Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Portrait d'un qui se souvient de l'encre « Pélikan »
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 13 décembre 2014.

oOo

D’un beau cuir noir avec fermeture éclair. Poches pour y ranger ce qui de l’extérieur y pénètre ses yeux. Quant à la fermeture elle est toujours ouverte pour que la chemise découvre ses motifs ou son pas de motif. Mais ce n’est pas possible peut-être des poils et sa respiration. Absence par exemple d’oiseaux ou de meubles sur un blanc neigeux. Mais c’est un blanc de neige et son liseré noir et son effet de manches pour un plaidoyer en faveur de son quoi. Et c’est de la chemise bleue-ciel sous le bras maintenant dont il est question c’est un dossier. Un dossier sur celui qui fait ici la manche et peut-être un chapeau oui un chapeau d’été et d’automne au printemps. Le col est sans revers et encore on voit mal. En noir et la poitrine est pâle et boutonnée. Hier un long manteau de laine roidement se tient au garde-à-vous. Le nom avait changé les chaussures mettaient les gaz home pressé dedans par son dehors. Être est blouson ou veste ou manteau ou chapeau le tout si le dossier est habillé de est. De cuir noir ou de laine sur le pantalon de sa photographie on en fait le portrait. Il a changé il s’est changé disent les gens le regardant le voient bleu-ciel photographié blouson ouvert de son sourire est un oiseau. Tatouage peut-être une jeune rivière où venir boire dans son eau d’un coup de bec et qui plane au dessus comme un abri Persan où comme un ventre ouvert. Un nom sur lui son nom comme décrit plus haut son corps dégingandé noir sur blanc. Au dossier sur le porte-manteau de son portrait en pied. Bleu-noir et l’étiquette marque pélikan avec un K au cou. C’était hier la plume et l’encre un souvenir son armoire en est pleine. On parle de quelqu’un armoire de tout soi. Un cylindre le tout vu d’ici son visage silhouette en entier. Est l’armoire qui s’ouvre et ce qu’on sort dedans pour faire son portrait noir sur blanc son dossier. On le voit en entier comme une cheminée bras ballants sans fumée avec le pélikan qui l’a photographié décroché de son porte manteau en entier. Le cuir ouvert au vent son nom lui fait la peau- « c’est un tel comme un ver » épèlent qui le voient son dossier sous le bras est son ciel. Il a le cuir solide et sa poitrine sèche au vent sur son sourire fermeture-éclair ouverte noir sur blanc est son dossier le corps qui s’y adosse en vue d’être ici vu d’ici bras au corps. Cheminée est un mot comme un autre parmi d’autres mots pour décrire ses membres collés à son corps noir sur blanc. Personne autrement dit ou quelqu’un qui le lit. Qui décrit ? Qui à plat ? Cylindre imaginé. Parallélépipède armoire imaginée. D’ici et sur la ligne à livre ouvert debout contre le mur debout. C’est son portrait.

 

Tout ceci a depuis longtemps tracé (même si ce n’est pas forcément lisible) le portrait du héros.

 

Miklos Szentkuthy

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -