Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Nuances
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 20 avril 2012.

oOo

Ne confondons pas l’élan avec le ressort, le ressort avec l’essor et l’essor avec l’élan.

L’élan habite une demeure qu’il entraîne, et cette demeure, c’est votre corps. Il anime les traits d’un visage serein ou crispé. On ne le discerne jamais mieux que dans l’aisance d’une démarche sûre de son but.

C’est un compagnon, un initiateur, un ami qui sait se retirer à temps pour vous laisser tout loisir de savourer votre juste triomphe, votre joie, lorsque vous avez atteint votre but et qu’il vous reste, malgré cela, encore beaucoup à faire, un ami, aussi, qui s’y entend à réapparaître au moment opportun quand la flamme, qui brille dans vos yeux, menace de s’éteindre, pour quelque obscure raison qui enténèbre votre raison raisonnante et votre raison pratique.

Impossible de savoir si c’est de lui que vous vient cette animation, cette fougue tranquille même qui s’empare de vous ou bien si c’est vous qui lui transmettez le meilleur de vous-même pour être, en quelque sorte, à la hauteur de l’ambition qui, en sa compagnie, trouve de quoi s’occuper durablement, mais pour un temps, un temps seulement qui ne préfigure rien que le déploiement de lui-même sans autre considération que le désir d’aller, ici et maintenant, au plus profond et au plus loin.

Le ressort, en son ambition, est votre meilleur allié. C’est l’énergie matinale que vous puisez en vous-même, c’est une sorte d’inspiration à rebours qui plonge dans votre passé, vos plus sûres habitudes, c’est, somme toute, la trace mnésique, inscrite dans votre chair, des bienfaits de l’élan qui vous a animé jusqu’alors.

L’essor est bien rare. C’est le moment précieux, mais dangereux où votre pensée, emportée par son élan, parvient à dépasser les buts qu’elle s’était préalablement fixés. L’espèce de flux ou de jet continu qu’il représente dans votre esprit peine à entraîner votre corps qui préfère l’élan.

L’hybris n’est jamais loin. Il faut toute la modestie de l’élan pour le contenir quand il se propose de dépasser votre élan premier. L’essor est comme la doublure éphémère de l’élan, sa surhumanité en proie à toutes les distorsions de sens et de perception qui engage vers des hauteurs qu’il faut prendre de haut avec l’aide de l’élan.

Ainsi, l’élan donne la mesure, contraint l’essor à non pas se défaire, se diluer dans les hauteurs, mais à redescendre, sans chute ni déclin, vers de plus justes proportions : c’est la demeure à taille humaine qui se cherche alors dans des projets de Titans commandés par des Dieux qui en rabattent pour ne pas compromettre l’équilibre de leur création continuée.

L’élan commande la fraternité. C’est une amitié qui incline à l’amour. Amour des formes et des êtres qui cherchent le partage dans la synergie de leur force respective.

Jean-Michel Guyot

4 avril 2012

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -