Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Tract
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 septembre 2020.

oOo

[…] L’abstraction politique forcenée que représente Berlin a trouvé le comble de son expression le jour où a été édifié le mur, pourtant quelque chose de dramatiquement concret. […]

[…] Le « scandale » et l’importance du mur, c’est que, dans l’oppression concrète qu’il représente, il est lui-même essentiellement abstrait et qu’ainsi il nous rappelle, à nous qui l’oublions constamment, que l’abstraction, ce n’est pas simplement un mode fautif de penser ou une forme apparemment appauvrie de langage, mais que l’abstraction, c’est notre monde, celui où nous vivons et pensons quotidiennement. […]

Maurice Blanchot, Berlin

*

Si l’essentiel avait été perçu au moment où il pouvait l’être, dans l’urgence, alors le monde eût pu changer, mais au lieu de cela, l’essentiel s’est éloigné, noyé qu’il fut dès l’abord dans un flot de paroles inessentielles, puis occulté et finalement oublié.

Des paroles ont jailli, ont coulé comme lave brûlante le long des flancs du volcan Actualité, d’autres se sont consumées en pure perte dans un air saturé de fausseté. Les coulées pyroclastiques ont tout recouvert, et il serait bien naïf d’imaginer y voir un de ces jours lointains une chance de fertilité nouvelle.

Si quelque Pompéi devait un jour surgir des cendres et des boues, nous n’y verrions que ruines et vestiges, indices, beautés, ustensiles de la vie quotidienne, luttes intestines et cadavres pétrifiés, rien qui vive.

A quoi bon, alors, je veux dire dans ces conditions, entreprendre d’écrire et de publier, lorsque l’on sait pertinemment que nos paroles recouvertes par la cendre des jours resteront lettres mortes ?

Ce point de vue accorde sans doute bien trop d’importance à la parole écrite, qu’elle soit littéraire ou journalistique et même se manifestant sous les formes éminemment éphémères du tract ou du graffiti.

Mais avons-nous le choix ? nous pouvons choisir de nous taire, laissant ainsi passer notre chance de vivre et d’écrire.

Ecrire comme approche de l’essentiel dans l’urgence à dire et nommer ce qui se dérobe de prime abord, ne peut être approché que de manière fragmentaire, ce qui implique répétition et répétition.

Il ne s’agit pas de prêcher dans le désert. Il n’y a pas de promesse qui tienne, qu’on se le dise !

Nos fictions offrent, de ce point de vue, une multiplicité d’angles d’attaque, sans qu’il soit possible « d’épuiser » l’essentiel que nous respirons jour après jour.

L’essentiel, multiple sans qu’il soit possible d’en dénombrer toutes les facettes, nous fait face à la manière d’un visage aux traits changeants. Visage, en hébreu, est un mot toujours pluriel, de même que le mot vie.

L’essentiel se dérobe à toute prise.

Prendre un visage dans ses mains tient de la prière tendre adressée à un être par nature insaisissable. Il ne saurait être question de proximité ni d’éloignement tactique et tactile mais de reconnaissance, les yeux dans les yeux.

L’essentiel est dans le regard qu’il porte sur nous qui ne le scrutons pas dans l’espoir de lui arracher son secret.

Il est, de part en part, de nature éthique, n’existe qu’entre-nous qui entrons, par l’écriture, dans un royaume dont nous ne sommes ni les maîtres ni la clef de voûte.

 

Jean-Michel Guyot

24 août 2020

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -