Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Chant du papier
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 mars 2020.

oOo

Et s’en prennent au papier dans l’écorce du Ciel

celui qui sort de terre 

comme la tragédienne

avec fards et collodion

 

les banquiers la sucent comme soie de porc

simiesque réputation du poète calé

entre chaise et bureau

 

Et Arteaga qui était là gai comme il faut

bien sûr dans la peau d’un hédoniste intérimaire

 

gobant sa coquille de langage et

mâchant son obscur laurier

comme ses cigares du pharaon

 

lianes cliquettent

sèches jambes de vieilles

aux bas fantomatiques

 

Sichaeus cocu

par le foutu menteur navigant

l’est par l’honneur du plouc navigateur

laissant

sa Didon se lamenter d’un doigt

‘monsieur a mis les voiles’

et a détruit Carthage’

 

« Relaxetur » du vent

 

s’en prennent au papier du ciel sans son écorce

et la queue du lézard de Ponge

restée repoussante en strette dans la main

de ce pseudo poète 

comme on dit refait

et qui chante stretti ce livret baroco :

 

« c’qui reste au poète :

colonnes et sirènes sur piliers à tresses

acanthes acanthies »

 

et dessous :

le donne e i Cavalieri penché

sur la cire ( par trop humaine) de son ouïe

caltée

drainée

pissée

 

tel le bel Egnatius

par la vessie des dents

 

de sa photocopieuse

 

Quod quisqueminxit, hoc sibi soletmane

Dentematque russamdefricare gingiuam

Ut quo isteuester expolitiordens est,

Hoc te ampliusbibisse praedicetloti.

 

comme une basilique où dort son basileus

comme au comptoir d’escompte

 

s’en prennent au papier monnaie à effigies

et absentent la prose entre chaise et bureau

où ils posent leur cul

qui se dit et s’écrit

se lit prose en argot

del populod’mon temps

 

quand le progrès humain était l’humain progrès

et sentait l’ail des champs

 

ce que je dis est là

camarade papier

dans le liber du vin que nous pisse Vénus

la grande venaison

la gourde maritime

gobant ma coquille de langage à points

sous le règne du Maquereau merdeux qui pue

la colle de poisson

 

papier marron foncé cloison sans résistance

voilà tout ce qui est à gésir dans le temps

une bouteille de coca colas sur piédestal

pour feu et enculé Sichaeus le cocu

 

la voile disparue :

A line, a white line, a long white line,

A wall, a barrier, towards whichwe drove

du trop long poème ? de T S Eliot

ces vers mis au rancart par le grand Correcteur

La page à l’horizon

mural papier des mots

 

s’en prennent aux muses impubères de

ce que Leibniz nommait

la simple pratique sans la théorie

La pensée est jurisprudence ou bien n’est pas

est entendu en rêve « l’empire n’est plus 

car tout ce qui vit est sans virginité »

 

et le papier forêt

celle de Dunsinane

ne rythme plus l’action mais sera en avant

chantait déjà Rimbaud

beau déshonneur des roses-thé sentant la chose

 

et l’odeur du papier

où s’impriment à sang

sous le corset régence de la Raison pure

les belles ecchymoses de la déraison.

 

 

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -