Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
éreintique - de Nikola Akileus chez Vermifuge
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 11 mars 2018.

oOo

« Un homme seul est foutu d’avance, » pense Harry Morgan dans En avoir ou pas. Blessé à mort dans une action solitaire sans gloire, il n’entre pas dans l’Histoire. Certes, précise Hemingway, « un homme peut être détruit, il ne peut être vaincu. »

J’ai pensé à ce bon vieux roman en lisant le texte de Nikola Akileus que viennent de publier les éditions Vermifuge — éreintique.

Le relisant (on ne sait jamais…), il m’a semblé que Jhonn Mantisse (littéralement : en trop), le personnage qui traverse à la fois son expérience et sa poétique, n’a rien à voir avec l’Histoire, mais plutôt avec le Monde.

À aucun moment je n’ai vu se dresser le spectre shakespearien d’une Histoire qui aspire l’Homme dans la complexité de ses luttes idéologiques.

À la place de ces réflexions éthiques sur ce qu’il convient d’appeler l’engagement, c’est le Monde qui s’interpose entre le texte et son lecteur-récitant. « Entre l’idée et l’acte, l’Ombre s’interpose, car le Royaume t’appartient, » écrit T. S. Eliot.

La caméra (je pense à Dos Passos et à Brunner) se substitue alors à la question de savoir si l’on prend part ou pas au conflit selon que l’on en a ou pas.

Plus question ici de savoir si Marx a raison ou si c’est Ford qui l’emporte.

Force est de constater, une fois qu’on a le nez dehors (et le cyberespace est la nouvelle norme de l’infini), que ce n’est plus l’Histoire mais le Monde qui agit sur nous. Le contraste est saisissant : et la cybernétisation prend le pas sur la lutte des classes et de toute autre raison de vouloir vaincre.

Les « processus de commande, de communication, de contrôle et de régulation dans les systèmes (machine, organisme vivant, collectivité…) » sont autrement prégnants de nos jours.

Ainsi, Nikola Akileus décrit scientifiquement (d’intuitions en observation, loin de toute tentation impressionniste) la « transition » de l’Homme présent vers l’Homme futur. Il n’y a pas plus romanesque que ça. À la fin, l’évidence (si chère au chercheur) s’impose : on a lu une sorte de bildungsroman mais à l’envers, en miroir. Tour de force quasi faulknérien. Chiasmes des saisons et des illuminations aussi.

Voyez où ils en sont, ceux qui tiennent le haut du pavé des trottoirs à turbin : ils font de belles chansons, racontent de bonnes histoires, produisent de beaux « papiers peints » et des affiches publicitaires… mais l’art dans tout ça… ? et le non-art… ? L’expérience… l’ingénierie chère non seulement à Don Quichotte (ingenio) mais aussi et surtout à William Burroughs (Brion Gysin) et à Robert Rauschenberg (EAT, Experiments in Art and Technology).

Prenez le temps de comparer : on est aux portes de la perception. Et ça se lit d’un trait tellement c’est écrit. Une relecture, à la manière de Vico, fera apparaître une composition pensée de longue date par un auteur qui sait où il va et où il entraîne son lecteur. Je me demande d’ailleurs si, au fond, il n’a pas foi en l’Homme. Au point de l’élever à la hauteur de sa destruction.

…mais on n’en finirait pas de gloser… ce texte opère le réel par carottage… rien à voir avec un effort chronologique ou une preuve par 9… le roman y est expérimenté à travers le prisme (ou autre machine plus complexe) de la poésie.

Voilà un texte, un roman, travaillé de main de maître et prometteur d’une haute tragédie.

 

*

 

CONTINUITÉ proposée par l’éditeur :

éreintique retrace la lente dissolution d’un être dans son environnement technologique, le passage d’un statut « physique » à un statut purement « virtuel », encore que plutôt injecté dans le bruit de fond électronique sous-jacent que dans quelque réalité virtuelle en tant que telle. La transition n’est pas narrée à proprement parler, mais au fur et à mesure de la progression du recueil, elle se soupçonne, puis finit par devenir évidente.

 

CONTEXTE (idem) :

Parallèlement à la cybernétisation de son personnage principal, éreintique est le lieu d’un travail progressif et expérimental sur la création poétique, avec l’altération lente des structures de narration classiques et leur reconfiguration simultanée en éléments poétiques (poèses) singuliers. Le maître-mot de ce travail, de cette transformation, est la verbalisation, l’expression par le langage (et ceci autant que faire se peut) de ces états habituellement cénesthésiques qui précèdent la « rédaction » d’un texte poétique. En prétextant que le rendu poétique standard est un appauvrissement de la matière première cénesthésique (l’impossible langage intérieur de Wittgenstein notamment !) dû aux contingences et aux limitations quantitatives langagières, éreintique s’essaie à verbaliser progressivement ce matériau grâce à des structures syntaxiques et des constructions orthographiques singulières. Cette tentative d’augmentation du champ poétique (c’est-à-dire littéralement de sa portée) est censée lui permettre de recouvrir cette zone non-dite et paradoxalement riche en significativité. Aussi, dans éreintique, la poétique n’est pas seulement un artifice esthétique destiné à proposer un rendu original de la narration sous-jacente, elle est surtout un outil (open source ?) dont la souplesse lui permet de se retourner sur lui-même afin de questionner ses propres processus créatifs (jusque dans les confins philosophiques du langage), et partant, d’élargir son rayon d’action.

 

Pour commander : vermifed.com/ ?page_id=1556

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -