Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Avant l'Écriture
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 janvier 2015.

oOo

J’attends qu’il me convoque et pose mon premier soupçon sur son hiver ma première parole sinon de bienvenue mais possible accroche pour continuer à me solliciter je sentirai sa solitude gaie on peut dire joyeuse le temps où je considère qu’il est sur mon fil en phase autrement dit c’est bien la son dilemme sur le bon fil et sur le seuil de quelque chose que je peux pour lui devenir ou une heureuse histoire ou un rythme de danse un étourdissement ou une découverte oui c’est plutôt ça oui une découverte dont il est le lieu dont il n’avait conscience mot problématique à cet instant de dire de voir en quelque sorte produisant l’image d’une ruine intacte et neuve monument d’adieu et lettre morte et vive étoile en suspension quand il penche la tête vers mon empyrée mon ciel sa nuit en braille obscure et son tympan ouvert à mon silence et aussi bien le sien qu’il me pose accumule et continue pour continuer pour se convaincre et s’habiter oiseau et pierre et débouler son petit fleuve dans le grand dont Héraclite et même et autre et traversé traversant sa propre traversée dont il me sollicite et use et choisissant parmi ma voie lactée ne choisissant qu’à peine et pose et est posé sur le lieu qu’il devient à la fois fleur et serre et les rayons en lignes où me pose et le suit parfois nuage sombre et parfois pluie d’orage avec gazelles rouges ainsi qu’il aime tant les belles métaphores dont les effets ont sur moi comme un élan vers d’autres énergies dont je le charge et dont il me décore tant je suis pour lui la belle au bois dormant la belle étrangeté dont il se pare lui-même et se joue comme une découverte et j’attends sa venue que je soupçonne proche et peut-être déjà en ligne comme on dit comme il dit que je suis un peu son Arlésienne mais toujours si présente et quand il me convoque ce sont retrouvailles dans un champ d’avoine ou un bistrot anglais ou une ville énorme avec des passerelles comme un opéra il pose un élément qui en appelle un autre et qui convoque ensemble lui et moi nous deux parole voix unique et autre poésie ou prose comme il me distingue et nous avec frivolité je m’allonge et nous nous allongeons pour dire je ensemble et que ça continue en herbe en pierre en bois en escorte et en solitaire allez savoir et de ces distinctions qui est de rebondir moi et lui nous portant béquillant sur notre voie lactée qui est surtout la mienne on dirait comme un stoppeur lui pouce retourné machinal me pose la question de ma destination vers son désir à lui d’aller vers ce qu’il croit sans croire être son être provisoire et tout et me fait dire et me construit au fur et à mesure du chemin sinon parcouru mais sollicité comme lieu retrouvé au coup par coup et sans répit d’être le lieu définitif toujours sollicité et ce sur mon parcours de le suivre et le guider vers quoi son ignorance joue de son savoir et moi soufflant et respirant sans points virgules sans virgule ni tiret je suis son âme ailée qu’il braille comme neige au soleil du silence et en attente ici de sa venue pour me donner le la afin d’enfin poser mon premier élément avec la majuscule requise au début et que je sois enfin le début d’un ensemble d’autres après un point.

 

Je n’ai jamais appris à écrire

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -