Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Hommes de pierre
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 avril 2015.

oOo

(A la mémoire de mon ami Rodolphe Dorvil, lâchement assassiné le 6 février 2015)

 

Les hommes de pierre passent sous le ciel en un vol turbulent
pour se briser sur les hautes montagnes de l’oubli.
Le vide nous aspire et tout aussi le temps.
Disparaître sous le feu de l’ennemi,
Happer par l’impénétrable néant ;
Ou combattre ou périr, ou fuir vers l’infini
Voici notre destin : un combat incessant.

Les hommes de pierre arrachent à la terre ce que la terre leur doit.
Tout n’est que peine, sueurs, colère et amertume.
Que valons-nous, si petits ici bas ?
S’échinerà extraire le pain du froid bitume
Et espérer un dieu invisible qui ne vient pas ?
Ni anges ni démons nous ne fûmes,
saintsnous ne serons pas.

Les hommes de pierre ont l’œil qui luit d’espoir ou brûle de colère
et le torrent infernal les emporte avec fracas.
Ton combat fut le mien mon frère
et je pleure maintenant ton trépas.
Qui sommes-nous pour balayer cette poudreuse misère
qui nous pique les yeux et glisse entre nos doigts ?
Hélas, elle s’est muée en tempêtemeurtrière !

Les hommes de pierre veulent croire dans le néant divin
pour calmer leur peine et vaincre leur douleur.
Je ne sais que croire : ma foi est si loin, si loin.
Une balle, une seule ; on m’a dit en plein cœur.
Et tu nous as laissé en chemin.
L’asphalte sombre a bu ton sang et aussi nos pleurs.
L’immonde bête est passée ; la mort au poing.

Que ferons-nous des hommes ? Que dirons-nous aux hommes ?
Je combattrai pour toi et porterai ton souffle au vent.
Les hommes ont-ils oublié ? Les ténèbres et les hommes…
Un sombre mariage ! Un horrible embrasement !
Haine aveugle qui détruit l’atome
etnous consume inexorablement.
Ni tort ni raison ; lutte pour la vie en somme.

Je verserai mon verre en ton honneur, mon ami.
Le goût du sang dans ma bouche ;
les assauts égoïstes de l’imbécile oubli ;
l’eau acide en pluie fine de la douche ;
les soupirs de la pute alanguie
qui se tord de plaisir sur ma couche ;
jeviderai pour toi jusqu’au fond ma bouteille de whisky.

Si durs sont les temps, qu’on en perd son fiel.
Mais je lutterai pour toi, sans peur et sans regret.
Boire sans broncher du vinaigre pour du miel,
ne pas reculer, avancer sans arrêt.
Que sont les hommes pour abattre l’aigle dans le ciel ?
Pendant que dans la dernière vallée tu reposes en paix,
je me pose encore cette question éternelle.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -