Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Homo sapiens sapiens
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 23 juillet 2017.

oOo

Que les formes soient vocales, instrumentales, picturales, qu’elles soient sculpturales, théâtrales ...

Que les formes soient narratives ...

Le sens se propage, oui, les idées se diffusent, ainsi que des visions du monde, ancrées dans la tradition ou la modernité. Dans le mouvement.

Lorsque je regarde une oeuvre d’art sculpturale, je suis attentif à ses formes, à ses contours, et me laisse habiter par la présence de sa statique, de sa fixité dans l’espace-temps. Là, maintenant. Et j’effectue plusieurs rotations autour de l’oeuvre. Sans atteindre de saturation. Puis, l’oeil cède la place à la mémoire.

La question du réel se pose toujours. Elle est au sens de la forme.

Les sensations, les impressions traversent toute oeuvre d’art. Les plus denses parviennent à une globalité, tant elles sont vastes, compactes, tant elles sont ductiles.

La partition et ses notes procurent un espace-temps unique à l’oreille et au cortex, à l’ensemble du système nerveux. Qu’il s’agisse de cuivres, de cordes, de touches ...

Le tableau propose un paysage sensationnel qui happe le consortium sensoriel, pour le déployer telle une vague qui poursuit et poursuit encore sa course, l’écume glissant sur une masse compacte, une robe saline qui se hâte, lentement, de gagner la rive.

Le décor, ici, est reconsidéré. Considéré.

La scène est redéfinie. Définie. Les paroles, les didascalies, les séquences ... la durée de la pièce, la définition de la pièce elle-même, tout est en question. Et pourtant, le sens avance. Les données se forment, les personnages ou la voix de la narration commence à habiter l’espace-temps. Le corps et le logos se le disputent alors ...

La fiction, maintenant, apparaît sous la forme d’un livre, palpable, d’abord, par la matière, la page. Les mots défilent, ainsi que leur musique, leurs couleurs, les mots diffusent une texture unique qui n’appartient qu’à l’auteur, alliage de trepalium et de curriculum. Le style convainc, le style séduit, proposant un écoulement du temps qui donne accès, provisoirement, au réel. Un réel toujours à faire. A faire et à refaire …

Au-delà du sens, au-delà de l’émotion, au-delà de l’innovation tout juste interprétable, l’œuvre d’art affirme la faculté de l’homo sapiens de se réinventer sans cesse. D’accepter cette étrange contrainte qui le guide vers des horizons inconnus, armé cependant d’une histoire et de connaissances, et surtout d’une envie sans borne.

D’une nécessité vitale.

Oui, l’art est la réinvention permanente et nécessaire de l’homme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457