Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
J'aurais dû garder le ticket
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 21 mai 2012.

oOo

J’aurais dû garder le ticket en souvenir, comme je le fais à chaque fois. Je le coince depuis l’adolescence entre le haut de la languette et les lacets de mes tennis quand je suis assis à ma place. Toute cette collection me renvoie à des moments particuliers de ma petite vie que j’associe aux films que j’ai pu voir à telle ou telle époque. Je suis le genre de gars qui se souvient par exemple que son premier grand amour a coïncidé avec la sortie de Flashdance…

Mais ce soir-là, j’avais gardé mes mocassins de travail parce que j’avais eu une réunion. Elle était prévue un autre jour mais avait été différée parce que le directeur de la boîte avait perdu son père. En allumant la cheminée, le conduit de celle-ci, pourtant ramoné convenablement pour être en règle avec l’assurance, avait pris feu. Le père était monté sur le toit avec un seau d’eau et son échelle en bois car il avait prêté à son voisin l’échelle en aluminium et ne l’avait pas encore récupérée. Mais l’échelle en bois était vieille et, arrivé au niveau des gouttières, alors qu’il prenait appui sur les rives et forçait sur sa jambe gauche pour se hisser sur les premières tuiles, le barreau avait cédé et le pauvre homme avait chuté de quatre mètres. Il s’était fracassé la tête sur la nouvelle terrasse que le maçon venait de terminer l’avant-veille avec trois mois de retard à cause de ses nombreux chantiers. La décision avait été prise par le couple de remplacer le parterre de fleurs que Madame ne parvenait plus à soigner par un sol bien plus facile à entretenir.

A la fin de la réunion, j’étais allé présenter mes condoléances au patron qui m’avait, du coup, retenu pour me remercier et me parler d’un projet qui lui tenait à cœur parce que l’entreprise y gagnerait en notoriété et dont il avait envisagé me confier la direction. Par courtoisie d’abord, par fierté ensuite, je n’avais pas coupé court à la discussion et j’étais rentré à la maison très en retard. Ma femme, exaspérée par cet imprévu, avait déjà sorti sa voiture et je n’avais eu que le temps de rentrer la mienne sans pouvoir revêtir une tenue décontractée. Au moment de mettre mon ticket sur une de mes chaussures, je m’étais aperçu qu’il n’y avait pas de lacets. J’avais donc gardé le ticket à la main. Cette main que, pendant la projection, mon épouse avait soudainement saisie lors d’une scène violente, l’accident de Daisy dans « L’étrange histoire de Benjamin Button ». Le craquement du corps contre la tôle du taxi était assez réaliste. Le ticket était tombé par terre.

Au moment de repartir, une fois le film terminé et la larme à l’œil essuyée, je m’étais rendu compte que j’avais repoussé le petit bout de papier sous mon fauteuil par un mouvement machinal et répétitif de mes jambes, que je mets devant le siège puis recule car je manque toujours de place avec mon mètre quatre-vingt dix. Et le ticket s’était mélangé avec les restes fondus d’une glace qu’un gamin maladroit, assis juste derrière moi lors de la séance précédente, avait laissée tombé lorsque son père lui avait fait peur dans la pénombre de la salle de cinéma. J’avais donc abandonné le petit rectangle de papier à son mélange crème vanille fraise poussière et acariens.

« Et si seulement une chose s’était passée différemment [1] » , j’aurais peut-être encore mon ticket.

© J-M B. (février 2012).

[1Remarque de Benjamin Button dans le film de David Fincher (2009)

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -