Je saurais me taire. Je chercherais ailleurs. D’autres récits couleraient dans ce moule. Le silence deviendra précis. « Ces gosses auront appris quelque chose, » me dit Doc. Je me demandais ce qu’ils avaient bien pu retenir de cette lente agitation de l’esprit à fleur de ce qui aurait pu mal se terminer. « Les poissons ! me dit Doc. La prochaine fois, je leur montre ! » Et il étendit ses bras pour montrer l’ampleur de sa prochaine pêche.

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -