Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Nouvel album de chansons Dans le décor de l'aperçu
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 11 janvier 2007.

oOo

Album disponible sur - virtualabel.com/cd/2257 - VirtuaLabel

Les oeuvres à entendre sont sous licence

 

Sur les pelouses jaunes

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

Il faut marcher

Il faut résister

aux gens bien informés pas tentés

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

Il faut resister
Aux microcosme

Qui font la pluie et le beau temps

Et qui se rende service mutuellement

Sont-ils capables d’écouter

Une autre pensée radicalement différente

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

Sont-ils capables de faire écouter

D’autres chansons à leurs auditeurs ?

Habituer qu’ils sont

À écouter les mêmes refrains

Les mêmes strophes dans les quatrains

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

Et tous ces acteurs de l’image

Qui en profitent

Et toutes ses actrices sans talents

Et tous les autres de la politique

Qui s’en trouvent

Parce qu’ils passent à la télévision

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

Il faut marcher

Il faut marcher

Et donner la main aux enfants

Pour les faire traverser les rues

Parmi les grands.

Sur les pelouses jaunes

Se pose un oiseau

Sommes-nous dans la jungle ou dans le zoo ?

 

oOo

 

Présence humaine à la gare Montparnasse.

Clochards et laissés-pour-compte sur les bords de Seine ;

Il y a toujours des gens sans importances que je remarque.

On passe, on s’aime

Et on se tient la main aux beaux jours.

Préservatif jonché sur le sol ;

Un reste d’amour inachevé

S’est laissé surprendre au coin de la troisième rue.

Baby Sister dans les allées du jardin public.

Disque dur en rade.

Carte mère en déroute.

Carte fille en partance.

Électrocardiogramme plat.

Palpitation du cœur accélérée

Présence humaine à la gare ultramoderne.

A la respiration des gaz d’échappement l’oxygène des plantes grasses

exportent des ailleurs et des rêves.

Tension en hausse.

Voix écorchées.

Mozart démaquillé.

Écrire en braille.

Préservatif jonché sur le sol 

Un reste d’amour inachevé

S’est laissé surprendre au coin de la troisième rue.

Il y a toujours des gens

Qui se sentent importants

Et qui jouent avec des sentiments qu’ils n’ont pas.

 

oOo

 

Le chant

Le chant de la négritude,

Le chant des Amérindiens,

Le cœur a son attitude,

Aux heures du méridien.

La prosodie étudie

La forme inhérente au fond

Au ton, la toile éclaircie

Le chant de la négritude,

Le chant des Amérindiens,

Le cœur a son attitude,

Aux heures du méridien.

Haut de forme et bas de fond ;

Je porte un chapeau l’été

Pour faire ombre à la rivière.

Une autre femme, j’ai aimé

Au sein de sa dentellière.

Romantisme sur les eaux

Réalisme sur la pluie

Surréalisme par vaux ;

Les impressions de la vie

Portent drapeaux

Le chant de la négritude,

Le chant des Amérindiens,

Le cœur a son attitude,

Aux heures du méridien.

Les impressions de la vie

Portent drapeaux noirs, au soir

Drapeaux blancs, à la folie ;

L’éclair foudroie les noirs

Corbeaux et voleuses pie !

Le chant de la négritude,

Le chant des Amérindiens,

Le cœur a son attitude,

Aux heures du méridien

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -