Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Palmeraie
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 28 juillet 2019.

oOo

Les palmes sont coupantes se sont

des ailes saturées d’anciennes formules

d’idioties mariées

au veuvage des murs et des sentiers battus

par les verges d’étoiles dans les pissotières

superbes Xanadou zébré par les abîmes

et les odeurs sacrées de pagnes sous-titrés

par les cruci-fictions qui prennent la prose

avec un tremblement d’insectes agités

à pelletées d’élans

 

Chaussons donc les cerveaux pédestres ou ailés

qu’ils soient une moutarde au nez qui flaire

l’infini qui se moule dans un nid velu

 

Allons à pas géants vers tout ce qui s’épluche

ou se tortille entre les concrétions marines

et si fluide-ment qu’étroites ses vaisselles

de fuites urinaires de la poésie

qui file sa sirène qui est le Mont-Blanc

de lieue en lieue et d’une parenthèse l’autre

en tirant sur les ambulances positives

qui évitent les chemins joyeux et foisonnants

où les haies se régalent de chants purulents

 

Allons nous cravater d’échauffourées mouillées

de serpents bafouillés de salive cochère

ou proposer la botte à une lieue gironde

au plus affront des mots tendus comme un parquet

 

Hâtons-nous comme cuit au soleil une ordure

c’est le dé mûr tombé sur le gazon obscène

de la verte raison qui ne nie que du bout

de ses lèvres gercées d’écorces de vertu

mais affirme sa firme et ses branches pourries

 

Sautons les poulaillers qui brulent d’œufs en coque

et en cloque poussant les cadavres marmots

à sucer à l’envers pour l’endroit caoutchouc

musical gratte-ciel du lac et son fusil

la main au cul des hontes bues comme un champagne

ou l’urine fillette qui est jeu et jus

 

Enivrons nous d’un fort parfum de patinette

fondons sur la femelle tigre des glaçons

aux seins à la question ordinaire des pôles

et poussons la question jusqu’à l’extraordinaire

inquisitons-nous plus et plus jusqu’au saint râle

et sautons de questions en questions qui sont haies

et buissons cathédrales nues jusqu’au trognon

becquetées déloquées d’oiseaux sans phimosis

n’attendons que le pire refus à former

c’est la pointure ha doc celle du chat qui rue

 

Passons la forêt d’aubes gazelles sans yeux

mais serres où fleurit la putassière entorse

forbanne dont le pont est la crue des ténèbres

celles qui éclairent le butin repris

aux cravates de chantres de tous excréments

qui sont la crasse abjecte des bénédictions

aux odeurs de genoux lavés à la flexion

 

Effrayons les balcons les hardes trop lavées

et passons haies et ponts et lacs comme un poisson

dont l’odeur se répand dans un grand arc-en-ciel

un grand puits vers le haut fleurant l’odeur du bas

et les poils des serrures où la langue butine

le miellat de ses clés charnues à chat perché

à chatte débottée pour la succion des griffes

et d’infinis orteils à chaque découverte

1 orteil chaque lieue

1 chaque ligne d’ongle

1 pied à prendre à chaque arpent et stocks d’arpions

la poésie

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -