Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Portrait de l'artiste en laboureur et son cheval ou bœuf mélancolie en vieux tricot
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 décembre 2014.

oOo

Tire la charrue de ce bras de cette main à l’horizon creuse l’horizon est le sillon qu’elle appelle de ses vœux qu’elle dit un sourire. Nous étions nous sommes dire çà pour creuse ici maintenant le sillon pour dire nous étions faut être ici nunc ha et tirant la charrue. Il tire dit ce je la charrue ses gérontes harnais tout neufs puent le vieux cuir. Il creuse l’horizon elle dit un sourire ce harnais de joie et tire comme un bœuf ou un cheval de trait qui est un vieux tricot ou du velours à côtes. N’a jamais porté ça du velours mais des nippes de chambre urbaine et une image au mur un paysan. Elle creuse est creusée l’horizon veux-je dire dit le je qui regarde avec un œil cheval ou bœuf un air bovin celui d’amour d’hier. Vieille moisson d’hier un cuir tout neuf pue bon les doigts qui dans les siens regardent sans rien voir l’image pour ne plus la voir précisément à force de tirer la charrue comme un bœuf ou un cheval de trait qu’il tire labourant ses anciennes moissons comme un damné sillon. Charrue mon cul charrue et file son velours le paysan de soi. Et son cheval tricot de trait nippe ses ruines de la bonne terre veut dire le je qui dit plutôt c’est elle. Et son sourire à côte dit-il donc c’est elle en regardant l’image elle-même inventée est une métaphore. Cheval est ce bras même que sa propre main dans le sac monte en graine et broute le cheval de trait le foin d’hier. Nous moissonnions ensemble est comme une chanson donc idiote à la ligne tire sa charrue. Un monument de l’art pour lui sur sa pratique avec la bonne terre de cette machine pleine de semences pour une moisson appelée de ses vœux et qui tire à la ligne avec un vieux cheval qui est un vieux tricot son horizon.

 

N’oublions pas l’appareil nécessaire au cultivateur laborieux pour semer le grain et pour en faire éclore d’imprévues moissons grâce aux outils préconisés par la déesse d’Eleusis

 

Virgile (les géorgiques- traduit par l’auteur)

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -