Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Dans le coquillage la mer
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 juin 2012.

oOo

« Oh ! Un coquillage ! ... Encore un coquillage ! » Et ceci ! Et cela ! On n’en finirait pas. Je m’en vais. Je m’en vais nulle part. Où veux-tu que j’aille si je m’en vais ? Sans toi, c’est nulle part. Tu pourrais au moins le reconnaître. Tu crées le lieu. Et j’y suis. Mais ces coquillages... ! Ces trouvailles d’un jour... ! Ces pacotilles à la place de ce que je suis... ! Je ne suis pas ton personnage ! Et tu n’est pas mon style ! Regarde autour de nous : il n’y a personne que nous. Un, deux, et puis s’en va ! Où ? Tu le sais bien. Tu as tout inventé. Le geste qui commence et le cri qui finit, c’est de toi ! Et pendant que ça arrivait, j’attendais. Tout ce temps ! Cette chose qu’on ne perd pas et qui nous perd ! Tu savais tout à ce moment-là. Et je nageais avec toi. Sentant à quel point tu fais corps avec l’eau dès que tu t’éloignes de la terre. Et je ne savais rien du feu ! « Oh ! Tu as vu... ? Tu as senti.. ? Tu ne viens pas... ? Tu t’en vas... ? » Oui, c’est ça, je m’en vais ! Je passe cette porte sans la moindre idée de ce que peut signifier ce genre de décision. Il n’y a personne de l’autre côté. Je n’y ai même pas pensé. Ce n’est pas une question de désir. Il n’y a pas de raison. Pas de méthode non plus. Rien d’inspiré ni de soupçonné. Simplement cette porte et la lumière dehors. Peut-être comme au premier jour. Aucune raison de vivre et aucun argument de suicide. L’air peut-être. L’été en feu. L’accroissement de l’ombre au fil de la lumière, comme dans un tableau. J’ai envie de glisser, mais sans toi. Glisser seul pour une fois, peut-être la dernière. Je n’aurais jamais le sentiment du devoir accompli. Je n’achève rien en partant. Ils mettent tous fin à quelque chose quand ils s’en vont sans toi. Et bien moi je n’emporte rien, je m’évade comme on se dissipe. Je te laisse les coquillages, les bibelots et même les livres. Je ne change pas : je redeviens. Ce que j’étais ? Non... Ce que tu ne seras jamais.

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -