Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Liberté couleur de terre
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 7 janvier 2018.

oOo

Cases, tiroirs, alvéoles…

Trois manières subtiles de ranger, conserver, oublier au besoin.

Une fois rangé dans une case, dûment estampillé anar-libertaire, me voilà prêt à devenir, ultime étape, un cas psychiatrique. En ces temps d’extrême vénération pour les autorités petites ou grandes, une fâcheuse posture qui me va bien, moi le hargneux encoléré.

Passée sous silence, évacuée - c’est-à-dire vidée de toute substance signifiante, proprement réduite à l’insignifiance - cette phrase pleine de fierté lancée à la face du bon roi Henri venu piller Arbois, après qu’il eut demandé aux édiles de la bonne cité : « Qui est votre chef » : « On est tous zefs ! »

Cette terre fertile - arbos en celtique - fut des siècles durant l’objet de toutes les convoitises des monarques français avides de richesses et désireux de conforter leurs frontières avec l’ennemi héréditaire qu’était la puissance grondante mais émiettée du Saint Empire Romain Germanique, ce monstre protéiforme hanté par le rêve carolingien.

Les « petits peuples » ballottés entre les grandes nations naissantes ne pouvaient que se faire avaler par les ogres voisins. Ce fut fait en l’espace de quelques siècles. La fière Comté catholique et francophone tomba dans l’escarcelle royale. Il faut attendre les soubresauts révolutionnaires pour que le royaume du Württemberg cède à la nouvelle France l’enclave protestante de Montbéliard.

Héritier d’une histoire chaotique entre Alsace et Comté, je ne m’en suis jamais laissé conter : le roman national français ne m’exalte pas. Je ne vais pas crier misère et justice pour autant.

Il est trop tard pour réveiller les innombrables victimes, les agiter telles des spectres réduits à l’état de marionnettes utiles destinées à servir je ne sais quelle cause impossible.

Qu’il me suffise de rappeler que beaucoup de mes ancêtres se faisaient inhumer corps et chef tournés vers la terre en signe de protestation contre la présence française, en signe d’amour aussi pour la terre nourricière qui les vit naître et mourir et dont ils furent spoliés par la force des armées.

Une histoire vieille comme le monde, mille fois répétée sur tous les continents. Mémoire inutile. Pas de concurrence mémorielle, surtout pas. Le monde fourmille ainsi de génocides oubliés.

Reste un fait viscéral : le goût de la liberté affirmée contre vents et marées face aux puissants de tous poils.

Je salue cette terre généreuse dont les hommes, au Moyen-Âge, ont su créer les premières « fruitières », les toutes premières coopératives agricoles au monde : mise en commun des outils de production et de transformation ainsi que des produits de base : lait pour la fabrication du comté et viande pour l’élaboration des salaisons si variées dans cette région.

Oui, une région, rien de plus, intégrée dans une mosaïque nationale faite de bric et de broc.

Et moi au milieu de tout ça, de tout ce passé et de ce présent foisonnant, acteur d’une liberté dont tout le monde se moque éperdument, j’affirme une liberté souveraine, au prix de la mort si nécessaire.

Loin, si loin, mais toute proches d’autres terres, d’autres histoires réduites à n’être que des territoires et des terroirs, noblesse oblige.

 

Jean-Michel Guyot

24 décembre 2017

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -