Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Avant le volcan
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 mai 2017.

oOo

AVANT LE VOLCAN

 

 

Oh non

ce n’est rien…

 

juste une incision ocre-rouge, à l’ongle, au mur :

Garde-moi la danse que tu m’as promise

 

 - tracée avant le poème,

et l’ombre du poème, et l’ombre fertile du fruit sur la table,

 

et l’ombre morte de la table sur la mosaïque des morts au sol,

et le souvenir du carreau mort et metallescent de mosaïque au sol,

 

et les poèmes de poèmes, et bibliothèques de commentaires de poèmes -

sous un ombreux parfum et le stuc rouge de ce mur, ci

 

- vent, marbre, sable -

au pied du volcan.

 


 

 

AVANT LE VOLCAN

 

 

Oh non

ce n’est rien…

 

juste une incision ocre-rouge, à l’ongle, sur le mur rouge :

Garde-moi la danse que tu m’as promise

 

- tracée avant le poème,

et l’ombre du poème, et l’ombre fertile du fruit sur la table,

 

et l’ombre morte de la table sur la mosaïque des morts au sol,

et le souvenir du carreau mort et metallescent de mosaïque au sol,

 

et les poèmes de poèmes, et bibliothèques de commentaires de poèmes,

et bris de poèmes, et bris de bris de mes poèmes au long du poème des siècles

 

tel

retombe clair et grésille le feu ras sur la braise rase, quasi éteinte, du bûcher

 

*

 

(Ta rivale s’avance chargée de bijoux.

Mais toi, d’une simple tunique nue, un peu lâche ; cheveux lâches aussi ; tes gemmes derrière toi portées par un valet ; le dieu Rire épars sur tes lèvres silencieuses.

 

Ah

t’aimer t’aimer jusqu’à l’aube, presque nue, lampe chargée d’huile pour la nuit et ton corps de mes caresses, dans un grésillement futur.)

 

*

 

Oui, toi, garde-moi pour aujourd’hui

- quel jour déjà nous fûmes ? -

 

oui, toi, n’oublie pas

- l’air est passé, et la compositrice - la danse que tu m’as promise

 

en grignotant de fines seiches (1), l’œil mince, noir et non biais, une muse muette aux lèvres,

sous un ombreux parfum et le stuc rouge de ce mur, ci

 

- vent, marbre, sable -

au pied du volcan.

 


1. Les seiches étaient estimées et coûtaient cher, selon le Comique Alexis (fragment 192 K.-A.). "Grignoter des seiches", d’après Suidas, signifiait d’ailleurs "vivre dans les délices". Chez Aristophane (L’Assemblée des femmes, v. 554), tel semble bien être le sens de cette expression. Est-ce tout à fait le cas le cas ici ?

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -