Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Les choses lointaines
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 novembre 2014.

oOo

Le poids des heures. Il connaît. Il sait de quoi il est question. Pas d’erreur. Les promesses éteintes. L’ombre du soir en fête d’obscurité. L’éclat assourdi des quartiers fréquentés par les errances. Lesquels sont tous dissous pour lui dans une brume de passif assombri. Les patiences. La fièvre des retours. L’amour de la solitude encore. Les envies furieuses... être seul avec soi-même... et sans retour. Plus résolu qu’un moine ou qu’un criminel absorbé dans la contemplation de la mer. Le battement des jours. Battements d’aile d’un oiseau fuyard. A votre approche.

Les rues noires où perdre au loin sans retour sa folie. Les haines et les inquiétudes. Finalement le tout est mêlé comme dans une même pâte honteuse, à devoir trimbaler jusqu’à dissolution des scènes. L’envie de ne s’engager ou de ne s’attarder sur rien. De l’égoïsme ? Mépris pour ces villes. Pavés morts à ses pas. Décors dépassés. Ça n’a pas eu vraiment lieu, jamais. Autrefois. Les ardents déserts de pierres blanches. Les mille et un mensonges sur l’amour qui dure. Les défiances. Des sanglots livrés au silence. Les pleurs mal ravalés. Le chiffon que baise le garrotté sans résistance. Ils vous laissèrent à vie un goût bien délétère. Un goût d’éponge de fiel à faire frémir ta chair incendiée. Pour se tordre sur elle-même. Ainsi qu’un linge qu’on essore à toute force.

Se retrouver un jour. Alors qu’on avait tant de gueule autrefois. Soudain plus vulnérable qu’un enfant battu. L’envie aussi que le temps file selon un plus ardent train de galaxies. Ou bien d’astéroïdes au foutre et de toutes les lueurs indifférentes à tout le bordel dominé des lueurs... N’importe, mais qu’il se détache... En tous cas que le décor file. Et plus rapidement. Quitte à nous précipiter foutrement tous au cœur même de cette matière en fusion. Enfin nous serions parvenus sans effort. Passagers. Possédés vers le foyer du grand secret des choses. Celui véritable qui ne triche pas.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -