Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Mon ami Arto vous dit merde !
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 juillet 2017.

oOo

« Je ne suis pas un policier. Je me contente d’observer. Quant à juger, je me défausse, laissant ce soin aux gâte-sauce. La poésie n’en manque pas, de l’employé à ses bourgeois, des syndiqués par pur entrisme, des professeurs par carriérisme, des curieux pour être curieux, des indifférents faisant mieux, une flopée d’autoritaires pour aplatir les réfractaires et même de bons gros ratés qui au bureau font des pâtés et même des traces de mouches. Le reste est assis sur la touche et se prend quelquefois le nez dans le ballon qui vient buter. C’est le lecteur qui prend des risques, et l’auteur qui raye le disque. N’inversons pas le processus pour excuser nos asinus de porter mal leurs deux oreilles entre le lit et ses merveilles. Mais le rideau n’est pas tombé. Il aurait dû, cet enfoiré ! Ça nous complique l’exercice qu’on eût aimé sans les supplices que l’esprit inflige à nos corps lors des changements de décor. Nous ferons avec ces disgrâces, usant peut-être de l’audace que les mots d’ailleurs en passant ne redoutent pas cependant. On en connaît tous les usages. Vous pensez bien que le courage aplomb ou zèle, c’est selon, n’habite pas dans le sillon de la langue qu’on sacrifie par esprit de géographie ou d’histoire si on en vient. Quant à savoir ce qui convient de l’arrière ou de l’avant-garde, on est fort si on s’y hasarde, car l’exercice n’est qu’un jeu qu’on peut jouer sans les aïeux, lesquels depuis belle lurette ne pensent plus être poètes. Ni courage, ni invention dans le domaine de l’action n’ont amélioré l’existence, sauf à soulager la souffrance comme prière et contrition avec la classique passion qui se donne comme mammaire alors qu’elle est tout le contraire. Au fond l’audace est un pamphlet qui lamine le camouflet à l’épaisseur de son injure. Et voilà toute l’aventure. Au lieu de tuer elle prend la liberté d’un bon moment passé à soigner la métrique. Car elle est mesure et supplique pourvu qu’elle atteigne son but. Ce sont les mots de la tribu élevés au rang d’homicides. Il va falloir qu’on se déride avant d’entrer au tribunal pour encore se faire mal ! »

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -