Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Otrofictif 34
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 21 juin 2015.

oOo

« J’vous l’avais dit ! Vous ouvrez la porte à n’importe qui simplement parce que vous êtes seule. Et voilà ce qui arrive ! Vous êtes bien jolie maintenant ! »

 

Tout le monde riait.

 

Pourquoi riais-je moi aussi ?

 

Je n’ai jamais été seul : il y a : toujours :

eu quelqu’un : pour m’accompagner :

et : je n’ai jamais : posé la question :

à celui : ou à celle : qui était seul :

je n’ai jamais : envisagé ; de me tourner :

de ce côté de la vie : pas assez seul pour ça :

 

.paterson arriva sur ces entrefaites. Il lorgna la vieille solitaire qui était ravie de ne plus être seule. Mais il ne pouvait pas comprendre. Qu’on vous prive d’un élément du récit, et vous comprenez autre chose que ce qu’il faut lire. Il salua tout le monde d’un revers de main. Comme ça :

 

« Elsie va bien, dit-il. Elle ne comprend pas. Elle ne comprendra jamais. C’est trop compliqué. Pour jouir de l’existence, il faut simplifier. Il faut réduire le champ des applications. Tu t’en sortiras. »

 

Que je vous raconte : la balle a effleuré le rein droit. Elle est ressortie par le nombril. Ce bout de chair qui pendait, j’ai cru que c’était mon… ma…

 

..paterson me montre comment il s’y est pris pour descendre le terroriste : couché sur le lino fraîchement lavé : il hume l’odeur : ça sent je sais pas quoi : dit-il : et il saisit son 9mm fictif et tire deux fois sans sommation : maintenant il mime le terroriste : celui-ci se prend la gorge à deux mains et crache une giclée de sang : et là, parterre, le sang se met à bouger dans tous les sens : et quand ils ont fait venir l’imam pour déchiffrer ce qui ressemblait à de l’arabe : il a confirmé : c’était même un verset : il le scanda :

 

« Ça m’a donné le frisson, » conclut paterson.

 

Voilà comment je ne suis pas mort.

 

« J’en connais deux ou trois qui ne sont pas morts et qui auraient dû. »

 

moi : je ne connais personne : d’aussi seul :

que celui : qui n’est pas mort : et qui aurait dû :

et je vais finir par me connaître moi-même :

ici : en attendant de rentrer : chez Elsie :

qui ne comprend pas : ce qui m’arrive :

elle a pourtant tout expliqué à paterson :

non : ce bout de chair qui pendait : ce :

n’était pas : mon : ma : le soir même :

j’ai bandé en reluquant les mollets :

d’une infirmière : vivant ! je suis vivant !

 

Je sais bien ce que j’ai fait.

 

SI PAR MALHEUR VOUS RENCONTREZ UN TERRORISTE SURTOUT TENEZ-VOUS-EN AU DISCOURS OFFICIEL ET NE DÉFENDEZ PAS L’INDÉFENDABLE. LES MOTS PEUVENT VOUS TUER. JE RÉPÈTE : LES MOTS PEUVENT VOUS TUER. ET ILS VOUS TUERONT SÛREMENT SI VOUS N’APPRENEZ PAS PAR CŒUR LE DISCOURS OFFICIEL. CESSEZ DE VOUS PRENDRE POUR LE CENTRE DU MONDE. VOUS N’ÊTES QU’UN ET NOUS SOMMES TOUS. N’OUBLIEZ PAS CE PRINCIPE. CELA FAIT TOUJOURS PLAISIR AUX TERRORISTES DE TOUS BORDS ET PARTICULIÈREMENT À CEUX QUI LISENT LE CORAN POUR NE PAS LIRE AUTRE CHOSE.

 

paterson sourit. Il me tapota le dos de la main sans cesser de mâcher les deux caramels qu’il s’était fourré dans la bouche. Un cadeau d’Elsie qui ne voulait pas mettre les pieds dans un asile de fous.

 

« Qui est-elle ?

— Qui ?

— Celle que tu as tué…

— Je n’ai tué personne, pat !

— D’accord, mon vieux. De toute façon, ce n’est plus la question. Je regrette pour le rein.

— Elsie ne viendra pas.

— Elle n’a jamais existé que dans ton imagination, mec ! »

 

Disant cela, il enfournait les caramels dans sa bouche qui ne cessait de parler, secouant le journal avec ma photo en première page.

 

« Tu deviens célèbre, me dit paterson. Ça me sera utile quand je publierai mon roman. »

 

DIEU NE PEUT QU’EXISTER. C’EST LA DÉCISION DE LA MAJORITÉ DES HOMMES. IL FAUT SE PLIER À CETTE LOI UNIVERSELLE. SINON VOUS SOMBREREZ DANS LA VIOLENCE. ET NOTRE RÉPLIQUE SERA IMPITOYABLE. JETEZ UN ŒIL DANS LES MÉANDRS DE L’HISTOIRE POUR VOUS EN CONVAINCRE. VOUS AVEZ TOUJOURS PERDU. ET NOUS ACCEPTONS VOTRE PRÉSENCE COMME NOUS NOUS SOUMETTONS À L’IIRRÉVERSIBILITÉ DES ACTES. VOUS ÊTES LA SEMENCE DES RÉVÉLATIONS DÉFINITIVES.

 

Etc.

 

Lavatory prétendit me mettre échec et mat en moins de temps qu’il en faut au gouvernement pour vacciner ses fonctionnaires contre la rage de vaincre.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -