Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Dictionnaire Leray
EMOTION

[E-mail]
 Article publié le 11 septembre 2016.

oOo

Il y a bien à envisager le poème sous l’angle de l’émotion. La question, peut-être imparfaitement abordée jusqu’ici, est de savoir où nous nichons l’émotion (dans le poème).

Nicher et dénicher : seront les deux mamelles de l’émotion dans le système général sériel que nous nous proposons d’élever tel un édifice monumental aux poutres spiralées, passant les siècles sous un déploiement d’ailes augustes (les colonnes de la théorie). Un tel édifice, une telle construction, un tel PRINCIPE, ne saurait méconnaître ce qu’il y a d’émotion dans la poésie, et inversement.

Pourtant, que se passe-t-il ? Des « gens » (admettons qu’ils aient quelque prétention à œuvrer dans le secteur localement appelé « poésie » de la machine sérielle générique - ou MSG, comme le fameux groupe de heavy metal) ont cru possible d’EXPRIMER à travers vers et proses qualifiés de "poétiques" des ÉMOTIONS, des SENTIMENTS, voire pour les plus égarés leur propre PERSONNALITÉ.

La fatalité qui est une branche très exercée du sérialisme n’a pas tardé à les frapper de plein fouet. L’un, par exemple, a été victime d’un tueur en série qui en voulait particulièrement aux poètes. Un tueur en série (on dit aussi « tueur sériel », dans le jargon criminologique) est souvent doté d’un appareil psychologique froid et calculateur, marqué par une tendance manipulatrice qui multiplie froideur et propension au calcul pour engendrer une perception cruelle de la réalité. Donc, l’homme s’est vu ouvrir le crâne car le criminel monstrueux voulait goûter de son cerveau de poète émotif, sans doute pour s’approprier illégitimement et horriblement cette chose qu’il ne pouvait atteindre, à quoi il ne voulait pas, dans la réalité diurne des masques de l’être social qu’il affectait d’être, conformément à tous les principes de normalité auxquels il nous semble convenable de rester soumis, avoir affaire à des affects qu’il imagine (dans son psychisme déréglé, entravé de fantômes criant leur terreur de la mort et, plus encore, de la résurrection) comme des flaques gélatineuses et gluantes, aux couleurs ternes et désagréables.

Un autre poète du même genre (il pleurait des vers sur des pages qui n’étaient que des mouchoirs en papier) a reçu un appel nocturne. Un éditeur réputé l’attendait au pied de son immeuble. L’auteur est descendu en pyjama, excité et prêt à en découdre avec un homme qui serait sans doute le diable en personne, à vouloir le détourner de sa grande œuvre lacrymale pour l’amener aux rotatives frénétiques de la publication de masse. Le diable, ce l’était ! Mais, en fait d’éditeur, l’inconnu n’était qu’un malfaiteur ! Il a enfermé le poète dans une cave de l’immeuble et l’a laissé mourir de faim et de soif (il avait eu l’audace de lui arracher la langue, très prestement, avant de le coller au sol de la petite pièce ignoblement humide).

Le jour où l’on a découvert l’appartement désert, vidé des grands stocks de mouchoir en papier engrangés par le poète dont la dépouille se décomposait lentement quelques étages plus bas, on n’a pas fait le lien. Or, la chose est évidente et l’on n’accusera personne de ces mauvaises manières : c’est, avant tout, le bras de l’organum sériel qui s’est abattu sur notre pauvre écrivain pulvérisé.

Il y a eu encore quelques incidents sordides qui, tous, relèvent de la même analyse. Alors, si nous devons admettre une faiblesse dans l’exposé exhaustif du système général sériel concernant la structure débinaire de l’émotion, nous devons également reconnaître que, dans la souplesse ductile qui caractérise les grandes et belles structures sérielles avancées, à qui voudrait dénicher quelque chose comme de l’émotion, nous procédons, par dogmatisme et par hasard, à l’inverse symétriquement : nous nichons l’émotion, l’émotion elle-même.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -