Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Berceuse saphique simple
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 novembre 2017.

oOo

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

Dehors, la lueur d’un fleuve, à peine né,

qui persiste et qui vient, à peine né,

dont nous touche le souffle, et qu’on nomme le temps.

 

(Un fleuve, comme tout fleuve, à deux rives et mille berges.)

Dors. Ferme la fenêtre, et les livres. Dors chaudement

contre moi jusques à demain, et au cri d’aube

 

froide sur notre âme du foulon. […]

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

Non non, ne m’aime pas déjà. Tu m’oublierais trop vite.

Ferme la fenêtre, et ce vin dans son mur. Dors chaudement,

plus grave qu’un garçon, avec tes finesses de fille,

à l’heure la plus silencieuse et féminine de la nuit, moins écrite qu’un rêve,

 

jusques à l’aube,

et ah au bien tristissime chant sans tambourin du réel demain !

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

Le sel, le rire, l’eau. Une caresse pour les yeux.

Blonde désinvolte. Seins fermes et déjà gros de lait de jeune mère.

Ah je blasphème !

 

Mais te laisser, là, déjà : il se fait tard (ou tôt ; puisque perce le jour froid).

Tu me manques déjà.

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

quand un jour soudain élargit de sa grosse fente la fente refermée de nos vierges persiennes

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

et que

naîtra l’ombre, l’astre froid, la lumière d’entre le futur même

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

fragments

 

 

[…] mais insistante […] [au]rore […]

 

*

 

[…] midi ; auberge fraîche ; dernière qui voudra

de cette grasse fin de longue matinée

dans les draps propres et frais encore de la veille […]

 

 

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

jeûne, si tu veux, pour ta déesse (dont c’est le culte) : moi je jeûnerai, libre recluse, autour de toi, claire brunette à divines chevilles,

 

en te regardant éteindre sous le boisseau une lampe votive sans en éteindre l’huile, puis pépier en rêve quelques riens jusques à l’aube double sans aube de demain

 

si ta tristesse, belle même quand tu dors, lanterne d’or sous la lune de rien, ne t’éveille point avant

 

ô déesse à taille ployante

à taille ployante et ployée

 

tandis que le chien des morts aboie sur des morts qui ne l’entendent pas, et n’aboie plus - d’infiniment loin - que sur quelques derniers vivants, et leur mythe lamentable de survie

 

avant que ne tonne de loin le froid canon, demain matin, de reprise du jeûne.

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

et vois au ciel la Pléiade gelée, poëme advenu des siècles - non tu ne dors toujours pas (1),

ô migraineuse Amie - et donne, donne-moi ta migraine, ta migraine et tes veines,

que je les prenne dans ma tempe et en retienne le dur poison gris dans les miennes de s ?ur,

dût Vénus, jalousant mes caresses et ma rhétorique guérisseuse, se tenir assise entre nous

tant ma caresse est caresse, et sa fixité, mouvement

(telle une onde thermale et sainte, qui soulage souvent, sauve quelquefois, et console toujours)

 

 

BERCEUSE SAPHIQUE SIMPLE

 

Pure sous le pur voile, noir, de ses cheveux

et l’ombre de ses mains

 

à l’heure de la plus silencieuse nuit -

[qu’] un long aboiement nocturne du monde vient peut-être à peine d’éveiller

 


1. Faut-il rattacher ce vers au fragment Bergk 52 (Reinach 74) (refusé à Sapphô par Lobel-Page : fr. adesp. Page 976) où les Pléiades sont "couchées" et Sapphô dort "toute seule" ? Dans ce cas, nous aurions peut-être dû ranger la présente pièce parmi les premières apocryphies, astrales, que l’on trouvera en Annexe du présent recueil, plutôt qu’à la suite de la précédente, dont elle semble de ce fait comme un satellite un peu épars.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -