Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Charles Bukowski - Correspondance (1958-1994)
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 décembre 2014.

oOo

Lire les correspondances de Charles Bukowski, c’est en quelque sorte retrouver ses poèmes. En effet, sa prose épistolaire n’est pas si éloignée que cela de sa prose poétique. Et ce, sans doute pour une raison simple : l’écrivain soit-disant solitaire prend un évident plaisir à échanger avec ses confidents, ses amis, leur faisant part de ses nombreux états d’âme mais aussi de ses joies les plus simples, comme la difficulté de concilier le travail alimentaire et le travail personnel, comme encore le ravissement que lui procure la paternité, à la quarantaine bien amorcée.

Ainsi, c’est un Charles Bukowski plus sociable que jamais qui apparaît à travers cette compilation chronologique de lettres dont les principaux destinataires sont ses éditeurs et ses amis, un homme fidèle en amitié, et ce en dépit d’un caractère peu enclin au compromis, il le reconnaît volontiers lui-même. On est relativement éloignés des nombreux clichés qui encombrent, il faut bien l’avouer, son image, je veux parler de l’excès à outrance véhiculé par un penchant indéniable pour la boisson, d’une vulgarité de langage trop facilement accolée à un style à la fois cru, poétique et incisif, et d’une conduite addictive concernant les champs de course.

Dans la plupart de ses lettres, Charles Bukowski est assis chez lui, au calme - excepté lorsque sa fille et sa femme le sollicitent - , il n’hésite pas à révéler ses doutes à ses correspondants, souvent de manière imagée et désopilante.

Des publications confidentielles à la fin des années 50 à la reconnaissance dix ans plus tard, Charles Bukowski évoque les mille et un petits, et parfois gros soucis qui jalonnent sa vie d’écrivain, une vie qui devient malgré lui une carrière à partir de la publication de " Journal d’un vieux dégueulasse " , suivie peu de temps après de celle du " Postier " .

Le métier d’écrivain est un métier solitaire qui exige de l’endurance, de la ténacité, des qualités propres aux individus singuliers, c’est ce qu’expriment les correspondances de Charles Bukowski dont le parcours s’inscrit dans la tradition américaine, c’est-à-dire une succession de métiers divers qui précèdent une reconnaissance nationale et même internationale, il suffit de se souvenir de son passage unique et épique, en 1978, à l’émission " Apostrophes " , consacrée aux marginaux.

Pendant ces trente-cinq années de correspondance, c’est également l’histoire des Etats-Unis qui apparaît en filigrane, de l’élection de J-F Kennedy en 1961 à la guerre du Golfe en 1991 ... une guerre aperçue en changeant de chaîne, dans une émission très américaine, soit très patriotique.

Profondément pacifiste, Charles Bukowski n’hésite pas à vilipender la politique militaire de son pays, tout en pensant que le meilleur moyen d’être en paix c’est ... d’atteindre un profond degré de solitude.

J-J Rousseau disait : " Je préfère les hommes de paradoxe aux hommes de préjugé " . Charles Bukowski ne manquait pas de contradictions, non plus que de talent pictural, quelques-uns de ses dessins étant annexés à ses correspondances.

Pétri de littérature française, il met en avant ses chocs émotionnels, à travers notamment les lectures de " L’Etranger " d’Albert Camus et " Voyage au bout de la nuit " de Louis-Ferdinand Céline. Ce livre, c’est également un dialogue entre l’Amérique et la France, quelques propos de littérature comparée.

En le lisant, on découvre ou redécouvre un écrivain inquiet, libre, audacieux, drôle corrosif. Bref, Charles Bukowski dans une forme olympique, toujours soucieux d’évoquer son quotidien.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -