Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Si je mens...
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 7 juin 2012.

oOo

Cette idée que l’homme est supérieur aux autres et que parmi les hommes il en est de même — ce qui abaisse une part de l’humanité au niveau de ces autres — Comment un enfant peut-il dépasser ce rêve ? — Comment l’en détourner ? — Et devenu adulte, qu’en fait-il ? — Et pourquoi n’en ferait-il pas quelque chose ? — Il y a peu, je discutais avec un esprit très engagé dans la conversation qui agite ceux qui se sentent citoyens avant même de se laisser emporter par d’autres flux internes — Un homme dans la force de l’âge — avec l’air d’avoir obtenu le minimum requis par sa machine — Nous abordions la question de savoir si Untel méritait la récompense qu’un Ordre constitué venait de lui décerner — on ne savait pour quelles raisons — mais il devait bien y en avoir — de ces raisons qui font qu’un État — au nom de la Nation tout entière — se sent fier de vous posséder — et s’engage à vous accompagner au seuil de la Mort avec le discours qui convient à vos mérites — services rendus — de quelle nature ? — il ne peut s’agir que de cela — de quoi voulez-vous qu’il s’agisse si ce n’est de services ? — On n’imagine pas autre chose — Voyons... dit mon homme, de quoi s’agirait-il si ce n’était pas des services  ? Vous avez une idée, vous ? — À part des services, que fait-on pour mériter une aussi haute récompense ? — Quand j’étais enfant, poursuivit notre homme — car c’est le nôtre maintenant que nous en parlons de concert — j’ai reçu bien des récompenses et j’étais parfaitement conscient d’avoir rendu le service dont on me prêtait l’opportunité — car bien faire et faire bien sont les meilleurs services qu’on puisse rendre à la Nation — Que dis-je ? Ce sont les seuls ! — Ce qui ne répondait pas à la question de savoir ce que notre ami commun avait bien pu commettre pour mériter cette Croix qui faisait de lui un chevalier comme au bon vieux temps — et nous épuisâmes le sujet fort tard dans la soirée — au moment bien choisi pour se séparer — car personne n’avait retenu l’intérêt de notre conversation — ni le nom de son sujet — ce qui m’empêcha de trouver le sommeil à la place où je pensais pourtant l’avoir laissé avant de me rendre malade de jalousie.

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -