Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
NÉANTISME
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 février 2017.

oOo

« Rien ne justifie rien ». J’étais assis dans la demi-lumière de ce café où nous nous retrouvions entre amis pour échanger et confronter l’angoisse, le désir, le désespoir et la métaphysique. Certain et serein j’énonçais le primat du hasard : « rien ne justifie ren – qu’après-coup. » Je ne connaissais pas alors Saussure : « Le hasard crée ce qui sera significatif. » T’aurais-je reconnu ? Les rencontres sont aussi déterminées par le hasard comme terme x. Ce n’était pas du nihilisme car ma sérénité ne me conduisait pas à une théorie de destruction sociale.

Le néantisme exigeait une mise à plat de toutes nos vues sur la réalité, la société, la morale, l’histoire. Non pas dans une logique de négation mais dans le sens d’une refondation, communiste bien sûr, mon néantisme était quelque peu orienté ! Ah, ah... et pour autant, la démarche n’était pas tracée à l’avance, le plan n’existait pas ou plutôt : il avait explosé en cours.

Ce qui devait être l’histoire de la destruction d’un homme (Alain Merzin) devint la destruction de l’histoire d’un homme (Alain Merzin) qui devint l’homme de la destruction de l’histoire (Le sens des réalités) ou d’une histoire détruite (le « bourreau de Merzin »). Des lignes croisées, brisées, se partagèrent l’espace du roman.

Sans début et sans fin. Je n’abandonnais pas alors le principe de résolution mais tentais de le disposer dans la dimension que j’appelais paradigmatique ou verticale, en référence au manuel de russe où je venais de me plonger et qui offrait une interprétation exaltée des théories de Jakobson, de Weinrich et de Whorf !

Il se peut que l’intuition temporelle du Sens des réalités n’ait pas été traitée à fond. Le projet s’exerce bien sur la constitution d’un temps dans son expression grammaticale autant que dan sa dimension chronologique. L’axe paradigmatique syntagmatique, en usage dans les unités propres à la langue (phonème, mot, morphème) se laissait transposer sur le plan narratif, ouvrant le chemin d’un récit sans résolution, ce que je chercherais encore des années après.

Je n’ai étudié qu’ensuite les fondements de cette théorie linguistique. Sur le moment, je me contentais de cette notion simple de substitution, pour l’axe paradigmatique et de progression linéaire pour le syntagmatique. Je traitais le roman comme une grande phrase. Surtout, j’associais cette notion technique aux catégories plus générales de l’espace et du temps. Dans mon esprit, le roman ne devait plus se résoudre pour un nombre de personnages déterminés et restreint dans un déroulement temporel mais au contraire à travers une dilatation de l’espace, à un point arrêté du temps, pour un nombre indéterminé et ouvert de protagonistes.

Les idées de Weinrich m’émerveillaient et me faisaient rêver une issue hors de ce que j’appelais un « plan classique ».

J’appelais plan classique cette tendance qu’a le roman à se concentrer sur un personnage (ou une série restreinte de personnages) pour en dériver une histoire fermée sur elle-même (trouble / résolution) et ordonnée dans le temps. J’improvisais l’espace.

Improviser est le mot juste. Depuis la lamination de l’histoire de Merzin par elle-même étais-je encore quelque chose d’humain, de vivant ? Je suppose que oui tout de même, mais il me plaisait d’arracher des bribes de vie, sauf qu’au lieu de les arracher dans un mouvement affolé (je les aurais pris, dans l’idéal, comme les laves les habitants de Pompéi), mes personnages se figeaient à un seuil, ni tout à fait le même ni tout à fait autre, chacun pris dans son histoire infinissable mais finie, pourtant, déjà.

Comme dans des bulles. Et le roman de la réalité est devenu roman des bulles. Mais des bulles fusionnables, pour ainsi dire : elles pouvaient s’absorber les unes les autres, se pénétrer mutuellement, dans l’air statique autour de moi. Il faut voir cette machine à écrire que je nourrissais à l’huile végétale, la tasse de café noire et octogonale, le cendrier et la soupente sous laquelle j’écrivais, parfois à même le sol, torse nu, en écoutant Secret treaties (Blue Oyster Cult) ou Soft Machine. Pris entre mes romans de la collection « Gore » (L’autoroute du massacre, Blood-Sex, Séductions, etc.) et une brocante littéraire balbutiante, où se côtoyaient Diderot, Burroughs, Dostoieski, Jim Morrison, Arthur Rimbaud.

Je n’oublierai pas San Antonio, dont la liberté de style m’a été d’une grande aide. Et puis Sade, le maître, dont l’histoire de Juliette déréglait toute mon adolescence.

Nous étions quelques-uns à vivre dans une sorte de nostalgie d’une époque que nous n’avions pas vécu – celle des hippies et du psychédélisme, surtout. Nous rêvions de conduire une révolution analogue (en ai-je rêvé seul ? C’est toute l’histoire du Sens des réalités).

Si le sérialisme a représenté une fracture par rapport au néantisme, c’est sans doute dans l’intellectualisation de la démarche. A la compilation sauvage de récits imbriqués a succédé un temps d’analyse et de décomposition. Fallait-il une théorie assez distante de la matière textuelle pour le déplacer hors de son orbite ? Le « décentrer » ? La musique – dans sa forme la plus abstraite et la plus déductive – devait contribuer à réinventer les principes de construction du roman. Naquirent alors des « possibles » du Sens des réalités. Fragments arrêtés sur une expérience particulière, ils n’avaient pas vocation à se développer en une forme totalisante.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -